Le sauriez-vous ?

Publié le 20 Février 2009

Fadaises,
Je vous en conjure,
Revenez à d'autres sentiments.

Je vois Rousseau, vous êtes Voltaire.
Soyez raisonnable.
N'essayez pas de me convaincre.

Je m'enfouis, dites-vous.
Je m'enfuis... surtout.
Comprenez-moi, vous.

Non, nous ne pouvons pas.
Vous êtes, je suis...
Vous ne sauriez pas...

M'aimer.
Je crois.




photo (c) Luciamel

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 24/02/2009 21:51

@Mtislav : moi, il me reste la poésie... ou une certaine écriture un peu... inspirée, car Voltaire et Rousseau, on le sait, ne se sont jamais compris. Merci pour ton compliment qui me fait chaud au coeur.

mtislav 23/02/2009 23:10

Il y en a qui ont de la chance... Il me reste la bibli !Et ce texte, quelle limpidité ! 

lucia mel 22/02/2009 14:08

@Muse : merci, chère Muse agitée (je vous ai répondu, mais, pardon, je vous ai tutoyé(e)). Pour le 8 mars, quel bonheur ! je serai à St Merri (église près du centre G. Pompidou) et je chanterai, dans un choeur féminin, des chants sacrés, en latin, hébreu, arménien, arabe, grec ancien... Je penserai à vous, cher(e) Muse.@Noèse : il paraît que tout cela (l'amour) ne serait qu'affaire de phéromones... mais, moi, je crois au Dieu des phéromones... alors... prions.

noese cogite 22/02/2009 13:34

J'aime ce ton confus..oü l'autre ne comprend que trop bien que ce vs essayez de ne pas  lui dire...Que vs l'aimez:)

La Muse agitée 21/02/2009 17:59

Or donc, j'ai lu sur le blog d'Olympe que vous auriez aimé lire le livre : "Si elles avaient le pouvoir" ! mais qu'hélas vous manquiez de liquidités à ce jour. Je proposais donc, puisque je suis libraire et que j'ai ce livre, de vous le faire parvenir gracieusement pour fêter le 8 mars, enfin ma petite contribution solidaire quoi ! Voilà ! il n'y a qu'à laisser votre adresse dans ma boîte mail et j'expédie. Si vous le souhaitez !