L'aiguillette mon canard, et la bobinette cherra

Publié le 13 Juillet 2008

C'est le week end de tous les sommets (la paix au Liban, la paix au Proche Orient, la paix israélo-palestinienne, la paix au Pakistan... euh... non pas encore..., la paix en Algérie, la Tunisie, la Syrie ? ce sont déjà de grandes démocraties... si, si..) de toutes les manifestations aussi... Green Peace a déployé une banderole sur la Tour Eiffel (ils dénoncent le grand business pour les centrales nucléaires orchestré par Paris), quelques malheureux Syriens ont essayé, bon an mal an, de se faire entendre dans un silence assourdissant, et des femmes ont affublé les statues de la place de la République de barbes pour exprimer leur ras-le-bol du mépris social et politique de la femme, la "barbe" (c'est le nom qu'elles se donnent).

Dans la grande mascarade... orchestrée pour le 14 juillet, tous les benêts ont été bernés... (normal ce sont des benêts... faut dire qu'ils avaient été doucement bercés par le disque de Carla...). Les discours, et je te congratule, et je te serre la main, accolades, sourires et déclarations de circonstance... ("quelques questions seulement, Messieurs-Dames les journalistes, qui n'êtes pas habitués à applaudir... en France, nous avons un dîner entre chefs d'Etat juste après...") le beau consensus était décrété (vous pensez, ils avaient travaillé d'arrache pied pendant 4 heures...), par notre président des présidents... : "On en avait rêvé, maintenant l'Union pour la Méditerranée est réalisée".

Le seul hic... c'est qu'en Israël personne n'y croit, et qu'Eoud Olmert dès qu'il sera rentré va se faire destituer... En Egypte on ne sait pas à quoi ça correspond, en Turquie on veut juste adhérer à l'UE, au Liban... on devrait quand même se méfier de la Syrie... et que ni la Lybie, ni l'Iran, n'étaient là... et qu'ils ne vont pas rester les bras croisés à se laisser tondre la laine sur le dos...

Sarkozy n'y croit pas non plus, mais il s'en fout... lui il en a pour six mois, il doit en mettre plein la vue, en attendant, il va nous faire une belle flambée de la Saint Jean... et personne n'y verra que du feu (c'est demain le feu d'artifice). D'autant que Carla a endormi les consciences avant avec son... hommage à Houellebecq.

Ils étaient 43 chefs d'état à être invités.

Parmi eux il y avait... DEUX femmes. Angela Merkel, représentante de cette moitié d'humanité qu'on dit féminine. Et pour se faire élire elle a dû batailler, on lui a reproché sa coiffure, son large fessier (qu'on a photographié pour bien montrer ses limites électorales), et c'est malgré tout ça qu'elle l'a emporté. Comme quoi, nous le voyons, pour descendre une femme politiquement, ne nous attaquons pas à ses idées, non... mais à ses tenues, ses tresses, ses lapsus (parce que, bien sûr, seules les femmes en font), sa psychologie, très important ça ! on pourra toujours démontrer par A + B qu'une femme est soit hystérique, soit parano, soit nympho, soit confuse mentalement (soit catho... : c'est le dernier argument de poids, avec images compromettantes à l'appui). L'autre femme était la Présidente finlandaise, pays exemplaire pour ce qui est de la parité hommes femmes.

Ca nous montre l'état du monde, ça nous décrit bien l'urgence à se souvenir de celle dont ces femmes à barbe... se sont fait les porte parole : Olympe de Gouges.

"Marie Gouze, dite Marie-Olympe de Gouges, née à Montauban le 7 mai 1748 et morte guillotinée à Paris le 3 novembre 1793, est une femme de lettres française, devenue femme politique et polémiste.

Auteure de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, elle a laissé de nombreux écrits en faveur des droits civils et politiques des femmes et de l’abolition de l’esclavage des Noirs.

Elle est devenue emblématique des mouvements pour la libération des femmes, pour l’humanisme en général, et l’importance du rôle qu’elle a joué dans l’histoire des idées a été considérablement réévaluée à la hausse dans les milieux universitaires du monde entier." (Wikipédia)

Alors, pardon de ne pas y croire à votre sommet... ça va finir en eau de boudin... vous allez nous refaire le coup de la chevillette... chers loups...

Mais, pour nous, vous n'êtes plus que des canards, parfois boiteux d'ailleurs, et nous ne voyons plus que vos aiguillettes... et nulle chevillette.. à l'horizon.

Aux armes citoyennes !


                                                                 Olympe de Gouges


Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article