Sur l'autre face de la Lune

Publié le 20 Septembre 2009



L'oiseau l'a entendue. L'oiseau l'a... chantée.

Chanteuse lyrique...

Elle est ici, sublime...

Alors chantons-la,

mais disons...

la, aussi,



Nome de mar
Manuel Alegre

(lui, le révolutionnaire)

meu nome é nome de mar
onde o longe é mais visivel
nome de sonho embarcar
para um amor impossivel
meu nome é nome de mar

meu nome é nome de mar

meu nome é nome de vento
escrito na areia, na espuma,
e na flor do pensamento,
que a luz por dentro arruma
meu nome é nome de vento

meu nome é nome de vento

meu nome é nome de fado
nome de casa, de rua,
nome de encontro marcado
na outra face da lua
meu nome é nome de fado

na outra face da lua
meu nome é nome de fado.


ma traduction (libre)

mon nom est nom d'océan
où le loin est plus visible
nom du rêve embarqué
pour un amour impossible
mon nom est nom d'océan

mon nom est nom d'océan

mon nom est nom de vent
écrit sur le sable, sur l'écume,
et la fleur de tes pensées,
que la lumière a classées,
mon nom est nom de vent

mon nom est nom de vent

mon nom est nom de fado
nom de maison, nom de rue,
nom d'un rendez-vous
sur l'autre face de la lune
mon nom est nom de fado

sur l'autre face de la lune
mon nom est nom de fado


Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

@L'oiseau : Manuel Alegre en est l'auteur.


Répondre
B

Oh oui, Lucia, ce poême est magnifique et même avant de le comprendre, je m'étais laissé pénétrer par les mots. J'en apprécie d'autant plus la traduction. Merci.

Beijinhos
O pàssarinho


Répondre
L

@ Lali : oui, la beauté de ce poème, de cette femme, de cette voix, de ce lieu, sont un vrai cadeau. Heureuse que tu l'aies écoutée.


Répondre
L

Joli cadeau, Lucia, j'apprécie!


Répondre
L

@ Anne : tiens, je vais traduire l'autre chanson ce soir (celle de Dulce Pontes), celle qui était en retard ;-)


Répondre
A

Ah, elle me touche cette chanson....Merci de nous la traduire,c'est un vrai régal !


Répondre
L
@ L'oiseau : le poème est sublime aussi...@ Tini : Manuel Alegre, un grand poète... soyons émus ;-))) ou émues... par ce que ses mots nous content. Heureuse de voir que la perspective de venir à Paris te réjouit autant...
Répondre
T
Le petit poème est entré directement dans mon coeur...Je viens de lire noir blanc ou nous, là déjà tu m'as laissé émué.Grosses bises, ma belle: une partie de mon coeur prend déjà le train vers Paris, vers mes chèrs...
Répondre
B
Merci, Lucia, merci infiniment. BisesL'oiseau
Répondre