Noir ou blanc... ou... nous

Publié le 20 Septembre 2009

Il se dit "entre deux eaux", je l'ai croisé à une soirée de blogueurs, je le lis, j'ai aimé son histoire de portable beurré, trempé dans le café.

Il fréquente de drôle de lieux... un peu déshabillés. Il parle hongrois, ah ?... J'ai un ami hongrois... .

Aujourd'hui, près de la rue Oberkampf, angle rue de la Folie Méricourt, rue Ternaux, ceci...

Par les temps qui courent je lui conseillerais de bien garer sa voiture, car la fourrière est très active sous le vent.


Et voilà que les anges m'ont parlé, ils ont toqué à ma porte, celle qui s'était ouverte près de l'AVE MARIA... (c'est là où habite Mazarine, la fille de qui vous savez), la rue s'appelle rue du Marché, si vous voulez vraiment savoir... Je l'ai croisée Mazarine... je l'ai aimée Elisa, elles habitaient à deux rues l'une de l'autre.






Alors, j'ai continué... j'ai marché, j'ai marché... sur le Boulevard Richard Lenoir. J'étais pas seule, Lulu et Clara m'avaient accompagnée.

On a croisé de drôles de gusses, des couchés sur l'asphalte, des  brisés par la glace de la vie, des pas vus pas pris...

Arrivés à la Bastille on a tiré à la carabine. Trois euros pour quatre plombs. Lulu n'en revenait pas, ah ouais ? on tire pour de vrai ? ouais... Bon on a presque tout raté (à part moi qui en ai crevé un de ballon).


Et puis la femme a surgi. Comme un totem, comme un tabou. Elle se plaçait là, debout. Elle nous disait : vous ne m'intimidez pas, je suis nue, mes seins le sont, même si le sac sur ma tête vous donne l'impression que je suis voilée... Ce sac... il est là... pour vous montrer mon désarroi, l'étouffement dans lequel on me tient, moi, femme. Montre tes seins, me dit-on, mais ferme-là. Vieux slogan : "sois belle et tais-toi".



Et pour vous terminer l'histoire nous sommes allés voir Neuilly sa mère... ils ont aimé (moi, je l'avais déjà vu, alors j'ai un peu dormi, mais Podalydès je l'ai trouvé toujours aussi génial). Clara a adoré quand dans la queue elle a vu plein de petites mémés... "wouah... des petites vieilles qui viennent voir le film, c'est trop".



(cette image, c'est pour Clara : tu vois, c'est en contre jour... avec mon portable, nul... je ne peux pas faire d'aussi belles photos que les tiennes... Enfin, c'est pour Clara).

Et puis pour Lucas, notre idole à tous les deux... Michael...

Alors, que choisir ? on s'est dit que là-haut, ils dansaient pour nous... Michael (mort juste après elle), le mime Marceau (enterré près d'elle), Bashung (enterré près d'elle), et nous vivant en souvenir d'elle.

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

Béatrice 23/09/2009 10:10


Sure que tu les amuses et les enrichit, en plus.


Béatrice 23/09/2009 10:08


Bigre, quel patrimoine !..
Ben moi, c'est plus modeste mais plus vert, chacune ds son elt.
Bisous


lucia mel 22/09/2009 19:32


@ Anne : drôle d'endroit pour cette rencontre (la fin du marché du Boulevard Richard Lenoir à la Bastille, en fait ils remballaient, et donc le manequin s'est trouvé là, dans cette drôle de
position, et situation (devant les toilettes publiques) quand je passais.

Oui, je suis douée au tir à la carabine... Béatrice sait pourquoi... enfants, nous nous y étions entraînées (souvenir douloureux).

@Béatrice : oui, quelle surprise cette visite guidée par Oh!91... je ne pensais pas qu'autant de Messieurs si... si !!! se cachaient là. Merci pour tes compliments, oui, j'aime me promener dans
Paris le dimanche, mon patrimoine à moi.

Pour ce qui est des profs et des rafraîchissements, moi c'est le subjonctif (ou l'imparfait et le passé composé) qu'ils viennent rafraîchir mes étudiants... Aujourd'hui une jeune Anglaise (très
réfractaire) a tout bonnement fait une sorte de grève : "et bien non, je ne l'utiliserai pas moi le subjonctif ! d'ailleurs je suis sûre que mon petit ami (français) ne l'utilise pas lui non plus
[elle voulait dire qu'il n'était pas vieux jeu]", comme devoir pour demain, je lui ai demandé d'interviewer son petit ami sur le subjonctif et qu'il lui écrive des vers (il est chanteur) avec des
subjonctifs. Tu as raison, je les amuse beaucoup (sans rire, c'est vrai).


Béatrice 22/09/2009 13:00


C'est très sympa quand tu racontes tes dimanches, on s'y croirait, quand à la découverte du club bleu qui se trouve à côté de mon ancien chez moi, c'est passionnant aussi !
 _ Allez , bisous et bonne semaine _ Au fait, pour l'instant je me plaît bien parmi les profs. Et je crois qu'ils m'aiment bien aussi parce qu'on parle de sujets un peu différents : tarots,
amours, etc, - ça les rafraîchit qu'ils m'ont dit. Je ne doute pas que toi tu rafraîchisse tes élèves aussi !


anne des ocreries 22/09/2009 11:56


Voilà un beau billet, joli comme une balade entre copines, sympa comme tout, et je suis restée scotchée par ce happening, cette femme cachée, sans voix sans regard sans identité, qui n'est qu'un
buste qui s'ooffre, qu'un corps à mater, que c'est vrai hélas, que c'est vrai, c'est si souvent ce à quoi "ils" (certains "ils") nous condamnent, j'en hurlerais des fois....
Tu as touché un ballon ? bravo !


lucia mel 21/09/2009 20:00

@ L'oiseau : a priori, c'est bien Maigret qui semble de circonstance... beaucoup d'énigmes, de coïncidences en ce quartier.@Béatrice : oui, il est très chouette ce clip.@Oh91 : ah, oh, ben, dis donc ! je signale à tous mes lecteurs que le lien laissé par Oh91 est réservé à un public adulte averti... ;-)))  Quelle incroyable coïncidence, j'ai pris cette photo hier vers 14h (ça avait l'air tout à fait fermé), et vers 19h je repassais dans le coin... tu t'embêtes pas toi, après la piscine... et, décidément, bien des mystères se cachent dans Paris.

Oh!91 21/09/2009 13:34

Wouah ! Merci pour l'hommage. Figure-toi que dans ce bar entre deux eaux (club privé que j'ai découvert il y a peu), il s'y passe de drôles de choses que je racontais là (http://entre2eaux.hautetfort.com/archive/2008/11/27/entre-deux-eaux-l-instant-propice.html#comments). J'y ai mis les pieds trois fois en tout, dont la dernière pas plus tard... qu'hier en fin d'après-midi après une seéance de natation un peu écourtée. Et je ne l'ai vraiment pas regretté !

Béatrice 21/09/2009 10:14

Merci, merci beaucoup pour ce clip, je ne le connaissais pas figure toi !Gros bisous et bonne semaine.Béatrice

Bluebird 21/09/2009 06:56

Boulevard Richard Lenoir où habitait le comissaire Maigret... Je viendrai un jour traîner rue du marché.BisesL'oiseau