Scènes d'amour en public

Publié le 8 Avril 2008

Dans le métro, à 9h, en semaine. Un homme, une femme, entre 25 et 30 ans, elle entre dans le wagon en brassant de l'air, il s'assoit près d'elle sur le strapontin, mi-figue, mi-raisin. Elle commence :

- Tu te rappelles ce que tu m'as dit hier soir quand je t'ai demandé : "tu me fais un bisou" ? tu m'as répondu : "je dois dormir".
- Pourquoi tu me parles de ça maintenant ?  (après un temps) Tu te souviens de ça ?..
- Ben, qu'est-ce que ça veut dire : "je veux dormir" ? c'est vexant... 
- Arrête de tout déformer.
(sourires) 
- Ben, qu'est-ce que ça veut dire : "je dois dormir" ? c'est pas clair quand même.
(elle pose sa tête contre son épaule, long silence)

Ils reprennent une conversation à mi-voix, elle enjouée, lui réservé. Puis, à plusieurs reprises, tout en lui parlant, il lui fait des bisous appuyés sur la bouche, elle lui caresse le visage. Ils poursuivent en susurrant. Il a l'air culpabilisé... ennuyé... stimulé (?)...










Au resto japonais, j'attends qu'on me prépare ma commande de plats à emporter. Deux très jeunes et jolies femmes, assises face à face, à une table devant moi sur la droite. La salle du restaurant est presque vide, il est tôt, à peine 19h. Leurs visages se penchent l'un vers l'autre, ils se frôlent, leurs mains se touchent. L'extrême douceur et tendresse du tableau soudain me saisit, je regarde et instantanément détourne les yeux. Puis, mon regard revient subrepticement pour vérifier qu'il a bien vu, et c'est à ce moment-là qu'il croise le sien. J'y décèle comme de la fierté mêlée à une certaine crainte d'être jugée; comme une interrogation. C'est alors que le serveur m'appelle : ma commande est prête, je peux payer et emporter...  





Rédigé par Luciamel

Publié dans #métro - voyages

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
@Hélène : oh... comme ça me fait plaisir... merci !
Répondre
H
Lucia, c'est très beau et très bien écrit/décrit !
Répondre
B
T'inquiètes Tini, c'est un private joke entre Lucia et moi.
Et je te remercie du fond du coeur pour ton soutien, tu es mon Doudou, Tini. Bisous. B
Répondre
T
la situation "amoureuse" dans la première partie de ton article me semble typique pour la deuxième je n'ai pas assez de références, mais si cela étais similaire.......

Je regarderai le DVD ce soir, je ne l'ai pas encore vu....

Béa, je ne comprends pas entièrement e que tu dis, mais je ne dois pas, pourtant je t'embrasse bien fort à cause de ton pauvre coeur.......
Répondre
L
@Béa : l'amour est enfant de bohème, il n'a jamais, jamais, connu de loi... mais si je t'aiiiiiime...
Répondre
B
Ouh ! Lucia, que tu le veuilles ou non, tu me brises le coeur. Tu sais dans quel état gère. Et oui, sale étagère .
Répondre
C
tout est suggéré, j'aime bien.
Répondre