Publié le 23 Mars 2013

20130310.jpg

photo (c) Luciamel, le 10/03/2013, rue des Francs Bourgeois, Paris 4e.

 

 

 

Julie et Aude

Aude et Julie

 

La brune et la blonde.

La toute fine et la pulpeuse.

La très grande et l'enfantine.

 

L'engagée et la littéraire

ou les deux à la fois...

 

Toutes deux blogueuses,

Toutes deux porteuses

d'une lumière voyageuse.

 

L'une par sa profession,

L'autre par sa vocation,

nous font traverser

la Méditerranée.

 

Récit ou Roman.

 

Nos deux écrivaines

viendront nous dédicacer

leurs oeuvres au MDB.

 

***

 

 

Le prochain MDB (Montmartre des Blogueuses) sera littéraire. Aude le Corff et Julie Gommes (@AudeNectar et @jujusete pour les twittos et twittas) sont aussi, de longue date, nos camarades blogueuses, elles viendront au Café Livres le 15 avril à partir de 18h30, pour nous dédicacer et nous parler de leurs livres (un récit sur les révolutions arabes et un premier roman) : 

 

 

 

Il était une fois les révolutions, Julie Gommes, édition de la Mouette (disponible en librairie).

 

Les arbres voyagent la nuit, Aude Le Corff, éditions Stock, date de parution le 03/04/2013.*

 

 

 

 

La soirée est ouverte aux blogueuses et aux amies des blogueuses (oui, c'est "exclusivement féminin"... exception faite pour notre ami peintre, Simon Gaetan, qui, depuis le début de notre aventure, nous taille le portrait tout en douceur, et à l'aquarelle...). 

 

 

 

 

 

 

Lieu de la soirée :

 

 

Le Café Livres


10, rue St Martin, Paris 4e


(face à la tour St Jacques,

et à l'angle de la rue de Rivoli).

 

le 15 avril 2013

à partir de 18h30

 

 

 

 

Aucun rapport... voici un clip pour ne pas illustrer le sujet... je l'ai découvert hier chez Taddéi** (en fait, je connaissais déjà sa vidéo de Lana del Rey) : le Français Woodkid, auteur-compositeur-interprète-réalisateur, pour le lancement de son album Golden Age... où il nous donne sa vision du destin de l'humanité...

 

 

 

 

 

 

 

Venez nombreuses au MDB du 15 avril, mais laissez au préalable votre nom ici (pour la réservation du resto) ou sous forme de tweet à :

 

@Luciamel

@PolluxeBlog

@olympeblogueuse

 

(les trois "organisatrices").

 

 

 

 

A bientôt au Café Livres, et, surtout, n'oubliez pas de vivre... en attendant.

 

 

 

***

 

 

 

 

*si vous n'avez pu en acheter un avant, nous aurons des exemplaires des ouvrages à votre disposition

** je reprendrai bientôt ce thème... celui de Marcela Iacub, et son interview chez Taddéi, car, je dois le dire, cette femme m'intéresse au plus haut point.

 


Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Montmartre des Blogueuses - MDB

Repost 0

Publié le 8 Mars 2013

20120805-001.jpg

photo (c) Luciamel, le ciel d'ici... le 05/08/2012, Paris 4e.

 

 

 

Sur les blogs comme dans nos vies, ou dans nos coeurs, les sujets passent et s'effacent... les peines, les révoltes, les joies, se recouvrent doucement et nous font oublier ce qui nous avait éblouis, consternés ou peinés, juste la veille. Tel un journal télé qui n'a pas le temps de s'attarder sur ses sujets... vite, vite, ça ne sera bientôt plus d'actualité. Le Pape ? du passé. La viande de cheval ? ça a fini par nous écoeurer. La crise ? de rire... La guerre au Mali ? on se prépare déjà à la prochaine. Alors, on tourne tranquillement sur le manège... de nos endormissements. "Ils" nous manipulent, "ils" sont des crapules, "ils" nous gourvernent, "ils"... et "nous" ? que faisons-nous de nos vies, de nos rêves, de notre capacité à changer le monde, de notre temps qui ne cesse de s'écouler dans le sablier ?

 

Aujourd'hui, on nous prescrit de parler des femmes... de leurs droits, de la parité, de l'injustice... etc. Et puis, on nous autorise à défiler, à protester, à nous faire entendre. Entre 14h et 20h, et suivant un itinéraire bien délimité. Nous faudra-t-il prendre en otage nos élèves, comme Adjani dans La journée de la jupe, ou nos dirigeants, comme les Femen dans leurs actions, pour dénoncer l'intorérable du machisme ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors, j'ai envie, comme à mon habitude, d'être décalée. L'étrangère ne se fera jamais aux habits qu'on lui demande de porter, aux mots qu'on lui demande de dire, aux règles qui sont de bon aloi.

 

En ces temps d'injustice, en ces temps de mutation extraordinaire, j'ai foi en l'avenir de l'humain. La résurrection viendra forcément (bientôt Pâques...), même si on ne l'attend pas.

 

Un blogueur ami est mort, il y a deux jours... (une éternité pour la blogosphère), un autre était parti le 27 juillet 2011 (qui en parle encore ?), bien sûr j'y suis sensible car je porte en moi un autre décès... celui d'Elisa, ma soeur, disparue entre le 30 avril et le 1er mai 2009. A force de tourner les pages, à force de faire comme le journal télévisé... nous finirons vieux (pour les plus résistants, car je n'oserais dire les plus "chanceux") sans avoir su que nous avions vécu.

 

La vie m'emmène ailleurs, et, comme je lui suis reconnaissante ! Qui es-tu, toi la vie ? Toi qui me fais quitter ce lieu où mon manège a tourné pendant si longtemps... (entrée dans le studio en 1981 (avec Elisa), repartie en 83 (trop petit pour deux, Elisa y restait), et revenue en 94 (Elisa en partait)... pour l'acheter en 98). Le 29 avril, la vie a décidé que je devais signer les deux actes de vente (celui de la vente du studio et de l'acquisition du nouvel appartement), pour emménager le 30 avril, ou le 1er mai, à Cergy. Date anniversaire de ton départ à toi... vers l'au-delà.

 

Quel est mon message dans tout ça ? Celui de la vie, celui qui me fait me réjouir de, demain, assister au mariage de @Menilmuche et de @Melle_Titam. Celui qui me fait croiser les doigts, et prier, pour l'oiseau (Thierry) qui traverse une sacrée épreuve en ce moment, et particulièrement aujourd'hui. Je pense à lui.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0

Publié le 1 Mars 2013

Aujourd'hui une de mes étudiantes (japonaise) a fait un exposé sur l'un de ses "dieux" (d'un point de vue cinématographique) : Jean-Luc Godard ("GOD" + "ART" nous a-t-elle expliqué) 

 

 

 

 

 

Elle nous a également dit son admiration pour son professeur de philosophie, un Japonais parfaitement francophone, et grandement respecté en France pour son livre  Une langue venue d'ailleurs... Akira Mizubayashi

 

J'ai demandé aux autres étudiants de réfléchir à quelqu'un qu'ils admiraient beaucoup, quelqu'un qui était pour eux l'égal d'un maître spirituel, ou guide de vie...

 

Pour les deux américains (étatsuniens...), femme et mari, c'était le père du conjoint (émigré écossais aux Etats-Unis) qui avait impressionné la femme, et son professeur de comptabilité qui avait été l'initiateur de vie de l'homme. Pour l'étudiante afghane (prof de français) c'était Ahmad Zahir, chanteur afghan, mort assez jeune dans un attentat, et resté comme une idole romantique pour tout son peuple qui était une image culturelle marquante, pour l'étudiante russe c'est Galina Vishnevskaya (chanteuse lyrique engagée et exilée de Russie avec son mari Rostropovich) qui lui semblait une personne admirable, en tous points : artistique, politique et humain. 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis prof... on me demande rarement, à moi, qui j'admire, qui est pour moi un maître, ou un guide spirituel... Est-ce pour ça que j'écris un blog (pour compenser ma frustration) ???

 

Alors, qui j'admire..? (mes étudiants n'ont eu que 15 minutes pour réfléchir, le temps de la pause-café).

 

Euh... Fernando Pessoa ? Edgar Morin ? Chomsky ? Oliveira ? et une femme ? Malalai Joia (la députée afghane menacée par les salafistes et obligée de se réfugier en Occident) ? Malala (cette jeune pakistanaise blessée mortellement par les talibans parce qu'elle défendait le droit à l'éducation pour tous les enfants : filles et garçons) ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je crois que c'est Malala qui m'impressionne le plus. Elle qui veut affronter les talibans et défendre jusqu'au bout le droit des filles et des garçons à être éduqués. Mes étudiant(e)s afghan(e)s (reçus à l'école dans le cadre d'une coopération culturelle entre les deux gouvernements, français et aghan) me l'ont répété : il y a beaucoup de Malala en Afghanistan, elles meurent car elles défendent le droit des filles, et des femmes, et meurent sous les coups des talibans... mais on n'en parle pas... Il y a beaucoup de Malalaï Joia en Afghanistan, des femmes engagées en politique, qui disent haut et fort la volonté des femmes à assumer des postes de responsabilité. Elles m'ont répété ces jeunes Afghanes (étudiantes en Master pour la plupart) que les femmes gagnaient autant que les hommes en Afghanistan, qu'elles occupaient des postes de responsabilité, qu'au parlemement elles étaient bien plus représentées que les Françaises...qu'elles étaient bien plus courageuses que les hommes, qu'elles n'avaient pas peur de la lutte. Je les ai vues dans les groupes, les hommes près d'elles étaient souvent silencieux et écoutaient avec respect cette parole qui leur semblait être celle de... la liberté ?

 

Un film à voir : Syngué Sabour - Pierre de patience, de et d'après le livre d'Atiq Rahimi.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #arts - livres - films -spectacles

Repost 0