Dors

Publié le 20 Août 2010

Tiens, j'écris un billet ce soir. Pousse-toi, je réfléchis. Comme dirait Nicolas (avec qui je me suis un peu fâchée... enfin, qui s'est lui un peu fâché avec moi...) : est-ce que tu n'aurais pas un peu bu ? 

 

Est-ce que je m'occupe de savoir si tu as bien mis tous tes oeufs dans le même panier ? Est-ce que je te demande si tous les chats sont gris ? Est-ce que je m'occupe de te chercher des poux dans la tête ? Alors, s'il te plaît... ne te bile pas de ma bile... et les moutons (ou les vaches, ça dépend des régions) seront bien gardés. 

 

Je vous lis... vous les blogueurs, je vous accompagne dans vos obsessions... (vos blessures parfois) en ce moment ça serait plutôt dans le farniente... Alors, ça s'inquiète des Roms... (je ne vais pas épiloguer vu que je me suis engueulée avec une copine, qui se reconnaîtra, qui les héberge... elle !!! les Roms, ben oui, elle leur propose de venir se doucher chez elle), ça se dore la pilule au soleil depuis deux mois et... demi (les profs de l'éducation nationale, pendant que nous, ceux du privé, on rame... à 1600 euros par mois et 5 semaines de vacances par an,  pour le même métier...). Ca s'intéresse aux femmes, tout d'un coup... c'est l'été, sans doute, alors les blogueurs politiques se mettent à faire leur page été : blogs féminins et/ou féministes. Vous, Messieurs, vous émouvez soudain à vous occuper de... nous... Mais, qui suis-je ? pour qu'on le remarque ? 

 

Moi, je bosse. Je ne sais pas si ce qui m'angoisse le plus est de bosser ou de bientôt me retrouver en vacances. 

 

Car, je ne suis pas fonctionnaire, et n'ai pas l'entraînement... Alors, quand ça me tombe dessus, ça me fait drôle. Ah, ne pas se lever à 6h30... ah... regarder l'océan... ah... bien manger (morue, sardines, poulet tué par ma maman, lapin tué aussi par ma maman mais élevé par mon papa), et le paradis sous tes yeux : ça te fait quoi ? Euh... ben... 

 

Moi, la prolo. J'aimerais rappeler à Didier Goux que prolo veut aussi dire libre de toute forme de connerie... libre de ne pas accepter la domination ambiante... (ok... ça se fait aussi chez les bourgeois ! mais que ce soit chez les prolos ou chez les bourgeois : c'est rare !!!). 

 

Moi je... et toi tu... Dans mon groupe d'étudiants (de français langue étrangère) en ce moment il y a : un jeune Lybien de 19 ans qui fait le ramadan, une Hollandaise qui travaille chez Coca Cola, et une Japonaise mariée à un Allemand... et vivant en France. 

 

On a débattu : faire le ramadan, faire un régime... faire le carême... est-ce pareil ? Et toi, Moloud, comment tu te sens ? à ne pas manger correctement depuis plusieurs jours ? Je te signale, moi femme, moi ta prof, moi catho, ou athée, que nous en France... on fait le Carnaval, comme le rappelle justement Karen, hollandaise, pour se défouler, pour dire que nous aussi on s'y connaît en religion... et pour te rappeler que ton ramadan, on trouve que c'est de la gnognotte... On fait mieux que ça, depuis fort longtemps. Alors, ne nous prend pas la tête !

 

Moi, je vous le dis. Je vis sur une autre dimension. Celle d'un ground... plus que zero... fais exploser toutes les bombes de ton islam, toutes les réponses de ta démocratie, je suis... à côté... je suis.. 

 

 

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #blogs et blogueurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 24/08/2010 19:21



@Nicolas : ah ! tu me rassures, j'aime pas me fâcher avec les gens, ça laisse toujours une amertume dans le coeur. Bon, on se voit au prochain KDB... pas celui de cette semaine, car je pars...
mais celui d'après ?



Nicolas 24/08/2010 11:30



Hé ho ! On n'est pas fâchés. On s'est juste engueulés pour une connerie... 



lucia mel 22/08/2010 11:56



@Anne : effectivement la tension pré-vacancière monte ;-)) Tout à l'heure je vais dans un parc écouter du Schumann et du Brahms... ça devrait m'apaiser ;-)


 


@Toff : le melon ;-))) ou la pastèque, mais comme tu le dis ne nous focalisons pas trop sur les poussières dans l'oeil de nos voisins... Je n'ai pas retiré ce texte (posté par inadvertance
a-rosée) que je voulais reprendre et dont je songeais samedi matin à enlever les références explicites à des blogueurs, d'une part parce que des commentaires avaient déjà été enregistrés, et que
d'autre part il était publié tel quel sur Google reader. Et puis, finalement, à la relecture, je me suis dit qu'il faisait sens. 


 


J'ai aussi eu une discussion animée (oui, ça en fait beaucoup...) jeudi soir avec un vieux copain, non pas assimilé fonctionnaire, mais fonctionnaire territorial (eh oui, ça existe !), pareil que
toi il m'a dit de ne pas trop stigmatiser... qu'énormément de fonctionnaires gagnaient très mal leur vie... qu'il ne leur restait plus que la sécurité de l'emploi. Au bout d'un moment on a
préféré changer de sujet... il m'a demandé mon avis sur une question plus cruciale dans sa vie : "y a-t-il un espoir pour que les hommes et les femmes parviennent à se comprendre un jour ?"...
J'ai souri... 


 


Les photos de mecs à poil, svp Messieurs, laissez-nous choisir ;-))) 


 


 



toff de aix 21/08/2010 19:53



Il est vrai que la suceptibilité de certains rencontre parfois la connerie des  autres...mais on est toujours le con de quelqu'un non?


Vu la dispute sur le blog de nicolas, et personnellement je pense que certains ont trop choppé LE MELON comme on dit par chez moi : ils feraient mieux de redescendre sur terre, leur égo est en
grand danger de crever le plafond!


Quand à monsieur Goux, je crois me l'être fait, vraiment, une fois, sur le blog du coucou, le jour où il m'avait traité d'abruti, justement(ou d'idiot, je me souviens plus). Quoiqu'il en soit
après ça je ne l'ai plus vu ramener sa pseudo gueule de pseudo écrivain entouré de vrais fachos(ils se reconnaitront). Ce type n'a aucun talent, mais le pire c'est qu'il ne le sait pas et croit
l'inverse. Tout un programme.


Pour finir les idées reçues des uns (les fonctionnaires et patati et patata) heurtent aussi souvent celles des autres (ceux qui ne sont pas forcément fonctionnaires, mais assimilés, comme moi).
Et je suis déçu d'entendre, ou de lire, encore le genre de lieux communs "que ça bosse pas, etc". A part une (relative) sécurité de l'emploi, le temps où ça ne fichait rien dans l'administration
me semble en voie de disparition...du moins chez moi. Mais comme disait le nico "je ne suis pas fonctionnaire, pardon homo!"...donc je me suis senti à peine visé ahahaha...


Allez bises lucia (NAN je ne me disputerai pas avec toi, pour la simple et bonne raison que les seules photos de mecs à poil que tu verras sur mon blog, ce seront des photomontages
humoristico-polémico-satyriques!)



anne des ocreries 21/08/2010 19:08



Ouh là là ! Tu serais bien un peu remontée, là, non ? Je crois que tes vacances vont bien t'aller ! tu poseras tout ça en arrière-plan, et nous....on t'attendra !!! bon week-end, déjà, pour
commencer !



lucia mel 21/08/2010 15:10



@Euterpe : je pars en vacances ;-) samedi prochain, je rentre deux semaines plus tard, si tu es encore là, ça sera avec grand plaisir que je te verrai, on pourra herboriser ;-) dans les rues de
Paris. Sinon, si je me souviens bien, et la carte II du Tarot est là l'attester, c'est bien ce que redoute
l'Eglise catholique et que puisse survenir la seconde papesse... 



Euterpe 21/08/2010 13:53



Tous devenir des Tartuffe comme mistress Nico ? Le jour où ca m'arrive, le pape perd à l'instant ses couilles ! :-)


Bon mais à part ca, je viens à Paris à la fin du mois. Peut-être traînerai-je dans ton coin ? Ce n'est pas impossible.



lucia mel 21/08/2010 13:29



@ tous : oups ! je suis effectivement allée dormir, après avoir déversé tout ça dans mon ordinateur, croyant que j'avais fait la manip' "sauvegarder" ou "enregistrer sous forme de brouillon", et
non "publier"... (d'où la typo et le côté brouillon). Quelle surprise ce matin, quand j'ai voulu le reprendre, ou, tout bonnement l'effacer... Je le laisse donc, tel quel.


 


@Julien : j'étais sortie de fort méchante humeur de ma leçon de code de la route, je crois que la lune montante ("pleine", lundi) me taraude déjà, j'ai lu quelque part sur Yahoo qu'un plaisantin
avait modifié les limitations de vitesse sur une portion d'autoroute (de 90 à 110), et que tout le monde avait été flashé. Effectivement, on sature... Oui, tu as vu juste, j'adore mon métier, et
si ce n'était le salaire... je serais aux anges.


 


@Mike : quand je suis face à l'océan, je suis une autre... comme dirait Rimbaud ;-)). Mais j'angoisse toujours avant les départs... et j'adore les retours. Le monde des blogs peut être assez
impitoyable et on y retrouve les divers jeux de pouvoir qui sont ceux de notre vie sociale. C'est parfois amusant à observer, parfois déprimant. Donner un coup de pied au cul à Didier ? mais ça
lui ferait trop plaisir ;-)))


 


@Euterpe : ah ! tu les connais donc bien ;-))) oui, nous pouvons tous devenir des Tartuffe (sur nos blogs ou ailleurs), sous prétexte qu'on nous dit influents, nous risquons de nous prendre pour
les gurus... d'une coterie, une cot-coterie (j'emprunte à Didier ce jeu de mots, lui c'était pour se moquer des femmes blogueuses, dites des "dindes"). Car lui aussi à sa (basse) cour, et ses
affidés. J'en déduis qu'il a un certain pouvoir, mais lequel (de même pour Nicolas) ? C'est là où réside le mystère. Le pouvoir de Tartuffe ? peut-être.


 


Pour ce qui est de la misogynie, ou, plus exactement, le profond mépris que certains hommes éprouvent à l'égard des femmes (même s'ils disent "certaines femmes"), il n'a d'égal que leur attirance
(admiration) pour leurs congénères, sorte de narcissisme collectif, qu'on retrouve dans les casernes ou sur les terrains de foot ou de rugby, ou dans le monde politique "français". L'expression
"couillusaure" que tu utilises résume à elle seule tout cela. 


 


 



Euterpe 21/08/2010 06:28


Tu crois sincèrement que mistress Nico et ses potes couillusaures du fin fond de la préhistoire qui à la place du cerveau ont un gros trou noir aspirateur de gogos, s'intéressent à quoi déjà ?
Aux...femmes ? Beurk ! Quel gros mot ! Toi-même a comparé bien ingénuement, mistress Nico à Tartuffe. Et en effet, tu étais pile dans le mile ! Tartuffe c'était un type qui portait l'habit de ceux
qui faisaient voeu de chasteté pour pouvoir s'approcher plus près des "gonzesses à niquer" (en langage couillusaure) pendant qu'elles avaient les mains jointes pour prier. En clair, ils étaient
exactement l'inverse de ce qu'ils prétendaient être. Les deux lourds dont tu parles jouent aux mecs hachement préoccupés de côses féminines, illustrées de petite pogne de nouveau-né, abeille qui
butine des fleurs (une auréole de saint, un bon Dieu sans confession, etc...) pour mieux leur "foutre sur la tronche à ces sales connasses". Donc si tu tiens aux coups en dessous de la ceinture
ben, OK, alors t'es à la bonne adresse avec eux. Mais bon ce n'est que mon opinion. Tu n'es pas forcée de la partager.


Mike hammer papatam andropov 20/08/2010 23:29



D'accord avec le commentaire précédent, que je viens de découvrir.
Bon courage pour le travail , ou tes vacances alors, selon ce qui sera le plus difficile à avaler.
Sinon, lu le bref échange avec nicolas et je n'ai pas trop pigé tout cet énervement, et pourquoi.
En ce qui me concerne (si je peux me permettre vu que je suis chez toi alors je mets les patins et j'ose pas trop m'étaler) le seul "rapport"que j'ai eu avec didier goux s'est limité à ce qu'il
me traitât d'abruti. Ce qui le connaissant un peu à la suite de ça, me fit quand même pas mal plaisir.
Toujours préféré la vie et les humains, au cynisme qui les transforme en tas de merde (dant un trait d'humour qui précise à qui veut l'entendre de quelle hauteur il regarde
tout ça, lui...)
Donc un bon prolo qui lui foutrai son pied au cul me ravirait absolument.
Puis-je joindre mon pointu au tien, alors, Lucia ?