Toi, l'étranger, l'étrangère.

Publié le 18 Mars 2009

- Bonjour, je vis dans la rue, vous pouvez m'aider en m'achetant ce numéro spécial "L'origine des stations de métro", c'est 2 euros, pour moi ça sera un euro, ça me permettra de me laver, d'avoir, peut-être de quoi manger ce soir... J'ai 40 ans, c'est dur à mon âge de trouver un emploi. Souhaitez-moi de m'en sortir, souhaitez-moi que demain vous ne me reverrez plus.

Wouah... c'est dur dur... d'autant que ce matin j'ai vu que "mon" SDF de l'hiver, celui qui vit en bas de chez moi, avait disparu... comme l'année dernière d'ailleurs, au printemps, au moment des expulsions, le 15, je le sais car c'est le jour de mon... anniversaire (vous vous en souviendrez pour l'année prochaine), il s'en va.

Mystère et boule de gomme : où va-t-il pendant la belle saison ? sacrée cigale, il repart chanter sa chanson.

Alors, tout émue et attristée je lui ai tendu mes deux euros à mon quarantenaire du métro.

Il m'avait repérée déjà, et venant vers moi il m'a lancé :

- Bonjour Mademoiselle !
- ???
- Ben, ça vous fait pas plaisir que je vous rajeunisse ?
- ???
- Ben oui, je vous rajeunis de 2O ans...
- ???
- Non de 25 ans !
- !!!

Dur, dur... tu vas bosser, tu fais la charité, tu ne peux même pas être gréviste, ni manifestant, vu que tu n'es qu'un stupide employé... payé 1,5 du SMIC, que le droit de grève faut même pas rêver, peut-être le jour où tu seras fonctionnaire, peut-être le jour où tu seras au chômage, peut-être le jour... Alors, aller manifester tu laisses ça à... ceux qui peuvent. Et un SDF te remet à ta place, te rappelle tes plus de 45 ans, il te le dit, lui, sans faux-semblant, que ça se voit comme le nez au milieu de ta figure, ton âge. Merci, Monsieur, c'était justement mon anniversaire !

Bon, vous commencez à me courir avec mon âge... avec mon caractère, avec mes fesses et mes seins (oui, je suis une femme) : stop de les juger, évaluer, comparer, apprécier, déprécier ! Comme dirait ma chère Olympe, si j'avais été un homme, jamais on ne m'aurait fait cette réflexion-là, jamais on n'aurait mis en avant mes 49 ans, signalé, relevé, interrogé... (lui le SDF, pourtant homme, se demandait si à 40 ans il n'était pas trop vieux... mais il était SDF... et ça semblait scandaleux, et c'est ce qu'il voulait dénoncer, qu'à 40 ans, lui, on le mette au rebut).

Demain je n'y serai pas dans le cortège... je serai au boulot.

Bien malgré moi. Juste parce que je suis salariée... et doublement privée de droits (en tant que salariée du privé, et en tant que femme).



Découvrez Cristina Branco!




Rédigé par Luciamel

Publié dans #métro - voyages

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 21/03/2009 09:46

@Noèse : je m'étais demandé si tu n'étais pas une bilingue d'origine anglosaxonne, militant pour le français en le choisissant sur son blog, ta blondeur peut-être.  mais c'est vrai que les Québécois sont les hérauts de la langue française en terres anglophones ! merci à vous.

noese cogite 20/03/2009 23:15

Mais je suis francophone !!!Merci Lucua mel..je suis l'élève assise au premier rang,,qui fait beaucoup d'effort:)

lucia mel 20/03/2009 22:35

@Béatrice : tu sais que moi je ne suis pas si sensible ni à l'orthographe, ni à la syntaxe (je suis prof... de français donc moins braquée que d'autres), de plus je sais que Noèse m'écrit du Canada, n'est peut-être pas francophone, et je l'en remercie d'autant plus de me laisser des messages SI BIEN ECRITS ET SI POETIQUES !!!Mon blog... tu l'as dans la peau... hey, tu te prends pour Johnny ? (merci quand même ça fait plaisir).@Noèse : tu peux me laisser tes messages en langue morse, avec des lettres qui sautent par moments, moi, ça ne me dérange pas : je te comprends. Ton langage est le mien, ne t'en fais pas. Pour les grèves et les grévistes, je crois que tu as bien compris ce qui coince chez nous... (Bonjour à Montréal pour moi ! j'y ai un ami comme tu sais)

Béatrice 20/03/2009 22:30

Bravo, Noese, ça c'est de l'info, je me demande où est Lucia, en attendant ... Béatrice

noese cogite 20/03/2009 13:21

Oups effectivement..désolé..les neuronnes n'étaient pas 100% en état ce  matin:)En passant je suis du Canada..la grève pour moi  c'est  les policiers qui s'habillent comme des ados, des profs qui grévent une semaine avant la dernière semaine des cours.Et  que dire de nos sympathiques chauffeurs d'autobus qui gagnent 50$ de l'hre , ont des conditions de retraite  que le "peuple' , ces otages, leurs versent généreusement eux qui gagnent  10$ de l'heure.Vive la solidarité des riches!Pour nous ça ne veut rien dire..C'est un droit acquis pour les biens nantis de notre systéme..Je m'arrête pour demeurer  socialement acceptable:)

Béatrice 20/03/2009 12:52

Ton blog, je l'ai ds la peau

Beatrice 20/03/2009 12:51

Hé, Noese , profite de la grève pour relire tes posts et les rendre intelligibles, merci. / Béatrice

lucia mel 19/03/2009 23:02

@Béatrice : ben oui, même quand t'es SDF, parfois tu devrais tourner 7 fois ta langue dans ta bouche avant de parler... (alors, je te dis pas blogueur, ou blogueuse). Et puis, même là, tu peux faire preuve de machisme... t'es un mec, quoi... et tu peux le faire valoir à qui de droit : la femme quelle qu'elle soit. Merci pour le compliment, en ce moment, c'est pas de trop :-)@Noèse : ben oui, en France, on ne peut pas faire grève aussi facilement que le reste du monde le croit... il y a de nombreuses conditions à respecter, très souvent ce sont les salariés du public qui sont en grève, ou qui manifestent (ce qui n'est pas pareil, on peut manifester et ne pas être salarié : être chômeur, Rmiste, ou SDF non salarié, je rappelle qu'un SDF sur quatre est salarié). Dans le privé, on ne fait pas grève très facilement, ni très fréquemment, il y a une réglementation : d'abord pour que la grève soit licite il faut être au moins deux, ensuite il faut un motif... qui ne doit pas être politique (je ne peux pas faire grève par solidarité avec un mouvement social, ou un parti), autrement, on peut être licencié. Quand il y a des grèves, les salariés du privé doivent aller bosser... à pied. Pour cette raison, les grévistes du privé le sont souvent dans de grandes entreprises avec des syndicats puissants (politiquement parlant mais pas représentativement, puisque les salariés français sont parmi les moins syndiqués au monde). Ce qui rend d'autant plus exceptionnel le mouvement d'aujourd'hui qui a vu une forte mobilisation du privé, avec même des petits patrons à défiler.

noese cogite 19/03/2009 12:27

Est-ce que â veux dire qu'en France..avoir le droit de faire la chance de faire la gréve vont avce les cobditions de travail?

Béatrice 19/03/2009 08:09

J'adore de plus en plus ton blog ( et pas seulement parce que j'y figure ), et je suis pas la seule d'ailleurs.Dis, c'est un connard ton sdf, reprends tes 2 euros, ça lui apprendra à causer aux dames.Bisous