Mon rêve... (meu sonho)

Publié le 18 Septembre 2009





Je passais aujourd'hui, comme à mon habitude, dans les jardins du Palais Royal. J'y vois défiler, au cours des saisons, les Quartiers d'été et autres Journées du patrimoine... Normal, nous sommes près de la Culture et de son Ministère. En passant, vers 17h, sous les arcades, et devant les colonnes de Buren, se préparait un cocktail... petits fours, serveurs, ou serviteurs, gantés... et pourtant nous sommes bien en République... démocratique... de France.

Allez savoir pourquoi, j'ai songé à Frédéric, de son prénom, et Mitterrand, de son décorum, ou de sa valeur ajoutée... comme l'on voudra. J'ai lu qu'il faisait sonner aux cuisines... pour être servi... pour ne pas avoir à se lever ou à déranger ses invités...

Mais, finalement, que fait-il de plus que tous les puissants avant lui ? le pouvoir a ceci de spécial qu'il déshumanise celui qu'il étreint. Voyez Napoléon... ou... votre chef, récemment nommé(e)... tout à coup (quand on dit que l'habit ne fait pas le moine... alors qu'il transforme radicalement celui ou celle que vous connaissiez) : il/elle ne s'habille plus de la même façon, ne vous parle plus avec les mêmes intonations (vous avez le sentiment qu'une certaine jouissance, d'être chef, colore désormais ses phrases), ses attitudes, son regard, ses poses sont transformées... par le fait même d'avoir obtenu ce petit, ou grand, pouvoir.

Le pouvoir déshumanise en ce sens qu'il fait croire à celui qu'il possède qu'il est devenu un dieu (et Michel Onfray devrait bien se méfier car il me semble bien contaminé...). Pour cette raison le christianisme, mais avec lui toutes les spiritualités (je ne dirai pas "religions", car elles sont les premières concernées par cette maladie du pouvoir), nous incitent à cultiver l'humilité, la pauvreté...

Renoncez au pouvoir, renoncez à votre pouvoir... voilà le début de... la liberté.

Je n'écrirai pas trop ce soir, car je nous lis... et je trouve que nous sommes (nous blogueurs) si bavards... si frénétiquement communicants... que ça me donne envie de ralentir mon débit... Dire moins, travailler moins, consommer moins... vivre mieux.




 


Photo (c) Luciamel : "meu sonho", mon rêve.

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 20/09/2009 09:44

@ L'oiseau : espérons que lui ne tardera pas à se le demander aussi...@ Anne : nos petits pouvoirs quotidiens... nous vivons dans un monde de petits pouvoirs quotidiens (le thème du film Rien de personnel) pour lesquels nous nous battons... M. Pierrafeu, néendertalien, n'est pas bien loin, alors que faire ? lutter ou laisser faire le plus fort ?

anne des ocreries 19/09/2009 14:11

Le pouvoir....je me demande souvent pourquoi on veut tant l'avoir sur les autres alors qu'il est si difficile de l'avoir sur soi ? en tout cas, c'est bien le seul genre de pouvoir qu'il me plairait d'exercer : celui qui me placerais, seul juge, entre mes propres mains.

Bluebird 19/09/2009 01:06

Oui, le pouvoir change les gens. Il monte facilement à la tête (laquelle tête peut difficilement rester froide entre une Rolex et une épouse ex-mannequin. L'égo ne peut que grossir.Je persiste à me demander ce que Frédo est allé faire dans cette galère. BeijinhosO pàssarinho