Petites filles en devenir...

Publié le 11 Avril 2008





A un certain moment de ma vie, les filles m'ont accompagnée... les copines, il n'y avait que ça de vrai. Puis, un jour les garçons ont débarqué. Alors, je les ai un peu dédaignées mes copines... y en avait plus que pour eux et leurs beaux yeux. Bien sûr, je les voyais toujours... surtout pour leur raconter mes aventures, mes blessures de coeur... Nous les filles, comme chacun sait, on a besoin de parler.

Puis, les gars m'ont amochée... je ne connaissais pas leur langue, eux pas la mienne. Alors... nos étrangetés nous ont opposés. J'ai cru à la solidarité féminine, au partage de l'expérience commune, j'ai confié ma peine. Mais là aussi, j'ai dû apprendre la blessure, la trahison, la cruauté même... la même.

Aujourd'hui, je vois s'élever au féminin et au masculin, la même intolérance. Non, la méchanceté, la perversion, le narcissisme, la violence, la cruauté, n'ont pas de sexe... mais ils se déclinent un peu différemment suivant qu'on est fille ou garçon.

L'homme vous fera les yeux doux, sera d'une gentillesse désarmante, vous séduira, tant qu'il voudra être le petit garçon adoré... puis, parce que maman l'étouffe, il peut sans explication (et c'est ça que les filles ne pourront jamais comprendre) tout larguer : "je vais acheter des cigarettes". Pour une femme, c'est comme un couteau planté dans le dos... c'est innommable, incompréhensible.

La femme, elle explique, s'explique, réclame, en redemande côté parlotte... eux, ils ne supportent pas... Elle voudrait juste qu'il soit "sincère", "honnête"... Alors, au moindre faux pas, elles sortent leurs griffes, c'est-à-dire pour une femme : les mots, les phrases, le discours... long, long...

Ils paniquent, trahissent de plus belle... nous la jouent "infidèles"... histoire de se convaincre que c'est quand même eux les mâles. Alors, pour adapter leur discours, les filles d'aujourd'hui disent qu'elles ont des "couilles" (sic), j'attends le jour où les hommes répondront qu'ils ont un "con"... Une femme qui parle de ses "couilles"... rien ne me semble plus misogyne...

Bref, on en est toujours au début du monde... on n'a guère avancé depuis qu'Eve et Adam se sont frités,et, pour ceux qui m'ont lue déjà, depuis que Lilith leur a damé le pion à tous les deux...

Lucifer, Lilith, même combat...

Lilith, la femme violente, la femme castratrice, la femme géniale, la femme révoltée... Homme et femme, il les créa. Elle était elle. Puis, il y eut Eve... une portion de lui... Certaines femmes aujourd'hui continuent à accepter de n'être qu'une portion... Nous savons que probablement le gène X est à l'origine de l'Y... et que sans doute un jour... l'Y disparaîtra. L'humanité fut, n'est pas, mais sera de nouveau... un jour pour sa survie... seulement féminine... d'ailleurs ça ne voudra plus rien dire... féminin, masculin... ce sera seulement : humain

Vous,femmes,vous me décevez parfois, non dans ce que vous êtes mais dans ce que vous faites... A quoi bon ? à quoi mauvais... le faites-vous ? Je ne vous comprends plus.. Je me retire de votre jeu.

Je garde mes soeurs de coeur, et je cherche, aujourd'hui (une nouveauté) des amis... de coeur.

Pour le reste et la suite, on verra... Rien de définitif...

Jean Louis Murat la chante :

 

free music




Björk la chante :

 

free music



 
Génésis aussi...





free music




Amis, soyons-nous fidèles...

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Femmes - aimons-nous

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

luciamel 15/10/2008 19:23

@May : dans plusieurs milliers d'années... le chromosome Y, qui est un X modifié, risque de disparaître, et alors ??? plus que du X ou XX (quand l'un des deux X dégénère l'autre vient à sa rescousse pour réparer). L'homme était-il femme à l'origine ? c'est fort possible, à la base l'homme est femme... (le X qu'il porte). Si l'on castre un homme (pardon pour l'image), ça donne un castrat, ça le féminise. Si l'on castre une femme, elle ne devient pas masculine. Messieurs, vous êtes tous une femme modifiée. Je suis d'accord avec toi, ne vivre qu'avec des femmes : quel terrible ennui, c'est pour ça que Dieu créa l'homme !Le boudin (le serpent), oui, avec des pommes chère Eve !!!

May Nat 15/10/2008 11:12

euh...c'est pour rire que tu dis qu'y aura plus que des femmes, hein? nan, paskeu bon, 'faut pas l'dire trop fort sinon "ils" vont encore parader la draguette ouverte (ou bleue, m'en fiche), mais kémméme, oh! j'aime la tisane, d'accord, mais je crache pas sur le boudin... quoique (rôôh, l'image dég'gueeeeeeeu!).kichiou, ma Belle.

Tini 15/04/2008 18:54

Chère Béa, ce que tu dis m'émue, mais c'est trop tu exagère....C'est agréable sur le blog de Lucia, tout le monde est charmant même M1 apris du feu de notre adorable amie;))) Bisous.

Béa 15/04/2008 11:12

Tini, je veux dire que j'ai compris le malentendu au sujet du chocolat. Ce qui compte pardessus tout c'est le coeur, n'est ce pas et personne que je connaisse n'en a de plus beau que toi, bisous; B

béa 14/04/2008 20:22

ok,Tini

Béatrice 13/04/2008 19:51

Moi aussi, je t'aime , Tina ... Mon ange en chocolat...Ma banque de douceur. Ma montagne de gentillesse. Shuss !

Tini 13/04/2008 19:34

Béa, je te connais si peu (encore), mais je t'aime, ton style est parfaite!

Béatrice 13/04/2008 19:12

C'est quand même une réponse et elle est bien douve vis à vis de ma rage, tiens -je vais lire Mon sage indien Préféré cela ne pourra que me changer les idées? Shuss !

luciamel 13/04/2008 18:59

@Béa : tu me permettras de ne rien ajouter...

Beatrice 13/04/2008 17:48

Quelle chance pour l'or, pour moi il est devenu une sacrée M.... ça pue ! et les blessures s'infectent. Quand à toi, tu ne m'as pas fait de mal, tu as plutôt essayé de me protéger, je m'en souviens de ce tarot. Bisous