Essentiel

Publié le 10 Février 2009

Rien ne me plaît tant que le surgissement de l'essentiel... je le disais à Frenchi à l'instant, un ami blogueur vivant à des millers de kilomètres... et avec qui je ne me suis jamais "engueulée", tiens, va savoir pourquoi...

Car... l'essentiel toujours surnage.

Les bouddhistes le disent aussi, ne te bats pas contre ton ennemi, ou contre le mauvais sort... assieds-toi au bord du fleuve et attends : un jour tu verras passer le cadavre de ton ennemi, et le malheur comme le reste... s'en ira.

A force de répéter, de radoter... j'ai fini par faire le tour de ma question. J'arrive à définir ce pour quoi, moi, j'écris un blog (c'était ma préoccupation première ces derniers temps, celle des autres... que m'importe ? ils m'importent... eux, oui, mais de me frotter à eux parfois me fatigue...).

Oh, que le silence m'est doux. Plus de com's "commerciaux" : le minimum syndical pour s'assurer une visite prochaine. M'arriveront donc ceux qui sont essentiels, pas ceux d'une coterie (il faut dire que je fais tout pour me les mettre à dos mes commentateurs "commerciaux", et ce n'est pas d'aujourd'hui, ça fait un an que ça dure). Vous aurez compris que je les aime bien... au fond de moi, pour continuer à les lire, ou à leur parler...

Mais, savent-ils que leur "littérature" je m'en fous... qu'elle... ou la poésie, n'est sûrement pas là où ils la "nichent"... dans une reproduction sur papier de certains de leurs billets (bénévoles), ni sur leur nom publié sur la couverture d'un objet appelé "livre"..?

Ca ce n'est que la gloire de Pierre-François...
(personnage des Enfants du Paradis)


- Je voudrais tellement que vous m'aimiez....
- Vous êtes extraordinaire Edouard. Non seulement vous êtes riche mais encore vous voulez qu'on vous aime comme si vous étiez pauvre. Et les pauvres alors ? soyez un peu raisonnable mon ami, on ne peut tout de même pas tout leur prendre.

Que de blogueurs pansus. De
Bouvards et Pécuchets. Tous ne rêvent que d'une chose : un certain petit pouvoir , ou confort, (celui que d'être publié dans un magazine, cité, édité...).

Mais faites donc, courez après l'éphémère, cherchez votre nom en haut de l'affiche. Les artistes (les inspirés), ceux que depuis toujours j'admire et écoute, ceux auxquels j'aimerais un jour... pouvoir me joindre font bien autre chose (ils sont d'ailleurs souvent morts dans la misère), ils sont... dans la lumière et dans ma vie...

Si je ne lèche pas mes phrases, c'est qu'ici je communique, bloguer est communiquer (voire communier). Si je me mets à écrire pour de vrai (?), je le ferai sur du papier... ou, simplement, pour moi. Pessoa, le poète, n'a pratiquement rien publié de son vivant, il n'avait pas besoin de com's... Il a laissé l'une des oeuvres les plus fortes du XXe siècle.

Non, je n'écris pas pour faire joli ! Bon, j'essaie, quand même, car l'écrit est mon plaisir, à moi aussi.., de modeler mes mots, de les ciseler parfois, de les écouter résonner... leur musique, leur rythme... chante à mon oreille. Mais, là n'est pas l'essentiel. La forme ne me conditionne pas. L'essentiel me ciselle.

Aujourd'hui j'ai encore lu un article "essentiel" dans Télérama... un auteur anglais, il cite Marx, les différences de classes, les privilèges, les injustices. Un poète, un marxiste, et un mystique pourtant. Il s'appelle John Berger.

Qu'on ne me commente plus... les silences de certains...(si bruyants) :  mais quelle paix, ou, surtout, quelle liberté !

Mais... libérons-nous de nos petits personnages si... avides de reconnaissance.

Si j'écris un blog, ce n'est pas pour décrocher un petit pouvoir... ni  pour votre timbale ! ni pour me plier à votre système si... infantile (et pourtant j'aime les enfants et leur monde).

Bien à vous,
Lucia.

Rédigé par Luciamel

Publié dans #blogs et blogueurs

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 12/02/2009 22:47

@Noèse : tenir un blog est plus dangereux (et/ou plus excitant) qu'un journal intime... car nous sommes, et le voulons, être lu(e), d'où les double jeux (JE)... mais je suis d'accord avec toi que ça tient aussi beaucoup de l'intime et de l'essentiel...@Frenchi : l'action... euh... c'est bien malgré moi que je m'y retrouve à batailler, à défendre des idées, à bouter les Anglais, ou protéger Paris... nous, les femmes, on a une manière de batailler particulière : on entend des voix (celles des anges) et on repousse les Anglais, ou on sait faire face à Attila... et on résiste à une armée de Francs. En ce qui concerne Storia, et votre conflit... euh... j'ai pas tout suivi.

frenchi971 12/02/2009 17:27

ma chere lucia ce sera avec plaisir, j'adore l'action. Par contre que ce soit Storia ou certaines autres personnes dont tu references le blog, elles n'ont pas le courage ou la correction de repondre aux mp lorsque ca les derange.Storia n'a meme pas daigne acquieser lorsque je l'ai felicitee de bon coeur pour la signature de son cdi, sur lr.Je suis consciens d'etre tres loin de parfait et je balance des trucs qui peuvent ne pas etre completements exacts (de bonne foi) et j'attends donc le savoir des autres pour me permettre d'evoluer. meme sur lr dans mon article "charite" j'ai ferme le claquet a certaines personnes un peu trop cyniques a mon gout.Au risque de me repeter je vois quelques (trop rares) personnes visiter mon blog et passer a autre chose.ca ne me donne pas l'envie de me creuser la tete pour continuer a ecrire.

noese cogite 12/02/2009 10:48

Tenir un blog ressemble à un journal intime. On nage ds l'univers  de l'épanchement. J'adore avoir le prévilège de lire le regard des autres sur notre humanité.Bien aimé lire tes réflexions sur ce sujet.

lucia mel 11/02/2009 20:07

@Frenchi : merci pour ton "soutien" :-)) euh... tu voudrais du débat, de la polémique ? bouge pas, je viens commenter chez toi !!! Surtout que là, côté religion, il y a des thèmes porteurs en ce moment (à vrai dire tout le temps). Tiens, je pourrais écrire un billet : "blogs cathos, blogs sexos...", ah oui ! ça c'est une idée, et je vais même aller pêcher des idées chez Storia... ma poétesse musicienne préférée ;-))

frenchi971 11/02/2009 01:34

la raison principale qui fait qu'on ne se soit jamais engueule est un profond respect mutuel et le fait que lors de nos desaccord on laisse glisser et on parle d'autres choses.Habitant a des miliers de km l'un de l'autre et ne nous etant jamais physiquement rencontres, il serait a mon sens futile de se prendre la tete pour des choses qui n'en valent pas la peine.perso je souhaiterais avoir des lecteurs prets au debat et a la controverse sur mon blog car ce sont des sujets qui me tiennent a coeur......