Toutes les raisons d'être heureux...

Publié le 13 Mai 2008

Désespérez et vous serez heureux... (cf. mon article précédent). En regardant la "une" de mes journaux préférés, et autres sites internet... je ne peux que m'en convaincre, en ce bas monde, tout est fait pour nous rendre heureux ! N'attendez rien ni de la vie, ni des autres, et vous serez comblés.

Au hasard : un tremblement de terre en Chine, que de bonheur pour tous les survivants, pour nous les épargnés... Un tsunami en Birmanie... idem... soyons reconnaissants d'y avoir échappé.

Le pouvoir d'achat, on se serre la ceinture c'est de plus en plus dur (pour certains... parce que pour d'autres c'est LE BONHEUR !!!) Olivier Besancenot en vedette chez Drucker : LE BONHEUR pour lui et la LCR (il a même déclaré, je cite de mémoire Le Parisien : "il faudra considérer qu'il y a eu pour la LCR un "avant" et un "après" Vivement Dimanche", c'est tout dire...), même Jean-Pierre Coffe avait compris, je l'ai vu chez Ruquier, je voulais écrire "Druquier"... (je regarde plus trop la télé... mais bon de temps en temps) : il avait réservé à Olivier un spécial "pouvoir d'achat"... comment des prolos peuvent s'en sortir quand même... il leur faut préparer à l'avance leurs plats familiaux de la semaine ! le dimanche en regardant Drucker... et ils les congèlent !!! tout ça pour 6 euros par jour !!! ben oui quoi, c'est pas difficile d'être pauvre : il suffit d'être un peu intelligent (et d'avoir un congélateur, et de pas aller au cinéma, ni au théâtre, ni au musée, ni en forêt, ni dans sa famille... ni...). Bref, t'es pauvre c'est juste "ta faute", si tu y mettais un peu du tien tu serais heureux !!!

Merci les pauvres, vous faites des gens heureux (autour de vous) ! (Besancenot, certains militants de gauche, beaucoup de capitalistes... à vous de compléter la liste)

Une chose me désole. Je viens de lire sur mon site d'accès, sur les infos à la "une", que le projet OGM de l'UMP (la grosse magouille qui permettait de contourner les résultats des travaux du Grenelle de l'environnement) avait été rejeté à l'Assemblée Nationale... Ah ??? mais c'est très mauvais ça... on risque de tomber de haut après une telle annonce; moi écologiste, de gauche (même ségoliste... c'est dire la propension au bonheur qui est la mienne), c'est tout ce que j'attendais que ce projet soit rejeté, maintenant que c'est fait que ça repasse devant les deux Assemblées, je ne peux que craindre un malheur, que risquer d'être déçue, trahie... Vive le malheur, donc.

C'est comme en amour.

Oui, j'aborde ce sujet.

Qui ne risque rien n'a rien, dit-on. Euh.... moi, j'ai plutôt vécu "Qui risque quelque chose n'a rien"... ou : plus tu es conforme à ce que la société attend de toi, ce que les autres attendent de toi (moins tu risques, donc) et plus tu obtiens, plus tu es heureux... Nouvelle démonstration : celui qui espère (souhaite quelque chose de nouveau de la vie) est voué au malheur.

Désespérez de ce monde, n'essayez en rien de le changer, et vous serez heureux, un sage en somme ! essayez de tout bouleverser et vous serez malheureux, et ça n'intéresse pratiquement personne...

C'est quoi "heureux" ?

Endormi, béat, anesthésié, indifférent, égoïste, riche, privilégié, homme (pourquoi homme ? juste parce que je suis une femme... CQFD), occidental, jeune ???

Laissez-moi alors dans mon malheur, je le préfère.

Je voudrais croire à l'espérance, celle dont parlait Mère Thérésa... celle qu'elle a trouvée chez les pauvres, les plus "malheureux", les miséreux, les abandonnés de la terre...

Laissez-moi être un chiffonnier dans ce monde affolé, être le torchon plutôt que la serviette.

On m'a peu vu flatter les nantis, on m'a peu vu prospérer... regardez ma vie : qu'est-elle si ce n'est la sobriété ? (bon... ceux qui me connaissent, on ne rigole pas...)

L'illustration musicale de ce billet n'aura rien à voir... (méfions-nous tout de même du hasard...), je voudrais juste vous faire connaître Camané (merci Rodolphe !).

Surtout n'hésitez pas à me contredire, je n'attends que ça... car j'aimerais que quelqu'un me démontre que je me trompe ...



Artistas pelo sim . Camané

Paroles du premier "MAIS UM FADO NO FADO" (Un fado de plus dans le fado)

Eu sei que esperas por mim                                        Je sais que tu m'attends
Como sempre, como dantes                                        Comme toujours, comme avant
Nos braços da madrugada                                            Dans les bras de l'aurore
Eu sei que em nós não há fim,                                     Je sais qu'en nous il n'y a pas de fin,
Somos eternos amantes,                                               Nous sommes d'éternels amants,
Que não amaram mais nada                                         Qui n'ont rien aimé en dehors

Eu sei que me querem bem                                          Je sais qu'on m'aime ailleurs
Eu sei que há outros amores                                        Je sais qu'il y a d'autres amours
Para bordar no meu peito                                               Prêts à accoster dans ma poitrine
Mas eu não vejo ninguém                                               Mais je ne vois personne
Porque não quero mais dores                                       Car je ne veux plus de douleur
Nem mais batom no meu leito                                       Ni de rouge à lèvres sur mes draps

Nem beijos que não são teus                                        Ni baisers qui ne soient les tiens
Nem perfumes duvidosos                                               Ni parfums mystérieux
Nem carícias perturbantes                                              Ni caresses troublantes
E nem infernos nem céus                                               Ni même enfers ni cieux
Nem sol nos dias chuvosos                                           Ni soleil les jours de pluie
Porque 'inda somos amantes                                        Car nous sommes toujours amants

Mas Deus quer mais sofrimento                                    Mais Dieu veut plus de souffrance
Quer mais rugas no meu rosto                                       Plus de rides sur mon visage
E o meu corpo mais quebrado                                        Et mon corps plus brisé
Mais requintado tormento                                                 Une tourmente plus raffinée
Mais velhice, mais desgosto                                            Plus de vieillesse, plus de déception
E mais um fado no fado                                                    Et un fado de plus dans le fado


Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

luciamel 03/06/2008 18:30

@DanD et chacha : Saramago dit que c'est parce qu'on est dans l'aveuglement ("Blindness", "Ensaio sobre a Cegueira"), et que le "vote blanc" seul sera notre délivrance... la preuve de notre lucidité... "La lucidité", "Lucidez". Je ne le suis pas sur ce terrain-là, mais ça me semble intéressant à analyser.

DanD et chacha... 03/06/2008 14:24

Y a quand même qqchose qui me turlupine pourquoi tous les 4 ou 5 ans (j'sais pu) on peut espérer vivre plus lontemps ?

Clarence Boddicker 14/05/2008 23:38

Donne envie de se remettre à la Putinoff & les Cobras tout ça ! Et c'est Bernard Arnault qui flaire le bon coup en rentrant chez Carrefour...

Clarence, qui fait ses courses à Lidl

béat 14/05/2008 19:09

Ben oui, Béat, forcément, ça me ressemble bien et pourquoi le nouveau ne serait il pas ds le présent ? La réalisation aussi tant qu'elle donne du plaisir, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai renoncé à être "artiste", trop de boulot, pas assez de plaisir...Trop faignante, non,j'essaie "la sagesse" à la place, et pour moi la sagesse c'est vraiment d'être dans le présent.Mais bien sûr ça ne peut pas non plus être marrant ts les jours, mais il faut essayer :" de prendre du temps la substantifique moelle ! ", maintenant, si tu veux pas, vais pas te forcer.

luciamel 14/05/2008 18:48

@Béa : oui, le présent, le carpe diem... le lieu même du désespoir (du non espoir) et par voie de conséquence du bonheur "béat"... ah, ah, ah; toutefois, je crois que la vie est aussi le lieu de la réalisation, de la découverte de quelque chose de nouveau - sinon, pourquoi être là ?

@M1 : on attend (on espère ?) sans doute un grand malheur... pourquoi le fou se tape-t-il la tête contre les murs ? réponse du fou : parce que c'est tellement bon quand ça s'arrête... c'est quand le bonheur ? chante Cali... est-ce lorsque le malheur s'arrête ? Faire la fête est souvent une façon d'éloigner le malheur, d'oublier qu'on n'est pas heureux... c'est le "divertissement".

M1 14/05/2008 17:16

Qu'est ce qu'on attend pour être heureux
Qu'est ce qu'on attend pour faire la fête? :)

Béa 14/05/2008 16:59

Je crois que c'est peut-être l'entre-deux qui mine : Pas assez pauvres pour courir pieds nus ds la rue avec un maximum d'entr'aide et de contacts sociaux, sourires, prête-moi ton sel, jte passe mon reste de piment ... Manque de contacts sociaux , de sourires de bonjours, de nature peut-être aussi,- regarde courir un petit chien, à fond dans le présent et la recherche d'odeurs de ses semblables. Et pas assez riche, - ça, pas assez riche! pour avoir juste la tête en paix. En ts cas t'as l'air d'avoir la patate malgré tout et je crois que tu as compris, il ne faut surtout pas attendre le bonheur des autres; eux non plus ne savent pas ce que c'est. Alors, si tu en tiens un petit bout, IL serait capable de te le déchirer,.. par inadvertance .

luciamel 14/05/2008 00:34

@Sév : tu sais, aujourd'hui c'est pas que le poisson (très cher et très pollué...) qui craint, la viande on savait déjà (bien que...), les légumes, les fruits empoisonnés aux pesticides, l'eau du robinet (la minérale n'est pas beaucoup mieux...) complètement toxique (hormones, traces de médicaments, métaux lourds...), moi, si j'étais toi, j'arrêterais d'être végétarienne, je me remettrais à la chasse (bientôt...), je me remettrais à fumer (ils nous font trop ch... avec leurs règles débiles), je boirais un peu (pas trop quand même...) de vin tous les jours... (ils nous emm... avec leur "modération"...), et pour le reste... (t'imagine ce que tu veux) je ferai à l'avenant, vu que le reste ça ne se contrôle pas... eh oué !!!

Sév 13/05/2008 23:55

Ha oui, le coup du poisson, je pensais que j'halluciné ou que j'étais devenue barge ! Je suis végét, avant j'en mangeais tous les jours, maintenant j'en mange 2 a 3 fois par semaine, prix trop élevé !
Durte réalité.
Ferme t'bouc et much tin nez.
Courage bon.