Loup y es-tu ?

Publié le 27 Juin 2009



Je sens que vous avez besoin de douceur, que ce monde vous semble parfois cruel, et que mes billets vous donnent parfois le blues... (on ne dit pas encore le fado, mais ça devrait venir).

Un bébé vient de naître, il s'appelle Charles. Je rentrais de mes courses hebdomadaires quand je fus stoppée dans ma... course par la caverne d'Ali Baba !!! et dire que je passe devant tous les jours et que je n'y étais jamais entrée. Sésame, ouvre-toi !

Ah, pensai-je, mais c'est là où je pourrais trouver un joli cadeau pour le bébé. Mais, c'est bien sûr. Et merveille des merveilles : cette boîte à musique avec un nounours qui tournoie... Soudain, le temps s'est arrêté, soudain, j'ai entrevu que les douceurs du chocolat, de la guimauve, des dragées, des scoubidous, des fraises tagada, et des boules de coco... étaient le rempart le plus sûr contre la crise, la déprime et le vieillissement de l'esprit (car les corps eux ne vieillissent pas, ils se laissent seulement ratatiner... par le dépérissement de notre psyché).

Dorénavant je saurai, quand les jours seront gris, quand mon âme aura du mal à me porter : j'irai chez Gildo, le confiseur de la rue du Renard.








Un petit Michael pour accompagner tout ça ? et arrêtez de voir le mal, le mâle pervers... l'ogre, le grand méchant loup, partout.




"We Are the World est une chanson caritative de 1985 écrite par Michael Jackson et Lionel Richie, produite par Quincy Jones et enregistrée par le groupe de musiciens USA for Africa. Ce titre a eu pour objectif caritatif de collecter des fonds pour lutter contre la famine en Éthiopie." (Wikipédia)



Il n'a pas arrêté de le chanter... "I am the child"...



Photos et textes (c) Luciamel.

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Joie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 01/07/2009 19:24

Dorham,oui, dans le bouquin que j'utilisais pour mon cours il y avait un tableau statistique élaboré par le Ministère de la Culture, où on voyait que parmi les pratiques culturelles les moins appréciées des Français se trouvaient : l'opéra, les concerts classiques et de jazz, c'est 3 ou 4 % des gens. Pour le cinéma, le cirque, la brocante (oui), ou même le théâtre, c'est plus, beaucoup plus. Le cinéma dans les 50%. Je fais partie d'un choeur de musique sacrée... je suppose que ça correspond à 0,5% des pratiques culturelles, ça ne m'empêche pas de l'apprécier... Oui, j'ai entendu l'annonce sur FIP du festival de jazz au parc floral... ç'aurait été sympa d'organiser une "République des blogs" là-bas !!! ç'aurait été sans doute beaucoup plus convivial et "humain" que ce que j'ai vécu... la dernière fois au Pachyderme... froid et... sans intérêt (à part celui de maintenir les réseaux déjà existants). Merci pour ton commentaire, comme toujours très enrichissant (c'est là le véritable intérêt de ces blogs, l'enrichissement mutuel).

Dorham 01/07/2009 09:38

"mais les concerts classiques, l'opéra, le jazz... semblent encore réservés à une certaine élite, pourquoi ??? "Pour le classique et l'opéra, c'est institutionnel. Les artistes, les outils de promotion et bien sûr l'accès aux spectacles est difficile. Parce que cher, et même parfois "réservé". Il faudrait d'ailleurs (et je milite pour) bannir le système d'abonnement des grandes salles classique.Pour le jazz, c'est dans les têtes. Et puis d'ailleurs, c'est faux, cette musique n'est plus reservée à une élite, c'est chiant de devoir sans cesse le rappeler. Suffit d'aller dans les festivals pour s'en rendre compte. Au Parc Floral, tout l'été, des pointures jouent et ça ne coute que l'entrée du Parc (2,5 euros je crois), on voit s'y précipiter toutes sortes de gens, jeunes, vieux, bobos, aristos et prolos.Le jazz lui-même est décloisonné, depuis longtemps, les jazzmen jouent du funk, du rock, toutes sortes de musiques plus pupulaires, sans aucun scrupule !Les artistes jazz, pour la plupart sont abordables, simples, ils sont souvent désargentés. Ils jouent dans des clubs exigus où l'entrée n'est pas hors de prix. Bref, le jazz "élitiste", c'est un écran de fumée, ça ne résiste pas à l'épreuve des faits. T'aurais dû venir au concert d'Olivier Temime, tu aurais vu cela de tes yeux. ça a joué jusqu'à 2 heures du mat, à la fin, des gens dansaient, une grande gigue blonde et un petit pépère comme à la guinguette. A partir d'une certaine heure, les habitués du quartier rappliquent, pas une thune sur eux, au comptoir, ça se mélange au point d'en être presque vénéneux...Bref, je m'inscris en faux !!! (faudrait juste pendre ces journalistes pédants à la noix qui tentent de vous convaincre qu'ils sont importants)

lucia mel 29/06/2009 22:50

Frenchi,ah, les rochers... délice des délices... en ce temps-là bonheur à nul autre pareil. Aujourd'hui le plaisir, l'avouerais-je, je le trouve plutôt dans le salé... charcuterie, et autres cochonnailles... mais chut !!! Seul le souvenir de ces douceurs me met en joie.Tini,Charles est un garçon ;-))) et il ressemble à un petit chat... (chacha).L'oiseau,j'ai encore failli l'avoir le fado, mais hier j'ai chanté (aux "Voix sur berges" : l'un de nos concerts de l'année), et, joie ! ce fut un vrai succès (nous l'avions mérité... à ce qu'il paraît). Mtislav,pour illustrer mon propos : "we are the children !" et toute l'enfance de Michael Jackson "martyrisée"... je change le clip, "we are the world, we are the children" prend une autre tournure, non ? (je précise que je n'ai pas vu une seule émission télé sur le sujet, ni vraiment suivi ce que les médias en ont dit, à part quelques articles par-ci, par-là). La culture... et la confiture...  Aujourd'hui encore une étudiante (car le sujet à traiter dans le bouquin était, par hasard : "l'opéra, art élitiste ?" ;-))) me racontait comment Mona Lisa "en visite" dans un musée japonais était admirée par le public, une foule immense faisant la queue pour l'admirer, la consigne était "ne stationnez pas devant !". Donc, 10 secondes chacun, crac-crac et basta ! Le thème du cours était : aujourd'hui il nous faut consommer de la culture, musées, expos, cinéma, des loisirs, des voyages... mais les concerts classiques, l'opéra, le jazz... semblent encore réservés à une certaine élite, pourquoi ??? Question à mille francs à laquelle mes étudiants (suisses et japonais) ont tenté de répondre. La vieille (?),quand on aime tant les boules coco on ne peut pas être "vieille"...

la vieille 29/06/2009 10:07

C'est exactement ce qu'il me faut, un grosse boule de coco. non, deux, une pour chaque joue. Merci.

mtislav 28/06/2009 13:56

J'ai toujours trouvé insupportable cette chanson ("we âââre the world"), venant des Amerloques, on le sait qu'ils sont le world. Même quand ils prétendent venir en aide à l'Afrique, c'est pourtant ce qu'ils chantent littéralement. Bon, maintenant, du temps a passé, il ne reste qu'une scie rétro...

Au fait, Lucia, merci pour tes riches contributions sur la culture et la distinction, c'est toujours bon à entendre.

Bluebird 28/06/2009 05:53

On devrait dire "J'ai le fado"" ! Et tu as trouvé une bonne façon de le soigner.L'oiseau

Tini 27/06/2009 22:07

comme ils sont jolis  les cadeaux doux pour les bébés.... Garçon ou fille? Félicitations aux parents  du petit.

frenchi971 27/06/2009 21:42

ah les chocolats...... quelle que soit leur couleur je les adore (en temoigne mon abdomen!) je me rappelle de l'epoque lointaine des "rocher" suchard avant qu'ils ne rapetissent pour etre de vulgaire graviers. ce qui est certain c'est qu'ils font du bien au moral, et je sais que pour toi les fins de semaine sont parfois delicates ces temps-ci