Le bel amant (fin)

Publié le 1 Août 2009



Le lendemain
de son retour, Giovani nous fit l'annonce que nous attendions depuis si longtemps.

- La Terre a suffisamment retenu son souffle, les humains ont finalement trouvé le moyen d'unifier l'ombre et la lumière en eux, et par là-même de délivrer Dieu... Après ces dix années de glaciation, il a donc été décidé de rétablir la rotation de la planète bleue, vous reverrez les saisons, l'eau, l'herbe, les arbres, les fruits, les abeilles, et tous les animaux... même les rats vous reviendront.

Les enfants présents, des êtres de lumière, mais aussi les humains ayant survécu à la glaciation, ne retinrent pas leur joie... Ce fut comme ce 2 août de triste mémoire... où la montagne surgit du néant, où la Terre arrêta le cours de sa vie... où les rats envahirent la ville, où le froid s'installa en nous et autour... tous furent saisis par l'émotion. Cette fois-ci elle vibrait de mille feux, elle tintinabulait au creux de nos cellules.

Mes yeux ne contenaient plus leurs larmes, mon coeur s'ouvrait au bonheur sans retenue... C'est alors que Nani... ça aussi les Dieux me l'offraient... reprit forme sous mes yeux. Giovani pouvait disparaître, sa mission était terminée... moi, j'allais pouvoir retrouver la femme... qui m'avait fait naître à moi-même.

Le ciel devint orange, jaune et rouge...

Puis, de nouveau le soleil nous salua... Il nous fallut plusieurs mois pour retrouver les océans, pour de nouveau entendre le bruissement du vent...

Dans l'eau retrouvée, les vagues, et le sable... les galets ramassés... tout chantait la gloire de la vie. Pourtant, l'absence de mes enfants... leur disparition soudaine, leur appel au loin, était l'aiguillon qui me rappelait ma condition humaine, périssable.

Je le dis à Nani... Dieu, ou ses anges... étaient bien égoïstes, tout était régi suivant leur bon vouloir... En quoi cela valait-il mieux que notre imperfection humaine ?

Elle me répondit :

- Cela ne vaut pas mieux... Dieu n'est pas Dieu... l'homme... ou plutôt l'humain, est Dieu, tout autant... Vous avez péché, vous avez fauté... vous êtes le chemin, vous êtes le point d'interrogation et la réponse à la question. Pour autant, vous êtes des enfants... ne sachant pas marcher, ne pouvant pas parler... Dieu est votre père et votre mère, il vous tient seulement la main.

Cette nuit-là (une vraie nuit, après plus de 12 heures de jour, comme avant... quand on organisait Paris-plage et Paris quartier d'été...) nous reformâmes l'origine du monde... moi et mes 60 ans, elle et ses... milliards d'années... Nous fusionnâmes.




Photo (c) Luciamel

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Le bel amant

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 07/08/2009 23:21

L'oiseau,merci :-)))) vvvvvv V V V V *******Béatrice,oui, un bien grand mystère...

Béatrice 06/08/2009 12:52

Tout à fait d'accord, Dieu, c'est un peu nous même, d'où le libre arbitre, Je pense.Bisous

Bluebird 02/08/2009 09:54

Simplement magnifique. Et ce miserere m'a tiré des larmes. Merci.
Bises
L'oiseau