Vanités...

Publié le 31 Mai 2008

Vanitas vanitatum et omnia vanitas  nous dit L'Ecclésiaste... bref rappel de cette cruciale question ici et là sur cette vidéo (au sujet de l'exposition "Our body" qui se tient en ce moment à Lyon, et autour de laquelle déjà la polémique enfle).





Déjà en son temps Ronsard essayait de convaincre Cassandre, la jeune mignonne... de bien vite cueillir sa jeunesse (et surtout d'accepter les avances du poète) avant que vieillesse ne lui échoît... Il la rencontra en 1545, elle avait 13 ans, lui 20, l'année suivante elle se maria mais avec un autre... il restera inconsolé et d'amour transi, jusqu'à ce qu'en 1555 la jeune... Marie (une "vieille" de 15 ans) lui fasse oublier en ses bras de paysanne... la mignonne bien née. Il n'est jamais trop tard pour bien faire et c'est elle, Marie, qui aurait pu répéter les fameux vers... à son "mignon" :

"Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté." 

(Mignonne, allons voir si la rose - A Cassandre, 1552)


Vanités des vanités... tout est vanité... et Corneille lui aussi s'y connaissait en "avertissements" aux jolies jeunes femmes... Alors, chantons avec Brassens et sa belle Marquise et répondons-lui : je vieillis et vais probablement me ratatiner... mais je t'emmerde en attendant...

Pauvre Corneille, qui à 52 ans, malgré ses stances, fut éconduit par la belle Marquise du Parc,  La Du Parc, danseuse et comédienne, qui de passage à Rouen avec la troupe de Molière illumina le dramaturge et son frère. Elle fit par la suite chavirer le coeur de Racine avant de devenir son Andromaque... et sa maîtresse, provoquant par là, d'ailleurs, la brouille entre les deux amis (Corneille et Racine). Sa vie a été portée à l'écran dans le film Marquise (1996) de Véra Belmont (la réalisatrice malheureuse de Survivre avec les loups, 2007), avec Sophie Marceau dans le rôle titre.

"Chez cette race nouvelle,
Où j'aurai quelque crédit,
Vous ne passerez pour belle
Qu'autant que je l'aurai dit.

Pensez-y, belle Marquise.
Quoiqu'un grison fasse effroi,
Il vaut bien qu'on le courtise,
Quand il est fait comme moi."

(Marquise si mon visage - Stances à Marquise, 1658)



free music


Rédigé par Luciamel

Publié dans #arts - livres - films -spectacles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

luciamel 05/06/2008 16:38

@ Béa : oui et chaque saison porte ses fruits... alors, un bon repas et quelques verres de bon vin rouge... feront l'affaire.

@Aurélie : ben oui, toi aussi tu dois avoir des exams en ce moment ! bon courage ma belle ! à bientôt j'espère, (tu as vu, le succès continue pour les DO)

aurélie 05/06/2008 13:19

bah à cette époque de cette année ça bosse dur aussi, mais là je suis plutôt dans Rameau^^ même si Descartes nous a également laissé quelques traités sur la théorie musicale...
17 en philo!! mais je suis allé rechercher sur wikipédia "sic transit..."

Béa 05/06/2008 10:21

Te rappelles-tu quand même que " Chaque âge à ses plaisirs " alors peace avec le temps, surfe sur la vague. Celui qui lui résiste se la prend en pleine poire. ..Ah, se laisser emporter vers de nouveaux horizons, quels qu'ils soient et toujours les bienvenus. Tu sais bien que le temps n'est pas un ennemi mais un maître, et qu'il n'y a pas que la tronche, mais aussi ce qu'il y a dedans!

luciamel 04/06/2008 17:15

@Hello Aurélie ! oui, à cette époque l'année dernière... ça bossait dur... mais pour un 17, 18 (?) en philo... ça valait le coup ! évidemment tu connais encore bien tes classiques... mais "avec le temps va tout s'en va..." :-)

aurélie 04/06/2008 13:52

"vanités des vanités, tout n'est que vanité, vent et poursuite de vent", "sic transit gloria mundi"... hum... le bac français!!!

luciamel 02/06/2008 23:10

@Sandrine : y a que le plaisir qui compte...

@May : parle-t-on du plaisir de la dégustation ? (du vin... s'entend...) auquel cas je te renvoie à l'excellent blog de Sandrine, spécialiste en la matière... le plaisir y a que ça de vrai...

May Nat 02/06/2008 00:38

"... et qu'il vous fasse le nez comme j'ai la cuisse" disait ma Grand-Mère Chérie.

sandrine 01/06/2008 22:12

merci grâce à toi j'ai pu réecouter cette très belle chanson qui a bercé mon enfance...