Sept morceaux de vent

Publié le 26 Janvier 2009

Une info en exclusivité bloguesque (et repérée dans le métro ce matin en allant au boulot) : Cristina Branco sera à la Cigale en mars ! Vous vous en fichez. Vous ne savez même pas qui c'est...

Ce monde de la blogosphère est bien cruel, on doit toujours faire sa mite (après l'abeille, je continue à filer la métaphore animale) à phéromones femelles : on doit séduire par ses mots suaves, ses commentaires d'hôtesse (de maîtresse de maison... ou plus, si affinités). L'essentiel étant de coller à son blog (son audience) suffisamment de commentaires... de lecteurs. Mais, pour quoi faire ???

Oui, je sais... sur un blog, on n'écrit que pour soi (mon oeil...), pour le plaisir et l'amour de l'art... (toi, tu regardes jamais tes stat's ?), on laisse des comm's à droite et à gauche... de façon tout à fait sincère et spontanée, et surtout, désintéressée ! On ne veut pas être en tête de quoi que ce soit... ni on ne rêve d'être "découvert" par un éditeur, mis en valeur quelque part... non...

Bon, voilà encore que je "digresse"... que je ronchonne. T'as qu'à plus les lire les blogueurs, s'ils t'énervent avec leur narcissisme... leur sensibilité, leur humanité. Lucia, tu me casses les pieds ! et surtout tu radotes...

Tout à l'heure dans le métro (je suis dans ma phase insectes...) : une jeune femme, tout à fait propre sur elle, on était collés comme des sardines (parisiennes), je regarde distraitement ses cheveux, et que vois-je ??? des lentes, j'ai hésité, sont-ce des pellicules ? ses cheveux étaient presque sous mon nez, non, c'étaient bien des lentes (je rappelle à ceux qui n'en ont jamais eu qu'ils s'agit des oeufs pondus par les poux). Interloquée. Ben, je reste à distance. Vivement qu'on descende. Et voilà que maintenant ça me gratte...

Je marche, je croise ce jeune-homme près du BHV, déjà aperçu précédemment, sur une couverture avec un duvet autour de lui, il faisait la manche... Toute cette misère, me dis-je. Puis, je le vois penché, il parle tout seul, le pauvre. En fait, non, il était en train de poursuivre sa conversation téléphonique, il disait à son interlocuteur : "ben, si tu veux on se retrouve demain à la fac, j'y serai vers...". Et alors ??? les SDF, pseudos ou vrais... n'auraient pas le droit d'avoir un téléphone portable ? d'avoir une vie ? voire même une vie amoureuse ?

Bon, je rentre à la maison, j'ai acheté un adaptateur de casque pour mon nouveau dictaphone, 4,50 euros... (au lieu de 40 ) j'en ai besoin pour préparer le prochain concert du choeur... j'ai vachement de retard... tous ces morceaux que je n'ai pas pu écouter.

On va chanter (en mars aussi...) à St Merri, des chants sacrés.

Sacrée Lucia !



Ulisses - Cristina Branco, Sete pedaços de vento.


Sept morceaux de vent.
(José Luis Gordo / Custodio Castelo)


"que le désir ne me préserve pas dans mon envie d'être à toi..."


"sept airs de nostalgie
sept fragrances diverses
dans les cristaux de la fantaisie
amante des amours éparses"

"sept cris à crier
sept silences à vivre
sept lunes à briller
et un ciel pour les accueillir"

"je remets au vent mes soupirs
où le désir agonise
sept désirs charnels
que dénoue mon désir"

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Portugal

Repost 0
Commenter cet article

luciamel 27/01/2009 21:25

@Sév : notre misère humaine, mais aussi la nôtre à nous les de plus en plus défavorisés. Comme il dit Coffe (le copain de Besancenot) : "ça va péter".@Yaëlle : merci pour ta visite (moi aussi je te lis, mais parfois j'ai peur de me faire "engueuler"... smile..., alors je ne laisse pas de com'). Les phéromones femelles ? ben, écoute je ne sais pas si ce sont elles qui ont fait fermer leurs blogs aux garçons qui nous lisent... ou, leurs phéromones mâles qui ne tiennent pas le coup face à notre si grande féminité... bloguesque. Cristina Branco, elle est plus que belle, sa voix illumine, elle chante les poètes, elle dit l'amour (elle chante les hommes qui disent l'amour) de manière sublime, sublimée, elle aussi, malgré son immense beauté... a souffert, et pleuré d'amour... son côté portugais, son fado, sans doute.@Noèse : je suis mezzo-soprane, tout bêtement... nous chantons en latin, araméen, hébreu, grec ancien, et en ce moment arménien... je me fonds dans le choeur, loin de moi l'idée d'être soliste ! Sinon, je suis aussi un cours de jazz, gospel, variété : là c'est vraiment pour le fun (et pourtant si efficace), la méthode Wilfart (va sur google, tu verras il est extra), la prof est géniale, les titres : Go down Moses, I'm beginning to see the light, Steal away, Amazing grace...

noese cogite 27/01/2009 17:51

Ques est ton rôle ds ce choeur?

yaëlle 27/01/2009 07:07

Je viens lire tout ce que tu écris Lucia, et je te confirme: tu ronchonnes et tu radotes!! (sourire...). Mais je ne veux pas me fâcher avec toi parce qu'on vaut mieux que ça et que , même si je n'adhère pas à tout, j'aime ton écriture.Cette Cristina Branco est d'une beauté époustouflante ( zut, les phéromones femelles m'attaquent!!)...Je pense que la jeune femme et le jeune s'étaient croisés en fait car le troc va redevenir de mise à la crise: tu me files ton portable, je te file des poux!

Sév 26/01/2009 22:51

Quelle misère, la notre oui.