Art éphémère, art de rue, art urbain...

Publié le 8 Janvier 2009

Elle est mon initiatrice à l'art de rue (comme j'aime à l'appeler, traduction littérale du "street art" américain), nous avons échangé ce soir (c'était le vernissage de son expo, à la Coopérative) sur ces différents termes : "art urbain, éphémère, de rue". Elle, c'est Roswitha.

Je lui ai parlé du blog de
Lusina, où j'avais trouvé cette référence à un artiste brésilien épatant, il s'appelle Alexandre Orion, il a fait une "intervention urbaine" dans un tunnel de São Paulo... des crânes dessinés sur la suie du tunnel à l'aide d'un chiffon (cliquez ici pour la vidéo), "art contre la pollution". Sur son blog vous trouverez aussi des tas de références à la lusophonie, "pholie" comme nous aimons, elle et moi, à la qualifier), des auteurs du Cap Vert, du Mozambique, d'Angola...


Et, arrivée très tôt, j'ai pu avoir ma première leçon de mail art, ou d'art... à base de collages, c'est Christine qui bien involontairement me l'a donnée (elle préparait la couverture du livre d'or de Roswitha), je lui ai dit ma difficulté à aborder cette expression artistique, elle m'a encouragée, et je me suis lancée... (c'est une bonne prof Christine). Je lui ai parlé de
Lindo, qui fait des choses extraordinaires à partir de magazines recyclés, ben j'avais oublié de lui envoyer les coordonnées, voilà, c'est chose faite, allez sur le lien).






Avec
Christine nous avons aussi, en passant et sans nous attarder, abordé la question des blogs... des blogueurs... Bon, j'ai pris une résolution cette année, j'ai dit "consensualité", dorénavant, je vais toujours aller dans le sens du poil... apparemment... dire gentiment et sans qu'on puisse le prendre mal, ce que j'ai à dire. Certains de mes textes, trop polémiques, seront effacés ou redirigés sur d'autres plateformes. Pourquoi ? parce qu'elle est sensible Lucia, comme tout le monde... les flèches l'atteignent aussi.




 


Plus sérieusement, je me sens dans une énergie où j'ai envie de méconomiser (ben oui, vous avez entendu parler de la crise...) : ne pas me dépenser inutilement... sur mes com's, sur mes billets (ça, ça sera plus dur, donc "effacer" et "rediriger"...), ne plus essayer de lutter pour améliorer l'état des choses (en général ça se transforme en boomerang infernal).

 

J'ai envie de sourire à la vie (comme je le disais à Noèse), j'ai toujours eu, par le passé, coutume de sourire à la vie... J'en ai envie de nouveau... c'est tout.

 

 




En cadeau pour Roswitha, car c'est elle qui est à l'honneur ce soir, ne l'oublions pas, un extrait de La graine et le mulet  (il y manque l'image essentielle, celle qui ressemble à ta photo, ci-dessus) :






Photos (c) Luciamel, ce soir, à l'expo (et oeuvres) de Roswitha.

Rédigé par Luciamel

Publié dans #émotions artistiques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

luciamel 11/01/2009 09:19

@Thierry : allons tous dans la rue !

luciamel 11/01/2009 08:39

@Roswitha : wouah !!! c'est si humainement intéressant tous ces chemins qui se croisent... le mien sur mon blog et celui de Lusina, le tien et ta rencontre avec Alexandre Orion (quel nom ! qui évoque les étoiles, ça me rappelle le CD de Gérard Manset). Merci pour le lien. Merci pour l'accueil lors du vernissage, j'espère que tout se passe pour le mieux.@Tini : euh... le quartier juif à Paris ce soir ? bon, quand je suis passée rue Oberkampf j'ai vu pas mal de voitures de police, d'ambulances, ça avait l'air de chauffer à la Bastille (une manif contre Sarko me suis-je dit)... ah... il faudrait peut-être que je regarde le site du Monde... @Thierry : être artiste devient dur... c'est vrai, exposer l'est toujours autant (Van Gogh, et les autres, a pas mal ramé) mais... je peux t'assurer que pour les "non artistes", les "salariés", les "prolos"... (à 1500 euros environ, j'estime qu'on est prolo) ça l'est bien autant. ON EN A MARRE. Trimer comme des abrutis... 11 mois par an non stop... pour des peanuts...

thierry 11/01/2009 00:38

l'art n'est pas à la fête en ce moment. Exposer devient un tour de force, il n'y à pas de lieux et il n'est question que d'argent. Allons donc dans la rue.

Tini 11/01/2009 00:02

Je viens de visiterle blog de Roswitha où se trouvent autant de témoinages d'une créativité extraordinaire et et admirable et je me souviens des images inquietants paru à la télé ce soir, qui montrent ce qui se passe au quartier juif à Paris...... comme je préfère je emotions artistiques

Roswitha GUILLEMIN 10/01/2009 22:54

VOici le site d'Alexandre Orionhttp://www.alexandreorion.com/_orion.htm

Roswitha GUILLEMIN 10/01/2009 22:51

HelloBravo et merci pour ton excellent reportage sur cette soirée où les rencontres étaient chaleureuses autour de l'art urbain et l'art postal. Quelle coïncidence dis donc cet artiste dont tu parles je le connais, j'ai eu la chance de le rencontrer à Paris et j'échange régulièrement avec lui. J'adore ce qu'il fait !!!RV pour d'autres aventures et bonne continuation dans tes créations !!! Bises chaleureuses

luciamel 10/01/2009 17:10

@Mtislav : je crois que je vais prendre la résolution, d'effacer les résolutions... 10 jours de diplomatie ça suffit, en plus, au vu des résultats (au Proche Orient... ce que ça donne : ça consiste à laisser les Israéliens terminer ce qu'ils ont commencé, comme on avait laissé les Russes en Géorgie, et les Américains en Irak... et je ne dis pas qu'il n'avaient pas raison - du plus fort...). Alors, attention, ça risque de chauffer prochainement. ;-))

mtislav 10/01/2009 15:19

Merci pour la découverte de cette video du tunnel qui est incroyable. Et pour les bonnes résolutions, j'ai déjà piqué quelques mauvaises colères en à peine 10 jours...

Tini 10/01/2009 04:09

Oui, j'adore la grammaire du français, j'en suis passionnée, comme tu sais...

luciamel 09/01/2009 23:17

@Tini : je ne pense pas que + subjonctif... ou + indicatif... et c'est là où tout se joue... dans cette alternative, puisque l'indicatif est possible... le subjonctif n'est plus obligatoire, et, donc, le conditionnel peut, tout à fait (pour l'insistance sur l'aspect hypothétique) se concevoir. Euh... on reprend ça en février... ???