L'amûuuur

Publié le 19 Novembre 2008

Grave question (ben, vous ne croyiez pas que j'allais vous le faire léger, quand même...). Qu'est-ce que l'amour ?

"Ainsi, certains jours paraît,
Une flamme à nos yeux,
A l'église où j'allais,
On l'appelait le bon Dieu..."  (Brel)

Oui, pour certains, c'est le sacré, c'est le divin, c'est le don, l'humanité, le dévouement, Mère Teresa, Soeur Emmanuelle, l'Abbé Pierre, et on s'arrêtera là. Ben oui, les papes, et autres chefs spirituels (mis à part le Dalaï Lama ?) on les mettra dans une autre catégorie : celle du pouvoir, financier, politique, psychologique. Jésus, je suis un peu embêtée... je le classe où ? C'est mon ami Roger Tabra (retourné à Montréal) qui me donne la réponse, lui le poète : "Quand Dieu sera mort, c'est Jésus qui va hériter de tout".

"L'amoureux l'appelle l'amour,
Le mendiant, la charité,
Le soleil l'appelle le jour,
Et le brave homme, la bonté." (Brel)

Notre amour au quotidien :  de nos proches, enfants, parents, amis, voisins, inconnus croisés, détresses aperçues. Nos coeurs s'ouvrent secrètement, et sans en faire état, sans déclaration, ni réclamation. Nous donnons notre amour gratuitement, anonynement. 

 "Sur la place chauffée au soleil,
Une fille s'est mise à danser,
Elle tourne toujours pareil,
Aux danseuses d'antiquité" (Brel)

L'amour qui nous perd, qui nous entraîne au-delà de nous-même, l'amour physique, ce qui nous mêle à l'au-delà du corps, qui nous relie à la mort. Nous sentons, que cette danse est celle de nos cellules, est celle de l'univers. Nous savons que nous sommes issus de cette fusion-là. Nous la recherchons en nous, nous la voulons... à nouveau avec l'autre. Nous nous égarons, nous nous cognons, nous crions. Animaux en peine. Humains en errance, en quête de divinité.

"Sur la place où tout est tranquille
Une fille s'est mise à chanter
Et son chant plane sur la ville
Hymne d'amour et de bonté
Mais sur la ville il fait trop chaud
Et, pour ne point entendre son chant,
Les hommes ferment les carreaux
Comme une porte entre morts et vivants

Ainsi certains jours, paraît
Une flamme en nos cœurs
Mais nous ne voulons jamais
Laisser luire sa lueur
Nous nous bouchons les oreilles
Et nous nous voilons les yeux
Nous n'aimons point les réveils
De notre cœur déjà vieux." (Sur la Place, Jacques Brel)



Sur la place de Jacques Brel, interprété par Barbara, et avec J. Brel.

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0
Commenter cet article

luciamel 20/11/2008 21:44

@Tini : notre tâche, notre tache aussi...
@Tiniak : le rythme !!! comme le battement des cellules à l'intérieur de nos corps. Nous les loups qui hurlons à l'amour, et pourtant qui n'aimons pas assez pour voir notre amour nous quitter, pour y renoncer, ou ça devient très christique. Merci !!! pour la musique (j'aime), pour la traduction (t'es bon en langues, dis-moi... ;-)))
@Milla : merci ma belle (GENIAL, TU ES REVENUE), là, je dois dire que tu me donnes des idées, j'ai bien envie de le développer l'amour physique, je sais pas pourquoi, mais par forcément dans un billet... euh... j'ai dit quoi ? mais bon, le billet, peut-être aussi. :-))) Bises.
@FDKL : wouah !!! bienvenue sur mon blog, t'y étais déjà faut dire... donc, sache qu'ici c'est un peu comme chez toi. Oui, je les aime tous les deux, ces grands dadais, un peu maladroits du coeur, et sublimes dans l'amour. les B.B.B. avec Brassens, de la chanson francophone.
@Yaëlle : quand je n'arrive pas à définir... je demande à l'enfant, car l'enfant sait faire la différence, et sait l'exprimer (ici, je pensais beaucoup au film de Spielberg, I.A. Intelligence artificielle, ça commence par ça : quelqu'un demande de définir l'amour, et on décide de créer un enfant robot qui éprouvera de l'amour pour ses parents... il ne saura pas qu'il est robot, mais sera programmé pour les aimer, film époustouflant).

Yaëlle 20/11/2008 18:58

Je serais bien incapable de qualifier ou expliquer l'amour. Pour moi c'est l'Evidence...mais c'est un peu court comme définition je crois.

FKDL 20/11/2008 15:44

Quel joli clip de Barbara et Brel !!!! Tout en amour…

milla 20/11/2008 11:17

J'aime beaucoup ce que tu as écrit!Notamment sur les chefs spirituels (tu ne peux pas savoir comme je te rejoins la-dessus).Et sur l'amour physique. Je vais le relire ce paragraphe. (Tu ne voudrais pas développer dans un billet? C'est intéressant).Une bise!

tiniak 20/11/2008 01:33

wouf!WE ARE GODS! WE ARE WOLVES! (à voir)entends-tu ? c'est Le Loup (donc)...have you ever loved enough to destroy your love? (you could never love enough)......have you ever knwon your maker? did you ever leade your song aloft on mountain tops? (you could never swing that dagger!)... GIVE YOUR SOUL TO US / GIVE YOUR HEART TO USGIVE YOUR MIND TO US  / HA! HA! HA! HA!_________________________________________________as-tu jamais aimé assez pour réduire ton amour à néant ? (tu n'as jamais pu aimé autant!)as-tu jamais connu ton créateur ? as-tu jamais conduit ton chant en plein vol au sommet des montagnes ? (tu n'as jamais su faire danser cette dague!)DONNEZ-NOUS VOTRE ÂME! DONNEZ VOTRE COEUR!DONNEZ VOTRE ESPRIT! AH! AH! AH! AH!- NOUS SOMMES DES DIEUX! NOUS SOMMES DES LOUPS! -

Tini 19/11/2008 23:11

je crois que dans nos vies nous avons tous des differents taches, mais aimer me semble la plus belle et la plus importante raison pour vivre....