... to the end of love

Publié le 13 Mai 2009

Billie Holiday te l'aurait chanté, Madeleine Peyroux en a la voix... pour toi qui pleures sur nous en ce moment, l'orage nous traversant et lavant Paris, toi, que nous avons ensevelie hier sous le soleil, dance me to the end of love...





Dance me to your beauty with a burning violin
Dance me through the panic till I'm gathered safely in
Touch me with your naked hand or touch me with your glove
Dance me to the end of love


(Leonard Cohen)


notre puits, nos orangers, notre figuier... notre terre, Noël 2008, (c) Luciamel. 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Ma douce

Repost 0
Commenter cet article

lucia+mel 17/05/2009 14:03

à Tini : merci pour la traduction :)à Balmeyer : je suis accro moi aussi ;-)

balmeyer 16/05/2009 17:24

Tiens, en ce moment j'adore terriblement ce morceau !

Tini 15/05/2009 19:01

Die Liebe hemmet nichts;                 Rien n'empêche l'amour sie kennt nicht Tür noch Riegel,        elle ne connait ni porte ni verrou Und dringt durch alles sich;              et pénétre partout Sie ist ohn Anbeginn,                       elle est sans debut schlug ewig ihre Flügel,                    bat eternellment ses ailes Und schlägt sie ewiglich.                 et les bat pour l'eternité Matthias Claudius

lucia+mel 15/05/2009 18:07

à Toutaubord (Thierry) : j'aime beaucoup celle de Leonard Cohenà Noèse : bientôt mon ami du Québec est à Paris (Roger Tabra), je lui parlerai de toià Henri : la clavicule, la clé...

henri wisley 15/05/2009 11:31

bonjour Luciala clavicule est mon os préférécelle de Madeleine Peyroux est pas mal...bon je l'écoute.

noese cogite 15/05/2009 10:09

Un grand monsieur..québécois  (canadien) :)

toutaubord 14/05/2009 22:21

J'écoute la version de Léonard Cohen , celle ci est trés swing et douce. Bises lucia

lucia+mel 14/05/2009 21:35

à Mtislav : slowly... oui; to the end of love... endless love, cet amour-là est sans fin, d'où le "to the end of love", sachant que l'amour ne peut finir... si tu l'as connu l'amour, tu le sais, il se poursuit dans les étoiles.à Tini : endless loveà Noèse : Leonard Cohen, un grand monsieurà Bluebird : cher oiseau, merci pour tes ailes et pour ton envol

Bluebird 14/05/2009 06:42

xcellent choix, Madeleine a une voix extraordinaire. Très beaux mots et joli jardin.L'oiseau

noese cogite 13/05/2009 21:10

Sublime chanson qui ns berces ..on sent les larmes qui coulent en souriantXXXXXX