13, le 9/11/11, au #MDB n°8, sous la Lune pleine

Publié le 11 Novembre 2011

P101111_22.400001.JPG

                                                Photo (c) Luciamel, le 10/11/11, rue Volta, Paris.

 

 

Il faisait nuit déjà, pourtant la demie de 6h venait à peine de sonner à la Trinité... Je remontai la rue Vintimille pour déboucher sur le Boulevard de Clichy et rejoindre la rue Caulaincourt au niveau du cimetière Montmartre. Je me demandai alors pourquoi les meilleures chambres des hôtels alentour avaient vue sur les tombes... La Lune pleine resplendissait dans le ciel, juste au-dessus des croix. Une mélodie soudain me revint à l'esprit :

 

"En haut d'un escalier
Je cherche l'atelier
Dont plus rien ne subsiste
Dans son nouveau décor
Montmartre semble triste
Et les lilas sont morts"
 (La bohème, Aznavour)

 

Je me demandai qui était enterré sous mes pieds, là, dans le froid et la noirceur. Je pensai que décidément je n'avais jamais eu de goût pour les cimetières... avant... que le Père Lachaise ne devienne ma résidence secondaire. 

 

La Lune toute ronde, accompagnée de Jupiter dans leur maraude à petits pas, me faisait signe d'avancer : remonte encore, va plus haut sur la butte, et bientôt tu les retrouveras, tes compagnes d'armes, celles qui comme toi ont le courage de la vie.

 

Au n°46, avec une heure d'avance, je m'installai tout au fond de la salle, là où, dans une sorte d'alcôve arrondie, on nous avait préparé un petit coin, aux banquettes recouvertes de coussins, surmontées de candélabres et de l'immense photo d'un bosphore dans un pays de mille et une nuits.

 

Désoeuvrée, car ayant perdu mon Iphone, sans aucun livre ni journal à lire, je pris une feuille et entrepris d'écrire mon rêve de la veille, tant il occupait encore mon esprit.

 

Puis, elle aussi en avance, Elufsi s'approcha de moi, nous échangeâmes quelques mots, Uschi ne tarda pas à nous rejoindre suivie de près par Polluxe pour qu'alors démarre notre MDB#8 placé sous le signe de la Lune, de l'Orient et de la féminité...

 

Joie des unes et des autres à chaque nouvelle arrivée. Olympe, notre écrivaine de renom, Marine qui nous était revenue, et nos deux fées, là pour nous protéger, ainsi qu'Aude, notre fidèle, ma chère Célinette avec qui j'ai peu parlé, mais que j'ai toujours autant de plaisir à revoir, c'est avec CathyCiel que ce soir-là j'ai beaucoup discuté, car sans doute le ciel l'avait portée vers moi... Blandine se glissa entre Célinette, Polluxe et Fée Myrtille, et pendant un moment elles enfilèrent les perles de vent portant nos mots de femmes : "manque de reconnaissance, inégalités, rivalités, mais aussi manque de solidarité... entre nous, femmes".

 

Que de talents parmi nous : recherche en histoire des sciences, vie culturelle à Paris, génie informatique, éducation, sciences sociales, littérature, interculturel, gastronomie, effeuillage et goût du tricot... (deux de nos participantes nous ont enchantées par leur maîtrise du jersey ou leur aiguilles circulaires).

 

Nous étions 13 pour notre 8e MDB, un 9 novembre, à partir de 19h30, au 46 de la rue Caulaincourt (dans le 18e à Montmartre). Pleine lune oblige... à tenir compte... des signes du ciel : 

 

 

Le Blog de Polluxe

Olympe et le plafond de verre

Penser/classerv @squintar

Scharlotte en France (Uschi)

Nectar du Net (Aude)

The Célinette

Mon Oeil (Agnès)

Fée myrtille

Marine, Paris.fr, @Paris, @marinebatiste

La marmite de Cathy (CathyCiel)

Eve La Fée @Evlf

De l'encre au bout des doigts (Blandine)

et moi même Luciamel

 

 

Avant de prendre congé, Uschi me montra, enregistrée sur son Ipod, la silhouette de Tigran Hamasyan (en concert demain, au Café de la danse, à Paris), dont les musiques continuent de nous conter le voyage des âmes... J'ai retenu The legend of the moon, dans l'album A fable.

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Montmartre des Blogueuses - MDB

Repost 0
Commenter cet article