Notre radeau.

Publié le 3 Juillet 2008

Vous partez sur l'océan... votre blog... votre vie... votre rendez-vous d'un soir (ou d'un matin, certains sont fous...) vous êtes là, face à tous les possibles... Dites-vous que l'innommable, l'insurmontable, l'insupportable, l'infréquentable... vont soudain s'ouvrir et vous laisser explorer leur immensité... vous en viendrez à bout : cette traîtrise d'une collègue, cette humiliation si forte, cette difficulté financière, ce blogueur rencontré un jour de mai... Vous pourrez demain voguer sur leur surface enfin pacifiée...

En attendant, votre rage... votre insatisfaction, votre petitesse vous rongent... Je vous en conjure, maîtrisez-vous... ne leur donnez pas tant de combustible pour leur feu... préservez vos forces.

Ne donnez pas tant... et donnez tout... sachez comment.

On vient un soir me visiter... tiens, quelle surprise, quelle joie même. Puis, on s'en va ailleurs, tiens quelle surprise, quelle déconvenue. On va, on vient... c'est la loi des sauriens (animaux à sang froid qui vous laisseront crever à côté d'eux, sans plus d'émotion que ça, sous prétexte que ça ne le vaut pas... et que eux le valent bien... des narcisses de la dernière mode, en somme...).

Alors, le secret... quel est-il ?

En vous, naturellement... en vous, personne ne pourra jamais le dérober. Ingrid l'a démontré (et, avant elle, Florence Aubenas, et des milliers d'autres, pas otages des FARC, juste otages de la "sale vie" qui les a éborgnés... Ingrid, elle a été éborgnée... mais elle revient plus lucide et plus forte que par le passé).

Je les vois les otages de la sale vie (ceux qui ne sont pas nés fils de diplomate, ni de ministre de l'éducation nationale, ni amis très proches de Dominique de Villepin... qui n'ont pas fait Sciences Po, qui ne sont pas un "otage de luxe" comme notre chère Ingrid) : eux, ils vivent avec leur salaire de misère, avec leur pas de salaire du tout... Eux, il n'y a aucun comité de soutien... pour leur venir en aide, pas de citoyenneté d'honneur... non, ils peuvent crever la gueule ouverte, il n'y aura ni Chirac, ni Sarkozy, ni Villepin, ni Uribe... pour déployer tous les moyens diplomatiques et militaires pour les délivrer de leur calvaire. Il n'y aura que des Mère Térésa, quelques soeurs Emmanuelle, ou des abbés Pierre... certains Coluche aussi... un Jésus... peut-être... mais c'était il y a bien longtemps...

Aujourd'hui, je vous le dis, pour défendre votre cause vous trouverez la terre entière (et la France de surcroît) si vous êtes bien né (dans une famille de la haute société) et si vous avez du sang français (a-t-elle dit, moi, je le dirais "bleu" ce sang-là). Et pourtant, je l'admire cette femme-là... mais, je ne peux m'empêcher de dire ma gêne face à cette-mise-en-scène-là...




Rodrigo Leao - Voltar (revenir)



Rédigé par Luciamel

Publié dans #blogs et blogueurs

Repost 0
Commenter cet article

luciamel 04/07/2008 17:41

@Sév : quelle belle vue que la tienne... et comme je suis heureuse que tu aies pu intégrer ta vision angélique ici... @Flo : oh, les beaux dessins par chez toi... merci pour ta visite, moi j'adore les dessins (tu connais ceux de Miss Doodle ? son monde est magique...) @Greg : un revenant ;-) dis, ils t'ont libéré en même temps qu'Ingrid ? toi, tu étais "seulement" prisonnier du travail, je crois... Tu as raison de le rappeler, oui, elle était un otage de choix... on eût pu supposer que sa formation à Sciences Po l'eût rendue un peu plus prudente... se jeter dans la gueule du loup, alors qu'on est un gros chaperon rouge... c'est inconscient ! La "médiatisation" : récupération, manipulation de l'opinion publique pour servir les buts politiques des uns et des autres est plus qu'écoeurant. J'ai depuis un certain temps une énorme sympathie pour cette femme (et pour beaucoup de femmes politiques en général, même les bien nées, je suis la première à les défendre contre le machisme général ambiant), comme j'en eus pour Florence Aubenas. J'espère qu'elle saura naviguer en eaux troubles (celles du pouvoir, celle des requins de ce monde-ci, tout aussi dangereux que les loups de la jungle). Je lui souhaite bonne chance. @Miss Doodle : oui, son expérience (inhumaine, et surhumaine à la fois, découvrir l'inhumain chez l'autre, nous fait toucher l'essence même de notre condition) lui servira peut-être... servira peut-être d'autres causes que simplement celles de l'ambition politique... avec Sarko c'est pas gagné... Sinon, toute cette surmédiatisation, oui... ça finit par donner la nausée... par faire perdre tout sens à tout.

Miss Doodle 04/07/2008 16:04

C'est si bien dit, je ne l'admire pas plus que tous les autres hôtage, et c'est énervant qu'on en fait maintenant une héroïne à part...

ctoileblog 04/07/2008 09:39

elle était bien née certes, mais surtout elle était candidate à la présidentielle en colombie, c'est surtout ça qui en a fait une otage à part.

flo 04/07/2008 07:33

rien à ajouter, ta lettre est si juste... beaucoup à lire chez toi, et je ne peux pas en prendre le temps; ce sera pour 1 peu plus tard, bonne journée à toi en attendant;

Sév 04/07/2008 00:33

Rêves bô.