S...

Publié le 7 Novembre 2008



Quand je cite son nom sur mon blog, ça n'est que quolibets, que ce soit de la part des femmes ou des hommes (eux, n'ont qu'à adopter la position qui sied à leur "genre" - car il ne faut plus dire sexe - leur autorité "naturelle"; elles, vont me servir le dernier discours en vogue - auprès de ces messieurs - celui du retour de la "féminité", celui qui consiste à rejeter le féminisme, et les féministes..., dont je rappelle qu'il n'est qu'un humanisme, ou, même, qu'un pragmatisme, voir les dernières analyses de La Halde à ce propos).


L'autorité naturelle... vous remarquerez que chaque fois qu'une femme se retrouve à diriger quelque chose, ou en position de le faire, on la critiquera en garantissant que non, on ne la rejette pas parce qu'elle est une femme, mais parce qu'elle est nulle ! Peu importe si elle est arrivée aux plus hauts postes (du coup, les études, l'expérience, la lutte, qui sont les siennes, n'ont plus la même valeur que si elle avait été un homme... ça en devient banal : l'ENA, mais c'est rien, ministre ? mais tout le monde le peut, candidate à la présidentielle ? mais regardez Hillary Clinton, Ségolène Royal) tout ça prouve bien qu'un homme vaut plus qu'une femme, lui il n'a pas à démontrer, il n'a qu'à être érigé.

Ségolène Royal en tête des motions du parti socialiste, Mélenchon, outré, en ravalant son caquet... il se casse, car c'est un mec... Hollande, l'infâme... va nous faire le coup de la trahison tant qu'il le peut et jusqu'au bout (on l'avait déjà vu fomenter contre elle, lors d'un match de foot, et depuis, ne pas se gêner pour lui planter des couteaux dans le dos...).

Ce soir, tous contre elle ! Delanoë surpris, Aubry... larguée, ils sont là le bec dans l'eau à se demander : mais qu'est-ce qu'elle leur a fait pour qu'ils continuent à voter pour elle ?

Vous ne voudriez pas, vous tous, commencer à vous interroger... sur : qu'est-ce qu'elle a, et, comment se fait-il qu'il se fait-ce ?

N'oubliez pas qu'elle a brillamment tenu tête à un sacré zozo... celui qui nous dirige à l'heure actuelle. Lui, qui est le roi de l'escamotage... plus grand magicien que lui, y a pas. Tout va mal, il te retourne tout sens dessus-dessous... c'est pas ici, c'est le monde..! du coup la crise ici, c'est pas lui... et il en est le sauveur...

Alors, vous l'avez salement, et injustement, amochée, vos critiques sur la "bravitude" sont indignes... votre dégommage sur sa prestation à  Bercy, bien exagéré... qu'elle eût été un homme et vous l'en eussiez encensée. Vous me désespérez... par moments.

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

luciamel 22/11/2008 13:22

Arlindo,
oui, elle est énarque, oui c'est une femme politique traditionnelle, oui, elle est parfois proche des centristes... mais, n'oublions pas que Besancenot, ou Arlette Laguillier en son temps, ne pourra jamais assumer la responsabilité politique de diriger un pays (ils ne le veulent pas d'ailleurs ! mais il faut bien que quelqu'un, ou qu'une équipe, le fasse, non ?)
On vient de le constater, les résultats sont éloquents, que la stratégie était bien d'ELIMINER CETTE FEMME QU'ON NE SAURAIT VOIR... Martine Aubry n'était qu'un jouet entre les mains de Jospin et de son ami Delanoë... Je pense que c'était, quoi qu'il en soit, le meilleur résultat possible pour Ségolène Royal, car il montre bien la misogynie, la haine DE LA FEMME qui habite ces hommes (et ces femmes...) fort heureusement, beaucoup de militants, beaucoup d'hommes sont consternés par ce spectacle, par cette réalité.
Voici l'analyse la plus juste que j'aie lue sur cette élection :
http://www.lepost.fr/article/2008/11/21/1333536_petites-insultes-entre-socialistes.html#xtor=ADC-218
Qu'elle nous parle de ses utopies, d'elle en tant que femme, mais... on lui reproche de trop le faire : cf Bercy, cf le livre Ma plus belle histoire...
Ce qui me rassure c'est de savoir que ça ne l'abattra pas, et qu'au contraire, elle arrivera ainsi à prouver sa valeur aux plus indécis...
Vois, aux Etats-Unis, Obama qui veut se rapprocher de celle qui, pour les mêmes raisons qu'ici, a été honnie, conspuée... ben, lui il le sait combien elle était compétente... et combien leur pays a besoin d'elle. Je dirai, qu'il prouve là, son intelligence.
La révolution, elle est là : laisser aux femmes voix (et voie) au chapitre de nos vies...
Beijinhos,
Lucia

arlindo 21/11/2008 01:49

Hello Lucia,
la révolte de Ségolène ne me fait pas vibrer. sa révolte est conventionnelle, fabriquée. c'est le sentiment que j'ai.
Oui, évidemment, parce qu'elle est femme, on ne lui laisse rien passer. Mais aussi parce qu'elle est un électron libre.
c'est parce qu'elle est femme que ses candidatures successives sont importantes. c'est quand elle parle des femmes qu'elle a une légitimité pleine et entière. c'est justement parce qu'elle est femme qu'on lui fout des bâtons dans les roues. les hommes en ont peur.
c'est en tant que femme, assumée politiquement comme telle, qu'elle devrait s'imposer. et non comme un politicen de base. ce qu'elle est. ce qu'elle devient.
oui, je voudrais voir plus souvent Ségolène parler des femmes, être sur tous les fronts en ce qui concerne les femmes. c'est cette singularité qui la ferait basculer.
parce qu'on croit souvent que c'est à partir d'un désir universaliste que l'on fait changer les choses. c'est gnangnan, c'est politiquement correct.
on contraire, je crois que c'est d'un désir subjectif, singulier, individuel qu'on a la force de le faire.
qu'on cesse de nous faire croire qu'il faut contenter tout le monde pour être écouté. la réalité est elle tout autre.

que ségolène parle pour elle, d'elle, des ses croyances, de ses utopies et je la suivrai. non, je ne veux pas qu'elle me parle de moi, des mes soucis, de ceux de la france.
Beijihos tambem

arlindo

luciamel 20/11/2008 23:58

@Arlindo : elle ne mérite pas d'être élue parce qu'elle est femme, parce qu'elle est femme je vote pour elle, mais, surtout, je vote pour elle parce qu'elle représente une REVOLTE (oui, plus que Besancenot qui n'est qu'un fonctionnaire de la révolution, un nanti de la révolution, un moisi de la révolution - pardon, il m'énerve ), elle représente la renaissance d'une pensée politique (oui, j'ose le dire), on a voulu la massacrer parce qu'elle était femme, et C'EST TOUT,  CE PAYS EST L'UN DES PLUS MISOGYNES AU MONDE !!! même en Afghanistan, il y a plus de femmes au parlement. Si elle avait été un homme elle serait déjà Président de la République. On ne lui a rien passé à elle, Sarko, ses conneries on les a absoutes, parce que c'est un mec... Imagine un instant Ségo qui ait fait ce que lui a fait : le divorce, le remariage, le salon de l'agriculture, le 14 juillet, la schizophrénie : aujourd'hui je dis blanc, demain je dis noir... Elle aurait été massacrée.
Ca m'écoeure. J'espère seulement que les militants socialistes seront plus intelligents que les dirigeants, je ne fais plus confiance à Martine Aubry (le cheval de Troie de Bertrand Delanoë et des éléphants, des mâles contre la femelle...), Hamon, bof, un jeune loup aux dents un peu trop longues...
Qu'est-ce qui vous fait si peur à prendre le risque de vous tromper avec une femme ? qu'elle ne soit pas parfaite ? mais l'exigez-vous d'un homme ?
Merci pour ta visite, car ça me fait très plaisir d'échanger avec toi.
Beijinhos.

arlindo 20/11/2008 07:18

Hello Lucia, Je suis d'accord avec la description du paysage politique misogyne. Être une femme en politique n'est pas chose aisée. C'est toujours bon de le répéter mais en même temps c'est enfoncer des portes ouvertes. Ceci dit, que faut-il penser de Ségolène? Bon les débats pour ou contre Mme Royal me semblent vains.Ségolène cristallise toutes les tensions du PS. J'allais dire le désarroi du PS. Qu'elle est le programme de société du PS? Le PS est un vieu parti qui n'arrive pas à se renouveler malgré la jeunesse qui pousse vers la porte les éléphants à Solférino. Pire, ce sont des mamouths. Les cadres du parti sont antédéluviens comme leur discours. Le PS est dans la real-politique. Le PS n'a plus d'idéologie. Je crois que c'est la vraie question. Si, il en a une, aprdon. Le PS est un parti capitaliste. Quand l'assumera t'il? En tous cas la question qui moi m'intéresse. Qui dit idéologie, dit utopie. Le PS n'arrive plus à me faire rêver de lendemains nouveaux. Il suit tant bien que mal. Plutôt mal d'ailleurs. La dernière fois que j'ai fait face à Ségolène (je veux dire en face du téléviseur), elle m'a déçu.Une femme à la tête de la France, j'ai dit wouah. En l'écoutant, mon chéri et moi nous sommes dit que c'était râpé. Dommage, vraiment dommage.Le problème ce n'est pas la femme, le problème c'est Ségolène. Elle est déjà marquée, trop marquée PS. Elle aussi est un éléphant et malheureusement le fait d'être une femme n'a pas été suffisant pour être élue. Et puis surfer sur une image "jeuniste" n'a pas suffit non plus.Oui, évidemment oui pour une femme à la tête de la France. Oui pour une femme à la tête du PS.Bien qu'essentiel, réduire le débat à la féminité de ce candidat, c'est en ce qui me concerne se tromper de voie de réflexion. Les valeurs morales chrétiennes de gauche de Ségolène me gênent.Le pro-capitalisme de Ségolène m'énerve. Encore cette foutue croissance comme ligne d'horizon. La croissance, touours la croissance.Enfin, j'arrête-là. J'ai sans doute également enfoncer  des portes ouvertes.C'est toujours aussi intéressant de discuter avec toi. BeijosArlindo.

luciamel 12/11/2008 19:21

@Sév : ben, finalement, il y a du monde qui la comprend et la suit... (pas étonnant, donc, qu'elle arrive en tête), il faut croire que ses ennemis, ou ceux à qui elle donne des boutons sont très extravertis et offensifs. Attendons, attendons, la suite des événements.

Sév 11/11/2008 23:30

qu'est-ce qu'elle a, et, comment se fait-il qu'il se fait-ce ? Bien dit ! Retirez tous vos oeilleres et levez vos noeils du nombril. Soirée bonne.                

luciamel 08/11/2008 22:36

@Yaëlle : mes couleurs sont celles de la justice, de la liberté, oui, mais surtout de l'égalité... et, je suis désolée de le constater (comme la Halde le rappelle), aujourd'hui encore, une femme n'est pas jugée à la même aune qu'un homme (les femmes n'étant pas forcément les juges les plus tendres). Je suis constante, oui, surtout j'essaie d'être fidèle à certaines valeurs. Merci, à toi, qui connaît mes positions, de gentiment, "fémininement" ;-)))) quand même commenter ce billet. Tu n'es pas "femme", tu es un ange, et j'aime les anges.@Simon : ton commentaire me va droit au coeur !!! Je dois dire que sur cette question, je me sens assez seule depuis un certain temps (comme si un tabou entachait son nom, et, à mon sens, il charrie inconsciemment le rejet de son sexe; Martine Aubry n'ayant été mise en avant, provisoirement, que comme cheval de Troie, que comme "caution" de non misogynie des éléphants, qu'on se rappelle comment cette dernière avait été conspuée... par le passé). Qu'elle ait des défauts, soit, qu'elle ne soit pas parfaite, soit, mais bon sang, elle a DES QUALITES !!!

gaetan 08/11/2008 20:03

je clame à qui veux l'entendre et malgré les sarcasmes machistes, que Sègo est mon ideal politique

Yaëlle 08/11/2008 12:10

Chère Lucia...tu me touches avec tes colères et ton soutien indéfectible à Ségolène. J'admire ta constance. Mes sympathies ont vraiment les mêmes couleurs que les tiennes, mais Ségo...j'en peux plus! Ca ne retire rien à son parcours et à son travail, mais de là à me projeter dans son sillage, ce n'est plus possible!

luciamel 08/11/2008 09:02

@Frenchi : ça a du bon d'être loin... (pas eu la force hier de regarder les astres... le ciel était bien lourd)