F...

Publié le 7 Mars 2009



Femme,
Faire du café,
Filer la laine, et
Fuir le prince.

Forcément
Fichée,
Folle, et
Faut la tuer.

Femme sorcière,
Femme souricière,
Femme termitière,
Femme torturée.

Femme brûlée,
Femme voilée,
Femme violée,
Femme humiliée, 

Fanatiques criminels.

Finir ce monde,
Fermer la porte,
Franchir le seuil,
Fouler le sol.

Faudra crier,
Faudra écouter,
Fût-ce des années, et
Fi des beaux endormis.

Faisons resurgir la vie.



*************************************
Photo (c) Luciamel

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Femmes - aimons-nous

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 11/03/2009 19:20

@Sév : femmes, aimons-nous.

Sév 10/03/2009 23:46

Femme, je vous aime.               

lucia mel 09/03/2009 22:13

@Marie-Georges : fallait respirer... frais comme le vent du large.@Frenchi : je ne l'avais pas crié sur les toits non plus... Pour ce qui est de la présentation de l'enfant au temple, ça m'a beaucoup touchée... J'aurais réagi comme toi il y a quelques années, depuis beaucoup d'eau a coulé sous mes ponts.@Thierry : ah... l'amour... un homme amoureux est l'être le plus romantique et sensible qui soit... mais quand son amour s'en va, gare au grand froid, à l'indifférence, à la cruauté (il me semble que dans ces moments-là la femme n'est pas si radicale, mais je me trompe peut-être).@Noèse : j'ai l'impression qu'elles t'ont toi aussi entraînée bien loin ces sirènes masculines... leur chant est ensorceleur, leur cruauté ne l'est pas moins, c'est le prix à payer pour gagner sa liberté : être lacérée par leur froideur. Se dire : on ne m'y reprendra plus. Ne vous y trompez pas ! Hommes, je vous aime. Je vous observe, et vous m'attendrissez avec votre féminité (sensibilité à fleur de peau) en bandoulière, je sais juste que je ne dois plus m'y fier, que vous êtes versatiles (ce n'est pas la donna qui est mobile, mais bien l'homme), vous vous enflammez comme un feu de paille, dur de se réchauffer à votre amour bien longtemps.

noese cogite 09/03/2009 13:38

Adoré ton texte sur la femme..'fuir le prince" encore plus. Il faut faire attention aux chants des sirènes...même si les voies sont masculines.

thierry 08/03/2009 23:06

Femme à aimer, une aprés unejusqu'a trouver celle prend toute la placecelle qui marque au fer, celle qui soignecelle qui ne se contentera pas d'un 8 marsVive les femmes

frenchi971 08/03/2009 22:16

comme le temps passe vite.... je pensais que ton concert etait a la fin de ce mois. la senelite fait vraiment des ravages...perso ca m'aurait gene de voir mon ex-mari avec sa nouvelle femme et son gosse. avec mon caractere de cochon  je l'aurait mal pris mais toi tu es une femme bonne

marie-georges profonde 08/03/2009 22:14

Frais !

lucia mel 08/03/2009 20:21

@La mère Castor : oh... une maman Castor en mes terres, comme ça me touche, déjà tout à l'heure une maman, son bébé dans les bras, est venue me saluer. C'était pendant l'entracte de notre concert à St Merri. Le papa, est mon ex-mari. Comme ils étaient mignons tous les trois. Puis, nous avons chanté Mater Vitae... "Mater in lumine, mater in tenebris, ora, ora, pro nobis".

la Mère Castor 08/03/2009 18:06

formidable.