Thanatos et Eros ?

Publié le 21 Mai 2009

ajout du dimanche :  

vous qui avez été "choqués", intrigués, intéressés par cette visite inspirée... voici, avec son autorisation, les coordonnées de Barbara Boehm, et de son association Decumanos, cela vous donnera peut-être envie d'en savoir plus, de la suivre dans ses conférences, ou ses stages... envie, peut-être, de vous interroger, c'est ici.

*****************************************************************************************************************************

Mon amie Barbara B., historienne d'art et commissaire d'exposition, nous a hier, une fois de plus, bluffés. Lors de sa  conférence "Le corps érotique, où va l'Eros ?", elle nous a fait découvrir les terres explorées par ces nouveaux artistes, des photographes avant tout, qui dans une recherche à la fois intérieure, mystérieuse, blasphématoire, et criante... d'interrogations, nous font regarder là où nous ne voulons pas, ce qui nous effraie, notre mort... liée à notre incarnation, par ce qui nous maintient en vie : l'éros.

Je vous propose, en suivant le cours de sa conférence, des liens vers ces "artistes" (à vous de vous faire une idée), qui vous choqueront certainement, entre Thanatos et Eros... qu'y a-t-il, finalement, de plus important ? le temps que nous passons à imaginer que nous sommes au paradis (et, là aussi, ça renvoie à un artiste : Jeff Koons ) ? pour ceux qui en auraient été chassés... voici :

Tout d'abord,
Robert Mattlethorp, puis...

Henri Maccheroni;

Alain Fleischer;

Nan Goldin;

Andrés Serrano;

Jeff Koons;

Gillian Wearing;

Paul Armand Gette; et

Joel Peter Witkin.


Pour compléter l'évocation de mon amie, et parce que revenir, toujours, sur les traces de mon passé me fonde. Je voudrais lui suggèrer l'univers de cette artiste extraordinaire, une Portugaise installée à Londres, là-bas unanimement reconnue, ici... moins. J'en ai déjà parlé : Paula Rego, peintre.





Et pour rester dans le thème de Thanatos... marié à Eros, ces quelques  images de l'artiste :







Je vous laisse découvrir la suite, ici.

Rédigé par Luciamel

Publié dans #émotions artistiques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

frenchi971 12/06/2009 01:19

je dirais meme plus, les portugaises elles sont bouillantes......

lucia+mel 11/06/2009 21:27

Xena,le feu de l'océan...

Xena 11/06/2009 12:05

non ça c'est clair les portuguaises ne sont pas coincées, elles ont le sang chaud.

lucia+mel 25/05/2009 23:47

Xéna,t'as vu ??? les Portugaises pas si coincées... qu'on l'imagine. Plein de bisous aussi. A bientôt chez les Ladies.

Xéna 25/05/2009 17:02

Ouaaaa!!! j'adore non seulement le trait mais le thème également, c'est vraiment très beau et hors norme, j'adore.Lucia, je te fais pleins de bisous en passant.

lucia+mel 24/05/2009 14:12

Noèse,j'espère te lire bientôt sur ce sujet, car il me tient à coeur. Amitié.

noese+cogite 22/05/2009 21:34

Du point de vue que tu apportes..la lucidité du sexe..de l'amour..en fait de ce qui fait ( d'une certaine partie) que l'on Aime..effectivement ton point d e vue enrichit ma réflexion sur les oeuvres crues...les oeuvres crues..j'en parlerai p-ê dans un prochain billet..intéressant.amitié

lucia+mel 22/05/2009 18:00

Tini,oui, j'ai aussi "ajouté" Paula Rego car elle me semble explorer ce domaine de "l'ombre de la sexualité" d'une façon plus "classique", avec un tableau, des pigments et une intériorité moins "crue", ou moins "violente" que ce qui apparaît sur les photos. Tu as raison de le rappeler, cette conférence faisait suite à celle de janvier "Le corps en jeu", où Barbara nous faisait approcher cette forme d'art particulière qui est celle des "performers", dont la démarche peut sembler tout aussi choquante, si ce n'est plus, que celle-ci. La question est de savoir ce qui en nous est "choqué", et si ces personnes sont ou non des artistes.Noèse,j'ai, comme toi, eu beaucoup de mal à accepter de regarder ces choses-là... Mon côté "romantique" a été grandement bousculé... puis, peu à peu, j'y ai vu autre chose, j'ai perçu que la démarche de ces "artistes" était, avant tout, une exploration de l'humain, trop humain, et de ses hypocrisies, mensonges, bassesses... En montrant ce qui pourrait sembler "laid", pas romantique pour deux sous, ils veulent sans doute atteindre quelque chose derrière le miroir, enlever les voiles avec lesquels nous drapons bien souvent nos consciences. 

Tini 22/05/2009 15:19

l'exposition que tu as vues semble à suivre le modèle des précédentes. Moi, je préfère le mystère dans l'art. Là, Paul Armand Gette me plait le mieux, même si le manque de la tête de la femme me semble dommage...

noese+cogite 22/05/2009 12:03

Je n'ai pu tout à fait te suivre dans cette "exposition"  trop de pudeur m'empêche de bien apprécier :)Tout de même aimé cette ouverture d'esprit que tu as.