Dédicace à l'oiseau

Publié le 19 Septembre 2009

parce qu'il en cherche le nom, voici son envol à elle :

Margarida Guerreiro dans
Estranha forma de vida





Et le même fado, par celle qui l'a écrit... Amàlia




Plus surprenante la version de Caetano Veloso :





ou celle de sa soeur Maria Bethânia :




Et les paroles :


Estranha forma de vida
(Amalia Rodrigues, et Alfredo Duarte)


Foi por vontade de Deus
que eu vivo nesta ansiedade.
Que todos os ais são meus,
Que é toda a minha saudade.
Foi por vontade de Deus.

Que estranha forma de vida
tem este meu coração:
vive de forma perdida;
Quem lhe daria o condão?
Que estranha forma de vida.

Coração independente,
coração que não comando:
vive perdido entre a gente,
teimosamente sangrando,
coração independente.

Eu não te acompanho mais:
para, deixa de bater.
Se não sabes aonde vais,
porque teimas em correr,
eu não te acompanho mais.


ma traduction (libre) :

Ce fut la volonté de Dieu
si je vis dans l'anxiété.
Qui me donne tous ces cris,
Si je suis la nostalgie.
Ce fut la volonté de Dieu.

Quelle étrange forme de vie,
que celle de mon coeur meurtri:
sa vie elle est perdue,
d'où tient-il un tel pouvoir ?
Quelle étrange forme de vie.

Coeur indépendant,
coeur que je ne commande pas;
tu vis perdu au milieu des gens,
obstiné, tu donnes ton sang,
Coeur indépendant.

Mon coeur je ne te suis plus :
arrête, et ne te bats plus.
Si toi tu ne sais où tu vas,
pourquoi continuer à courir,
je ne t'accompagne plus.


Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 27/09/2009 23:24



@Jeffanne : moi la connaisseuse des angoisses du dimanche soir... j'espère que ce fado t'aura transportée au-delà de la souffrance. Bisous.



Jeffanne 27/09/2009 20:27


Quel cadeau tu (ou vous sais plus) me fais...
Rien de tel pour apaiser les angoisses....
En prime et remerciement : Bisous


lucia mel 20/09/2009 09:35

@L'oiseau : heureuse de t'avoir fait découvrir son nom, mais toi, tu avais découvert sa voix et son existence... :-))@Anne : Amàlia a écrit des fados très poignants. Oui, j'essaie, si possible, de faire la traduction (j'en ai une de retard, je n'oublie pas ;-)) : car le fado est, avant tout, le chant de notre "étrange forme de vie".@ Lali : bonjour à Montréal !!! j'y ai déjà deux amis, Roger Tabra, chanteur parolier célèbre, ami de jeunesse, et Noèse, blogueuse et poète aussi, amie de la blogosphère. Toi, maintenant... ;-)))

Lali 19/09/2009 14:38

Tu viens de faire ma journée!Merci, merci, merci!

anne des ocreries 19/09/2009 14:08

Merci beaucoup pour ce belles chansons, et surtout pour les paroles et la traduction, il m'est agréable de comprendre ce que j'entends ; et voilà la preuve, s'il en était besoin, que la douleur peut-être belle.....

Bluebird 19/09/2009 13:41

Merci infiniment, Lucia. C'est vraiment magnifique. Ma version favorite est bien celle de Margarida Guerreiro. BisesL'oiseau