Publié le 26 Octobre 2012

"La divine comédie de Dante, il disait : "une seule chose que j'aime pas ce sont les ignares", les ignares ceux qui n'avaient rien fait de leur vie, ni de bien, ni de mal. Ils ont vécu comme s'ils n'avaient pas vécu." Giuseppe.      

 

 

20120615 006 

 

20120615 014

Photos (c) Luciamel, 15/06/2012, Paris, Beaubourg, "Giuseppe".

 

Les hommes... quel peuple étrange. Si proches et si différents. On parle la même langue et on ne se comprend pas. Ils m'irritent et m'attendrissent à la fois. S'ils n'avaient (presque) tous les pouvoirs entre les mains, je les considèrerais comme mes frères. Il ne leur manque que le pouvoir suprême. Celui de procréer, ou, plus exactement, de porter les foetus. Raison pour laquelle ils ont dû compenser pendant des millénaires par le pouvoir social.

 

J'aime les images décalées, celles qui nous font voir une autre face de la réalité. Aujourd'hui, un étudiant brésilien semblait très étonné que je ne connaisse pas le "putois amoureux" (le "skunk"... me disait-il). Pour lui c'était d'une évidence extrême. Une autre étudiante taïwanaise, ainsi qu'une Chinoise, avaient toute son attention et riaient rien qu'à l'évocation de ce qui pour eux était le symbole même de L'HOMME FRANCAIS. Il a finalement téléchargé sur sa tablette Ipad ceci, que je vous laisse découvrir : l'homme français dans toute sa splendeur, i.e. le dragueur imbu de lui-même, et, parce que partout dans le monde telle est la réputation des Français, à l'odeur insupportable qu'il dégage...

 

 

 

 

J'ai, cette semaine, par hasard, retrouvé la vidéo d'un homme qui est mon voisin, que je croise assez souvent et dont j'ai fait plusieurs photos. L'autre jour je l'avais vu interviewé pour un documentaire, une équipe le précédait en lui tendant un micro. Voilà. La célébrité. Sauf que mon voisin c'est Giuseppe (j'ai appris son nom aujourd'hui). Voilà sa vie. Voilà sa noblesse et sa misère. Notre solitude, notre ignorance et notre petitesse.

 

Un autre homme. Une autre réalité. Un autre individu à nul autre pareil, et qui les transcende tous. Un fou. Un égaré. Un rejeté. Un exclu. Un perdu. Un... et nous si divisés.

 

 

               
Giuseppe, les ailes du paradis.

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #métro - voyages

Repost 0

Publié le 20 Octobre 2012

 

20121011 005 Photo (c) Luciamel, Paris 3, Sorbonne Nouvelle, Censier, le 11/10/2012...

 


Les physiciens nous le certifient : le monde n'est pas tel que nous le percevons. Ce que nous voyons, et croyons réel, est une illusion. Le temps ne coule pas comme une source vers l'océan... du futur. Le temps est perpétuel, sans début et sans fin, nous sommes ici et maintenant, mais aussi à tous les moments depuis l'origine des temps, et jusqu'à sa fin, qui n'existe pas.

 

Ce que vous êtes, ce que vous avez été, ou serez, vous l'êtes de toute éternité, et simultanément. Le temps est permanent. Serait-ce "l'éternel retour" de Nietzsche, ou le karma et la roue des réincarnations des bouddhistes ? Pour se libérer une seule alternative : l'éveil. Mais si tout est relié et constant, l'éveil consiste à faire circuler sur tous les points de conscience de mon être (depuis ma naissance et jusqu'à ma mort, mais aussi sur celle de toutes mes incarnations depuis l'origine de l'humanité, et au-delà...) ma clairvoyance, ou mon illumination, i.e. l'état qui me permet d'être consciente de toutes ces vies, de tous les moments de cette vie, ici et à tout moment à la fois. Mais qu'est-ce qui me fait encore avoir l'impression que je suis ici et maintenant ? Sans doute le fait que je ne suis pas éveillée.

 

L'ici et maintenant ne perdure que tant que je reste dans l'endormissement du temps. Se libérer de la roue du temps, et des réincarnations, consiste à en percevoir l'illusion, tout simplement... 


 

 

Intelligence Artificielle de Spielberg. Bande annonce.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Spiritualités - astro

Repost 0

Publié le 14 Octobre 2012

J'avais envie de vous parler de choses qui fâchent... le NTP... par exemple. Qu'es Aco ?

 

NTP i.e. Nique ton père. Pourquoi ?

 

L'expo d'Adel Abdessemed à Beaubourg. Le coup de boule de Zidane. Mais surtout pour moi, le film La journée de la jupe, et le coup de boule d'Isabelle Adjani, comment convaincre les jeunes de banlieue d'écouter une prof qui vous parle de Molière... faut-il un pistolet, une prise d'otage, ou le coup de boule (avec le pistolet) pour être sûr(e) que vos élèves vont vous prêter attention ? 

 

 

 

 

 

J'entends à tous vents... des

 

Fils de pute

 

Nique ta mère

 

Vieille pute (ça concerne surtout les blogueurs de gauche)

 

Sa race la pute... (c'est original ça vient du sud...)

 

J'ai envie de les mettre au masculin...

 

Comment faire ?

 

 

Voilà mes propositions :

 

 

Fille d'enculé ?

 

Encule ton père.

 

Vieille bite, ou bite molle...

 

Vieil enculé de ta race.

 

Bref !

 

Heureusement que tout cela m'indiffère...

 

Faites comme vous voulez.... et, faites-vous respecter dans votre différence : de pute, d'enculé, de mère, d'homo, de femme qui ne supporte pas (absolument pas) de se faire violer, ni traiter de pute, ni... d'entendre des remarques déplacées quand elle/il marche dans la rue.

 

 

J'avais envie aussi de vous faire part de mes recherches d'appartement. Je quitte les Tuileries (cf. mon billet précédent  où des commentateurs-trices oiseaux se battaient en duel pour des larves d'insectes, ou des miettes de pain au chocolat...), pour un appart au loin, dans un coin de banlieue parisienne. Je commence à prospecter, voici mes premières photos de terrain :

 

 

20121011-002.jpg 

 

20121011-003.jpgPhotos (c) Luciamel, mur à Pêches, Montreuil, le 7/10/12.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #métro - voyages

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2012

20121007-003.jpg

 

20121007-005.jpg

 

20121007-008.jpg

 

20121007-006.jpg 

20121007-014.jpg

Photos (c) Luciamel, jardin des Tuileries, un jour de septembre 2012.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #photos

Repost 0

Publié le 5 Octobre 2012

20120905-011.jpg

Photo (c) Luciamel, FKDL, près de la rue de Bretagne... Paris 3e... on est toujours chez les bobos... cher FKDL...

 

 

 

Qu'il est loin mon pays, qu'il est loin...

 

J'avance... encore, j'avance...

 

Au loin, je vois...

 

le pays du nord,

 

les étoiles au ciel, et leur froufrou...

 

J'ai froid. Je pleure.

 

Je souffle dans mes mains pour avoir moins peur.

 

Dis-moi, toi, ce qui m'attend.

 

Dis-moi si les laitues naissent, dans ton pays...

 

Les gens sauront-ils me comprendre, chez toi ?

 

Et moi, vous comprendrai-je ?

 

Qu'il est loin mon pays, qu'il est loin.

 

 

J'ai trouvé un toit, je vis, je me sens bien.

 

 

Qu'il est loin mon pays, qu'il est loin..

 

 

Ah, ah, ah... le monde explose.

 

Ni ici, ni là-bas, je ne sais où je vais, ni d'où je viens.

 

Mon frère, ma soeur.

 

Le monde explose. Le monde explose. Le monde explose.

 

L'amour est-il la seule solution ?

 

A toi de voir, à toi de voir, à toi de voir...

 

 

Homme, femme, humain.

 

Naître, mourir, devenir...

 

Ok. On s'en relèvera.

 

A l'heure de notre mort.

 

 

Mon frère, ma soeur, je me relève.

 

Nous devrons tout reconstruire. Nous le savons bien.

 

Alors... si le monde s'arrêtait ... mon frère, ma soeur...

 

 

 

 

 

 

Rui Veloso e Mariza- Nao queiras saber de mim... (ne veuille pas savoir ce que je deviens...).

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0