Loin

Publié le 16 Juillet 2008

Je vous avais prévenus... j'allais vous en citer des passages au fur et à mesure de ma lecture... alors voici, ce qui aujourd'hui m'a éblouie... au sens où une écriture peut être fulgurante, dire en peu de mots, et de façon parfois simple, ce qui se trouve caché au plus profond de nous.

"Nous nous berçons d'illusions sur la belle ordonnance de la vie. En vérité, aucune vie n'est bien ordonnée. Celles qui s'offrent à nos yeux, ou dont nous lisons le récit, nous semblent claires et nettes parce que nous en connaissons peu de chose. La partie cachée derrière le visage qui apparaît à la porte des voisins est insondable. Toute vie est assaillie par ses démons invisibles - avarice, jalousie, tromperie, luxure, violence, paranoïa.
Aucune vie, grande ou petite, n'est bien ordonnée. Ce n'est qu'une illusion follement poursuivie par les hommes. Le visage aperçu à la porte n'est rien d'autre que cela : un visage à la porte.
Toutes les vies vécues sont une pagaille.
(...)
Pour la première fois, je commençai à percevoir combien la netteté est superficielle.
Combien elle entrave et limite.
Pour la première fois, je compris que les vies bien ordonnées sont des vies comateuses."

Tarun J. Tejpal, Loin de Chandigarh.

Rédigé par Luciamel

Publié dans #arts - livres - films -spectacles

Repost 0
Commenter cet article

Tini 18/07/2008 00:33

Je te laisse un mot pour te dire au revoir. Je ne pourrai plus visiter ici pour quelque temps, mais ma joie est grande. Je te verrai bientot face a face...Adieu Lucia, bonjour chere prof....

luciamel 17/07/2008 19:16

@Nina : oui... j'ai cru comprendre, vu très vite ton article ce matin... je m'en vais le lire à tête reposée... j'aime ta façon de peindre ces portraits si délicatement et respectueusement. Moi, je suis une fausse désordonnée en fait... je m'oblige... ou me laisse aller au désordre... pour réussir à naviguer... mais le bon marin doit pouvoir suivre le cap, et surtout savoir s'y retrouver... alors pour lui l'ordre est une question de survie.

luciamel 17/07/2008 18:43

@Andrea : non, la traduction n'est pas de moi... Je peux te dire que tu vas te régaler... c'est un hymne au corps féminin, d'une sensualité, par moments, très parlante... mais jamais criante (ça va peut-être te donner des idées de dessins...).

nina de zio peppino 17/07/2008 18:40

L'ordre est ma hantise. La propreté, ma survie.

Andrea 17/07/2008 09:20

LuciaMel, je mettrai ce bouquin dans mon sac quand je partirai en vacance fin de la semaine prochaine:)Je le lirai en anglais, si je peux le trouver chez WH Smith rue de Rivoli, ça me donnera l'impression d'être plus près de l'auteur (je suppose qu'il l'a écrit en anglais?), mais l'extrait que tu as traduit (je suppose) est très beau en français! Ma langue maternelle est l'allemand et quand j'écris en français, je suis toujours hantée par le spectre des fautes d'orthographe, en anglais j'ai moins cette angoisse, bizarrement, alors que des fautes, j'en fais aussi en anglais)Merci encore pour tes commentaires sur mes dessins!

luciamel 16/07/2008 23:04

d'autant chère Andrea que le texte original est en anglais (d'Inde), je ne sais si c'est ta langue maternelle (c'est l'allemand je crois, mais l'anglais peut-être aussi...), en tout cas, tu te débrouilles très très bien en français.

Andrea 16/07/2008 22:57

ça donne envie de lire plus. De ces mots qui confirme ce qu'on soupconne derrière les vies ordonnées...Merci de nous faire partager ta lecture!