La peinture à l'hawaïle...

Publié le 20 Juillet 2008

Je rêve de ce monde léger, de ce paradis trouvé par Jacques Brel, aux Marquises... par ce que nous montrait Gaughin... pourtant... comment être léger... dans un monde où les 5/6e de l'humanité (au bas mot) souffrent, galèrent... vivent... ?


                                                                  Hawaï


Jamais je ne pourrai reposer en paix... tant qu'autour de moi on souffre et vit plus mal que moi... Qu'est-ce qu'une vie ? si peu de chose, mais aussi quelle grande chose... quelle immense possibilité.

Je me promène dans les beaux quartiers de ma ville, je vois ces "Hawaï" sur Seine... et derrière leurs façades, ces protégés, ces emmurés... ne me disent rien qui vaille. Il sera toujours plus facile à un chameau... oui, soi-disant.

Tous, nous y avons droit... aux Marquises... et tant qu'il en restera un qui n'y sera pas arrivé, toujours je retournerai à l'océan, à la tempête...

Alors, parfois, vous me verrez réagir de façon un peu "excessive" ou "épidermique" sur vos blogs... sachez que ça n'engage que moi... c'est le résultat d'une malformation congénitale... que mes ancêtres m'ont transmise : l'insatisfaction congénitale... l'inquiétude ou, comme on l'a dit pour Pessoa, l'intranquillité.

Gens tranquilles, dormez sur vos deux oreilles... le monde tourne... sans vous, ou, malgré vous.

L'humour, certains disent que j'en manque. J'en ai, mais c'est un humour particulier... celui des marins, celui des voyageurs... toujours un peu en retrait, toujours à se préparer à la trahison... Le voyageur doit prendre garde, il lui faut des amis, soit, mais toujours il doit savoir que pour les autres il est un danger potentiel, le différent à éradiquer. L'humour juif peut-être. J'adore Woody Allen.

Alors, moi aussi j'aime m'amuser, rire... mais toujours une main sur l'épée, telle l'héroïne de Kill Bill... (le 2, je préfère).



Boby Lapointe - La peinture à l'huile


Rédigé par Luciamel

Publié dans #Joie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
@Lolo : bienvenue ! et merci pour ta visite. Oui, décidément Chomsky suscite des intérêts, mais aussi des rejets (et comme il le dit lui-même, dans l'interview, presque plus virulents chez une certaine gauche), je n'ai pas encore lu l'article de Paracelse, ce soir... J'ai trouvé très éclairante l'approche de Clarence.
Répondre
L
On est ammené à se cotoyer, ailleurs. Je n'ai pas d'avis sur toi. Mais avec Boby Lapointe, tu marques indéniablement des points avec moi ! Merci.


Répondre
L
@Andréa : tu as très bien résumé mon propos, et perçu mon sentiment... l'expérience de la voyageuse peut-être... naviguant de culture en altérité... @Béa : oui, au boulot ! avant de penser à la plage...  ;-) bon, l'un n'empêchant pas l'autre, mais l'un n'étant pas dans l'autre... prions que le ciel soit avec nous cette année... la première semaine en tout cas semble bien partie, tout à l'heure, ouverture avec "L'hymne à la joie".
Répondre
B
c'est vrai, tu dois travailler, ma proposition n'était donc pas    z'a propos. Excuses :-) Bientôt je te rejoins au boulot (si j'en trouve) et à Paris plages.
Répondre
A
Amazone, tu parcours les "Marquises des Villes", souriant mais la main près de l'épée:) Quelle belle image.Bon voyage, et il est important de rester vigilante, observateur, prêt à s'enfuir quand on peut mais prêt à se battre quand on ne peut pas s'enfuir...A bientôtAndrea
Répondre
L
@Béa : c'est c... mais je dois travailler... qué triste réalité ! mais moi à partir de demain j'ai Paris Plages... (oui c'est au pluriel maintenant). Profite bien de ton petit paradis.@Simon (Gaetan): cette tentation, comme tu le disais dans ta citation de Lacan... n'est valable que tant qu'on ne la réalise pas. Le jour où on y arrive, aux Marquises, à Venise, on n'a plus qu'à se laisser mourir...
Répondre
G
Effectivement il faudrait parler de la tentation des Marquises avec celle de Venise.
Répondre
B
Tu sais quand je me ballade ici, je trouve que ça vaut les marquises, que ne vient tu faire un tour ...en stop...Porte d'Orléans et ça y est :-)
Répondre