On ira plus loin que les étoiles

Publié le 2 Octobre 2008

Sans doute le blues s'est collé à mes semelles, ou est-ce le contre-coup d'un double jet-lag... ? qui sait si Sagan ne m'a pas contaminée avec sa tristesse... Ah, voilà, c'est plutôt ça ! une étoile en mourant, à des années lumière d'ici, a expulsé des milliards d'atomes de détresse dans l'univers. Le sentez-vous, comme moi ?

La déprime ce n'est pas forcément mauvais... ça nous aide à nous regarder moins complaisamment, et, parfois, c'est même profitable. Certaines pendules se doivent d'être remises à l'heure de temps en temps. Nous nous croyons aimables, et ne le sommes certainement pas tant que ça, alors le miroir nous dit notre laideur, des poussières d'étoiles nous constituent, mais infimes particules nous sommes de l'immensité.

Vertiges qui me saisissez, comme là-bas, à la vue de ces terrasses sur des toits plusieurs étages plus bas. Ne pas trop se pencher de peur de basculer. Ici, c'est en accrochant une ipomée sur un fil, moi perchée sur le rebord de la fenètre, soudain cette même impression revient, le vide... est là près de nous à chaque pas.

Aller dans la rue, croiser ces gens aux vies qui semblent toujours si... et plus... que la nôtre. S'imprégner de cela qui coule dans les veines de la ville, et puis s'enthousiasmer avec Lucas sur sa playlist :


D'abord, Kid Tonik - Aller plus loin.




Chanter avec lui : "aller plus loin, aller plus haut, plus loin que les étoiles, génération nouvelle, prisonniers de nos rêves, on ira plus loin que les étoiles, on ira chercher l'amour en escale, pour pouvoir en offrir aux autres... Et allez, destination espoir !"

Puis, Zaho - C'est chelou.



"Cette façon qu'elle a de te regarder, c'est quoi cette manière de t'appeler bébé... Tu diras à cette taspé que j'vais la taper, c'est chelou..."


Enfin, oublier le miroir... et se mettre à danser avec

Jey-Jey dance




Ben oui, quoi... la tecktonik...

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

luciamel 05/10/2008 00:59

@Yaëlle : explosion d'innocence et de naïveté, c'est ça aussi la playlist de Lucas, donc Cabrel me semble tout à fait de circonstance :"Petite Marie, je parle de toiParce qu'avec ta petite voixTes petites manies, tu as versé sur ma vieDes milliers de roses"

Yaëlle 04/10/2008 18:41

"je viens du ciel et les étoiles entre elles ne parlent que de toi"...Je ne suis pas fan de Cabrel, mais ça allalt bien avec ton explosion stellaire porteuse de doutes et de nostalgie.

luciamel 03/10/2008 13:21

Aimables, oui, nous le sommes tous. Mais, de temps à autre, il est essentiel de se pencher sur nos laideurs (point trop, car ça donne le vertige, et l'anti-Narcisse, n'en demeure pas moins centré sur lui-même...). Alors, écouter ces chers Echos qui tout autour nous chantent d'aller plus loin, plus haut.

Béa 03/10/2008 13:19

Moi c'est le metro qui me fait le coup du vertige, ne pas céder à l'attrait du vide. On n'est pas là pour ça. Ce qui te déprime c'est peut-être le temps ou le Jet-lag ?

Tini 03/10/2008 01:07

Mais tu es AIMABLE! J'aime ce "aller plus loin" ce serait quelque chose  pour mes enfants  aussi-trés  facile  à  comprendre jeune et quand meme ne pas enfantin