Mare nostrum

Publié le 14 Juillet 2008

J'ai vu des hommes, une femme, voler dans le ciel de Paris... image surréaliste, onirique au plus haut point, et pourtant que de précision et de technicité pour réaliser l'exploit. Ces parachutistes ont atterri au centimètre près à l'endroit prévu, en face d'un parterre de personnalités choisies pour la circonstance, le 14 juillet, vers midi, place de la Concorde.

Le reste aura été le rituel convenu, les armées, la guerre, la force... une sorte de virilité exacerbée qui aura sans doute réveillé l'instinct guerrier chez tous les garçons... J'ai vu de nombreuses femmes parmi ces hommes en habit militaire... entre 10 et 20 pour cent disait-on... Donc, instinct guerrier assez bien partagé malgré tout.

Alors, je rêve... de partir. De quitter cet environnement, ces cloisonnements, ces querelles, ces chapelles, ces partis, ces idées si bien délimitées... Nous sommes si bien manipulés... si bien programmés à penser comme il se doit, à l'endroit qui nous échoit.

Je rêve de voler comme eux, ces nouveaux Icare, sur Paris, sur New York, sur Rio, sur Venise...

De décoller... de ne plus entendre, de ne plus me cogner... à ce qui surnage... à la surface de notre mare aux canards...

Ce sont des mots que nous avons dits, ce sont des mots entendus, ce sont de tout petits malheurs, des malentendus... qui flottent et qui nous pèsent... Mais ça finit par faire lourd et nous plombe à notre chaise.

Alors, fermons le blog, fermons les yeux, fermons les oreilles à ces mots... et voguons, voguons à vau-l'eau... perdons-nous... dans nos rêves.


Kiran Ahluwalia


Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

luciamel 16/07/2008 19:58

merci Nina, oui j'essaie de garder le cap... celui de la zen attitude... mais être zen c'est (peut-être) aussi, parfois, perdre pied et l'accepter... la tourmente, la tristesse, ne sont pas forcément à rejeter ou à éviter. Merci d'être venue, c'est un peu de soleil, une jolie couleur à mon arc en ciel, ces visites amicales :-)

nina de zio peppino 16/07/2008 15:23

Serein. Il faut rester serein même dans le tourment.

luciamel 15/07/2008 19:35

non... Yaëlle, pas de vacances, peut-être une semaine fin septembre, là c'est boulot, boulot, archi-boulot... heureusement ça me recharge aussi... car après trois jours de "repos" à naviguer sur le net (entre autre), j'ai senti comme un trop plein... de manque de vrais contacts... et j'ai eu envie de fermer les écoutilles. Oui, la sérénité, comme la lassitude, ne durent qu'un temps... et ça tourne. Merci pour ta venue. :-)

yaëlle 15/07/2008 18:33

Que penser de ce départ volontaire? de ce rideau baissé sur ton blog?...pour les vacances? pour souffler? pour rêver?...tout semble te heurter...te révolter...L'apaisement est-il si éphémère?