Cours Cours, Elisa cours...

Publié le 12 Décembre 2008


(texte légèrement modifié samedi matin après une bonne nuit de sommeil, le titre est extrait d'une pièce de théâtre, vue quand j'étais au lycée, dont j'ai oublié le nom, mais dont la litanie tout du long  "cours, cours ! Elisa, cours..." m'est restée en mémoire)

ajout du samedi matin :



Chanson pour l'Auvergnat
(...)

Elle est à toi cette chanson
Toi l'étranger qui, sans façon,
D'un air malheureux m'a souri
Lorsque les gendarmes m'ont pris.

Toi qui n'a pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
Riaient de me voir emmené.

Ce n'était rien qu'un peu de miel
Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme, il brûle encore
À la manière d'un grand soleil...

Toi, l'étranger quand tu mourras
Quand le croque-mort t'emportera
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel.

Brassens (à réécouter d'urgence !)


******************************************************************************************************************************

Ce qui m'étonne le plus dans le fait d'écrire un blog est de voir l'image que cela produit, comment on semble me percevoir... l'ombre projetée.

Mtislav a joliment croqué une dominatrice au fouet replié et j'ai ri de bon coeur en découvrant l'illustration. Certains me soupçonnent de "féminisme échevelé" (d'un autre âge...), ou me taquinent sur ma susceptibilité exacerbée, d'autres se hérissent de mes humeurs syndicalistes (surtout à mon boulot), certaines sont agacées par ma non-féminité, ou ma féminité pas comme il faudrait... bref, tous, vous m'aimez !!! non ? allez, "laissez-vous aller, je vais vous aimer", chante Berry.

Voici, comment je me sens (n'oubliez pas que cette nuit la Lune est pleine, que Soleil/Mars/Lilith et accessoirement Pluton lui sont opposés... et, si j'avais un conseil à vous donner... ce serait de rester au calme ! tant que faire se peut), Mtislav, pour l'avatar de Dorham... le représentant dominé par une femme (en image inversée de la photo qui illustrait son très bon article, et dont le personnage principal était le Père Noël), si tu pouvais plutôt choisir Uma Thurman, c'est une sorte d'Indiana Jones au féminin, sauf que le fouet a été remplacé par un sabre, cette photo de Kill Bill, par exemple :


Kill Bill (2) - Uma Thurman

 


Parce que les femmes vont devenir des "Kill Bill", parce que le monde va devenir "Kill Bill", parce que vous dormez et qu'il ne faut pas trop crier, pour ne pas vous réveiller.
 

Euh... c'est internet, c'est un blog... c'est vendredi soir, c'est Paris, cool, dans le 4e arrondissement. Euh... Lucia, ça te fait quoi de savoir qu'il y a 4 milliards de personnes qui vivent avec 2 dollars par jour, vu que toi tu fais partie des 2 milliards qui exploitent le reste du monde (toi, qui dois, quand même, pour t'en sortir à la fin du mois aller faire tes courses avec tes tickets resto économisés...) ???

Ben, je crois à l'humain, mais pas à l'individu... mon frère, mon ami n'hésitera pas à me planter un couteau dans le dos s'il sent que c'est son intérêt, ou que son sort en dépend (dans les cas les plus extrêmes donc).

Alors, je les aime en secret... mes amis, mes collègues, mes frères et soeurs, mes parents, mes cousins, mes oncles et tantes, mes étudiants, les inconnu(e)s dans le métro, les enfants qui se retournent devant moi et me sourient... sans rien leur en dire... même s'ils ne le savent pas,  JE LES AIME... Dieu est amour... euh... ne soyez pas choqués, j'essayais d'être en phase avec "les cool blogueurs de mon quartier".

N'oubliez pas que l'avant-dernière scène de Kill Bill 2... fut ce duel entre Elle et Lui... et...que Lui s'effrondra. Va savoir pourquoi... son coeur l'a lâché.

Kill personne, vous Bill je vous aime... sauf si vous avez voulu (si vous voulez) me tuer... lui disait Uma.

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

luciamel 14/12/2008 00:11

@tous : j'ai ajouté en lien dans ce billet, à "humain", l'article du Monde, trouvé chez Olympe, concernant la terminologie "droits de l'homme" ou "droits humains", et le sexisme de la langue française (des Français ?).J'ai aussi réécrit quelques phrases du texte, aussi ne soyez pas surpris... j'ai respecté les commentaires, et les commentateurs, en ne touchant pas aux parties ayant été commentées.

luciamel 13/12/2008 19:02

@Didier : pleine Lune oblige cher Didier !@Yaëlle : merci pour ces conseils avisés, de quelqu'un dont je ne doute pas qu'elle sache dire à ses proches tout l'amour qu'elle leur porte ;-)) et j'essaierai à l'avenir, pour mon plus grand bien, de t'imiter. Oui, Uma Thurman dans Kill Bill ("la vengeance d'une femme") joue ce rôle-là, mais, si tu as vu le film, et surtout les dernières scènes, tu reconnaîtras qu'il s'agit bien, avant tout, d'un film d'amour ("complexe", ça va de soi). Merci d'essayer de me remettre sur le droit chemin de l'amour... :-)

yaëlle 13/12/2008 17:20

Et si tu disais vraiment aux gens tout cet amour (dans le sens universel) que tu ressens Lucia? La femme "Kill Bill" est une femme de vengeance, elle ne fait rien pour l'humanité, rien pour aimer...

Didier Goux 13/12/2008 15:34

Ouh la ! on est drôlement sérieux, aujourd'hui, par ici...

luciamel 13/12/2008 14:48

@Noese cogite : (quel joli pseudo!) merci beaucoup pour ces exemples essentiels à la compréhension de ce qu'est l'humain en l'homme. Vous aurez sans doute noté mon "erreur" de construction, je dis que je crois à l'humain, et non pas en l'humain... je me suis demandé pourquoi cette forme-là plutôt que l'autre m'était venue à l'esprit (je vous prie de croire que la seconde m'est tout aussi familière) : c'est que sans doute je voulais insister sur l'existence possible du concept, et non pas que j'avais confiance en lui, je crois à l'humain, comme on croit au Père Noël, ou au Messie... me précise le dictionnaire.Revenez quand vous voulez.

noese cogite 13/12/2008 14:00

Je pense que pour croire en l'Humanité il faut passer à travers de grand drame . Moi j'ai choisi de croire en l'Homme..celui qui au Rwanda a passé son chemin et s'est tu devant  l'enfant qui était caché, celui qui au Québec envoit de l"'$ car il ne peut aider autrement, à cet écrivain italien qui a conduit un camion remplis de nourriture en Yougoslavie. Il y  a l'Horreur et il y  a ces petits gestes qui fait de nous des Hommes.Merci pour ce billet intéressant.

luciamel 13/12/2008 00:03

@Tini : l'individu, j'y crois aussi en fait, mais moins qu'à l'humain. Pourtant, ce sont mes amis proches qui me réchauffent le coeur quand il fait très froid dehors, mais aussi mes amis blogueurs qui d'un mot savent illuminer mes heures. L'humain n'est que l'individu magnifié.

Tini 12/12/2008 23:40

Bonne nuit, Lucia!

Tini 12/12/2008 23:29

Moi, je crois à l'individu. L'humain ne me semble pas trop fiable....... C'est tout le monde et personne et je craingne qu' à la fin personne prend responsabilité, personne s'en occupe, car tout le monde pense qu'un autre fera ce au'il faut faire......