Alfaiates...

Publié le 21 Décembre 2009

Gerris-sp-4.jpg
Alfaiates...


Tout à l'heure, je rangeais quelques affaires appartenant à ma sister, j'étais émue de toucher ces vêtements par elle autrefois portés, par elle réalisés, j'avais allumé la radio (FIP en fond sonore c'est mon ambiance week end ou vacances), lorsque, soudain, ce chant s'est élevé :

Miss Celie's Blues

Sister, you've been on my mind
Sister, we're two of a kind
So, sister, I'm keepin' my eye on you.

I betcha think I don't know nothin'
But singin' the blues, oh, sister,
Have I got news for you, I'm something,
I hope you think that you're something too

Scufflin', I been up that lonesome road
And I seen alot of suns going down
Oh, but trust me,
No-o low life's gonna run me around.

So let me tell you something Sister,
Remember your name, No twister
Gonna steal your stuff away, my sister,
We sho' ain't got a whole lot of time,
So-o-o shake your shimmy Sister,
'Cause honey the 'shug' is feelin' fine.



*******************************************************************************************************************

Et là, vous pouvez être sûrs qu'au moment de la sortie du film, The Color purple (1985), nous étions insouciantes, on ne t'avait pas encore dit ta maladie, tu ne le sauras qu'en 1986, ce film nous avait tant secouées... cette injustice, cette révolte, cet espoir, celle qui est assise toute recroquevillée sur la chaise... c'est moi.

Avant de partir vers le pays de l'océan, vers la terre où ma sister et moi fûmes enfants, d'où nos rêves sont nés, et nos premiers plaisirs aussi, je vais répondre au tag de l'oiseau-libre, d'une façon un peu particulière, en me replaçant à ce moment-là de nos vies, avant l'âge de huit ans (elle, six). J'espère que de là où son esprit se trouve (là-haut ou là-bas, ou de l'autre côté... de l'océan de la vie), elle sourira à mon jeu, ce sera ma façon de répondre au chant entendu et reçu...


Un plaisir des yeux.

La montagne et ses paysages, les fraises des bois cueillies au bord des champs, les libellules volant au-dessus de la rivière près du moulin... et puis ceux que toi tu préférais les alfaiates (les "tailleurs") ces sortes de cigales grises qui avancent à la surface de l'eau en "tricotant" avec leurs pattes.

Un plaisir que l'on partageait.

Quand nous allions à la taverne-épicerie (caverne d'Ali Baba pour nous), les croûtes de fromage laissées par le patron sur le bord du comptoir quand il préparait les sandwichs pour ses habitués... nous, c'était notre seule occasion d'en manger, alors on les savourait.

Un plaisir d'enfance.

Notre infinie liberté, et l'enchantement de nos jours à découvrir le monde et ses merveilles, les fleurs qu'on mâchouillait (les primevères surtout), nos pieds nus après l'école, pour mieux sentir la terre où nous marchions, l'eau, la pierre...

Un plaisir odorant.

Ah ! ça, pas de doute, l'odeur des oeillets de ma grand-mère, ceux qu'elle faisait pousser en pots, décorant le balcon et l'escalier de marbre menant à notre appartement. Les jeunes-gens ne s'y trompaient pas quand ils allaient namorar (conter fleurette), c'était chez elle qu'ils s'arrêtaient pour lui en voler un et le mettre à leur boutonnière.

Un plaisir égoïste.

Ca nous était difficile d'être égoïstes... nous n'en avions pas encore l'âge, ni la perception... peut-être mes "bons" résultats à l'école... 

Un plaisir de l'oreille.

Les fêtes du village, si nombreuses, les chants, les danses, des groupes venus des alentours et tournoyant tout le jour sur l'aire à battre les céréales.

Un plaisir charnel.

Sans doute celui des enfants qui prennent leur corps pour un lieu de plaisir à explorer.

Un plaisir inconnu.

Celui (parfois douloureux) de nous immerger dans une culture inconnue, la française, et de revêtir une nouvelle identité...

Un plaisir de goût.

Les nouveaux, avec cette culture française, le beurre, la confiture, le steack, le pain, le fromage, à s'en damner... le Caprice des Dieux, surtout.

Un plaisir anachronique.

Celui de pouvoir dormir, encore une fois cette année, dans la chambre où je suis née, et de faire pour te saluer un grand feu de joie, toi, ma sister partie en avance... dans les cieux.

Un plaisir qui ne coûte rien.

Dire je t'aime...

Un plaisir honteux.

Manger ses crottes de nez... si, si... ça m'arrive parfois... je l'avoue... et j'ai très honte.

Un plaisir hors de prix.

Inviter son amoureux (amoureuse) en week end à Venise.

Un plaisir défendu.

Manger la pomme, le fruit de l'arbre de connaissance (rien à voir avec le sexe, ça c'est la gnognotte qu'on nous sert à l'église, le péché c'est le sexe... non ! le péché c'est la pensée...), nous avons mangé la pensée... et nous le payons à chaque instant.

Un plaisir surestimé.

La vie.

Un plaisir à venir.

La vie.

********************************************************************************************************************************

Et comme je ne suis pas sûre d'être très suivie... je tague un max' de gens sur ce coup-là... (mais pas ceux que j'ai tagués la dernière fois).

celui qui nous fait le coup du fantôme de l'opéra : Balmeyer
sa Zo, sa Z... sa zolie compagne : Zoridae, l'araignée (en sexualité)
mon ami biculturel, nous les bi... on se comprend : Dorham
mon autre ami bi... lui en plus il est luso : Mtislav
le duo Didier et Catherine s'ils en ont envie, ça me ferait plaisir...
le numéro un... qui n'est pas un numéro : Nicolas
lui, il va finir par publier un ouvrage spécialisé sur le web.2 : Christian

j'en oublie... (ne me remerciez pas), ça sera pour la prochaine fois.


Sinon... je pars quelques jours, vous allez me manquer (je suis une sentimentale)... Joyeux Noël, et essayez de vous faire du bien, tant que vous pouvez.

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 02/01/2010 22:11


@Zoridae : un jour il faudra qu'on parle de synchronicité... ces hasards de la vie qui nous font des clins d'oeil... Bonne année à la famille araignées ;-))


zoridae 02/01/2010 14:20


C'est incroyable parce que j'adore cette chanson depuis très très longtemps et je l'écoute souvent !

Merci pour le tag mais je ne suis pas sûre de le faire :)


lucia mel 31/12/2009 14:22


@L'oiseau : bom ultimo dia do ano, e boa entrada no novo ano !

@Nicolas : coucou ! et merci d'être passé, oui, les vacances c'est sacré. Bonne ST Sylvestre !

@Anne : j'en allume une aussi, à l'instant, pour que la lumière nous revienne avec la nouvelle année.

@Noèse : nous nous lirons et nous lierons les uns aux autres. Très bonne fin d'année ! et heureuse nouvelle année.

@Marie-Georges : merci de ton passage, apprendre, réapprendre... à savourer les fleurs de Pâques (les primevères), elles reviennent à chaque printemps. Bonne fin d'année chère Marie G. et
sérénité pour la nouvelle.

@Christian : chouette ! tu as ouvert les commentaires chez toi, on va pouvoir s'en donner à coeur joie :-))) Bonne St Sylvestre !

@Lali : merci, et joyeuses fêtes à toi aussi, surtout celle de ce soir, zen... et chaleureuse.


Lali 25/12/2009 21:09


D'heureuses fêtes à toi Lucia et merci pour ce beau partage, une fois de plus!


Christian 23/12/2009 19:00


Merci pour le tag ! (je vais essayer de te renvoyer la pareille chez moi dès que possible) et passe de joyeuses fêtes de Noël.

Bises...


Marie-Georges Profonde 23/12/2009 15:40


J'étais passée te souhaiter de bonnes fêtes et puis... Ce sera un commentaire moins léger.
Je me sens très proche de ton texte. Forcément. Il me rappelle que l'association des mots "soeur", "maladie" et "morte" est celle que j'ai le plus pratiquée dans ma prime jeunesse. Je ne parviens
pas encore à refaire fleurir les bons moments comme tu le réussis ici. J'aime ce mélange de vie, de manque, de souvenirs, d'absence, de présent.


noese cogite 23/12/2009 13:28


Que de beaux souvenirs de ton enfance.
Très rafraîchissant comme tag.
Joyeux temps des fêtes à toi et à tous ceux que tu aimes.
au plaisir de te lire en 2010.


anne des ocreries 22/12/2009 10:36


Bravo Lucia ! de bien jolis plaisirs, chuis d'accord avec ton plaisir défendu ! Bonnes vacances, et n'oublie pas : j'allumerais une bougie pour toi ! une lumière, comme un sourire !


Nicolas 22/12/2009 10:19


Hé ho ! Trop compliqué (et je suis en vacances...).


he Freebird 22/12/2009 06:31


Merci d'avoir joué le jeu, Lucia, tu l'as fait avec classe. 
Passes de bonnes vacances et, à toi aussi, Feliz Natal.

Beijinhos
O passàrinho