Ce soir, pour ta liberté, un humain est mort, quelque part...

Publié le 16 Janvier 2011

Nicolas 1er, vous savez, le numéro 1 du Wikio, celui qui a des dizaines de blogs et qui passe son temps sur twitter et sur vos blogs. Et bien, Nicolas m'a taguée sur un sujet politique... pas sûr que je m'en sorte sans faire de hors sujet, et  sans mettre trop de points de suspension... Le thème est : la gauche peut-elle gagner en 2012 ? (et, accessoirement, pourquoi a-t-elle perdu les fois précédentes, et qui est le/la meilleur(e) candidat(e) ?). Nicolas, je l'aime bien... il le sait, alors je vais essayer de ne pas trop "déconner".

 


Photo-003.jpg 

                                                                 photo (c) Luciamel

 

 

Comme un homme peut dire d'une femme "misogynie à part, elle m'emmerde, elle m'emmerde..." à toi, peuple de gauche, laisse-moi te déclarer : "tu m'emmerdes, tu m'emmerdes !"

 

Et, tout en dénonçant les connes, ainsi que la connerie, n'en être pas moins épris de leur con... 

 

Peuple de gauche, tu en fais des conneries !!!

 

Voilà quelques années (ben, oui... j'ai 50 ans) que je t'observe, que je t'espère, que je te glorifie. Mais là, tu m'enquiquines, tu m'énerves, tu m'exaspères... tout juste si je ne me mettrais pas à écouter Marine Le Pen (si, si, je l'ai dit). 

 

Peuple de gauche, dirigeants de gauche... ouïe, où est le problème ? 

 

Ca commence en 1995... Delors se défile, sous prétexte qu'il voulait préserver sa vie de famille et préparer l'élection future à la présidence de sa fille. Mitterrand s'en désole. Moi aussi. Première erreur du peuple de gauche, il s'est démobilisé. Il ne fallait pas chercher des poux dans la tête à Jospin (la gauche a ce travers qu'elle aime chercher des poux dans la tête des siens), il fallait gagner. Peuple de gauche, c'est là où j'ai commencé à te... détester. 

 

2002 est arrivé, que dire de toi... peuple de gauche ? toi, qui a laissé le Front National battre ton candidat ? La faute à Chevènement ? la faute à l'éparpillement ? la faute à toi... peuple de gauche. 

 

2007 et son martyre pour moi... femme, devoir observer à la fois la déroute de la gauche, et le lynchage d'une femme : sous prétexte qu'elle n'avait pas les "couilles" nécessaires à l'élection; on l'a ridiculisée, on ? surtout les éléphants et leur trompe mise en avant (les femmes aussi savent la sortir, leur trompe...). 

 

2012, on remet ça... les trompes d'éléphants, pas les trompes de fallope, non, mais surtout leurs couilles etc. 

 

Ah, je dis des conneries ? ah, c'est vrai, vous faites bien de me le rappeler, la première secrétaire du PS est une femme (élue comment ? pas grâce aux magouilles des porteurs de couilles ?), elle a détesté royalement Ségolène ! je le sais. Mais, nous le prévoyons, elle va nous faire le coup de son père... et puis... Sarko, il va la laminer. DSK ? bien plus facile pour Sarko, il y avait déjà pensé, à lui tondre la laine, en le nommant au FMI. Ségo ? c'est ma championne ! pourtant je sais, et elle le sait, que le moment est sans doute passé. Ségo, je te dis à dans dix ans !!! Alors qui ?

 

Le seul outsider, le seul qui pourrait tout envoyer valser, est...

 

Bertrand Delanoë

 

Trop ? pas assez ? 

 

Allez, peuple de gauche, arrête de déconner. Tu vas voter, un point c'est tout. Sinon, fais la révolution... mais pas connement, s'il te plaît. Cette fois-ci... 


*****************************************************************************************

 

Ce soir, hier, demain... des gens meurent pour dire au monde que l'humain est notre seule réalité. Alors, cherche en toi, autour de toi, il y a sûrement un moyen de la porter, de la crier : LA LIBERTE

 

*****************************************************************************************

 

 

 


Misogynie à part, le sage avait raison:
Il y a les emmerdantes, on en trouve à foison,
En foule elles se pressent.
Il y a les emmerdeuses, un peu plus raffinées
Et puis, très nettement au-dessus du panier,
Y a les emmerderesses.


La mienne, à elle seule, sur toutes surenchérit,
Elle relève à la fois des trois catégories,
Véritable prodige
Emmerdante, emmerdeuse, emmerderesse itou,
Elle passe, elle dépasse, elle surpasse tout
Elle m'emmerde, vous dis-je


Mon Dieu, pardonnez-moi ces propos bien amers,
elle m'emmerde, elle m'emmerde, elle m'emmerde elle m'emmerde
Elle abuse, elle attige
Elle m'emmerde et je regrette mes amours avec
La petite enfant de Marie que m'a soufflée l'évêque
Elle m'emmerde, vous dis-je


Elle m'emmerde, elle m'emmerde et m'oblige à 
Me curer les ongles avant de confirmer son cul
Or c'est pas callipyge.
Et la charité seule pousse ma main résignée
Vers ce cul rabat-joie, conique, renfrogné
Elle m'emmerde, vous dis-je


Elle m'emmerde, elle m'emmerde, je le répète et quand
Elle me tape sur le ventre, elle garde ses gants
Et ça me désoblige
Outre que ça dénote un grand manque de tact
Ça ne favorise pas tellement le contact
Elle m'emmerde, vous dis-je


Elle m'emmerde, elle m'emmerde, quand je tombe à genoux
Pour certaines dévotions qui sont bien de chez nous
Et qui donne le vertige
Croyant l'heure venue de chanter le credo
Elle m'ouvre tout grand son missel sur le dos
Elle m'emmerde, vous dis-je


Elle m'emmerde, elle m'emmerde, à la fornication
Elle s'emmerde, elle s'emmerde, avec ostentation
Elle s'emmerde, vous dis-je
Au lieu de s'écrier: "Encore! hardi! hardi!"
Elle déclame du Claudel, du Claudel, j'ai bien dit
Alors ça, ça me fige


Elle m'emmerde, elle m'emmerde, j'admets que ce Claudel
Soit un homme de génie, un poète immortel
Je reconnais son prestige
Mais qu'on aille chercher dedans son oeuvre pie
Un aphrodisiaque, non, ça c'est de l'utopie!
Elle m'emmerde, vous dis-je
Elle m'emmerde, vous dis-je

 

*******************************************************************************************

Et, comme d'habitude, j'allais oublier de taguer (j'en profite pour élaguer un peu les branches du billet, celles qui dépassaient trop) : s'ils le souhaitent j'aimerais avoir l'avis de ces blogueurs/blogueuses sur le thème du présent billet (à eux de le définir) :

 

Thierry, L'oiseau (passarinho), qui vient de créer un blog politique;

 

Anne des Ocreries, dont le talent d'écriture et l'engagement sont entiers;

 

Toff et Mike (Julien, tu pourrais aussi), mes camarades de blogage politique et/ou spirituel;

 

et Euterpe, parce que sa vision d'historienne d'art, ainsi que son éloignement géographique et culturel, apporteront certainement beaucoup à la réflexion.

 

(promis, ce soir je mets à jour ma blogroll).

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

J.Earthwood 20/01/2011 22:03



Aber nein,  je n’ai jamais dit
«élections, piège à cons »… Non, il m’arrive de dire des sonneries plus souvent qu’à mon tour mais celle-ci, je la laisse au grand Sartre, président des intellectuels qui poursuivent des
idées fixes…


Non, moi, je revendique l’adhésion à l’idée bien plus ouverte de François, le
Rital des Russkofs qui dit « gauche, droite, piège à cons »… Ca me laisse la liberté de dire ce que je pense de la droite sans oublier la gauche… et je préfère, de très loin, tomber
dans le, prétendu, piège à cons des élections plutôt que de sombrer dans le piège à rats des diktats coercitifs.


A ceux qui disent « élections, piège à cons, je prescris un petit séjour
dans des pays où les gens se battent pour élire leurs représentants légalement… Ils verront très vite, mais ils le savent déjà, qu’il vaut mieux « élections, pièges à cons » que
« dictature, tous des ordures »…


Mise au point faite, évite les prises de tête… C’est ma citation du jour…


Merci en tout cas pour tes articles toujours aussi bien tournés qui ouvrent
l’échange.



lucia mel 19/01/2011 20:20



voici
le lien... ELECTIONS, PIEGE A CONS... 



lucia mel 19/01/2011 20:18



@ TOUS : je viens d'effacer involontairement ma réponse individuelle à chacun de vos commentaires... alors voici, en substance, la réponse à leur quintessence : 


 


ELECTIONS, PIEGES A CONS : Jean-Paul Sartre. (doc de l'Assemblée Nationale). 


 


Merci pour ces échanges (nous pouvons continuer) je vais poster un récapitulatif de tous les blogs ayant participé au tag, ça pourra encore compléter la réflexion. 


 


@cultive ton jardin : j'ai essayé de te laisser un commentaire sur ton blog, ça semble coincer à cause du serveur... j'espère retrouver la connexion bientôt (ton billet prouve bien que le regard
d'une femme est très précieux, elle voit souvent le monde d'une manière tout à fait inédite).


 


@Julien : la réponse est : parce que la femme que je suis ne peut pas envisager de permettre à Sarkozy d'être réélu. DSK est loin de me séduire ;))) sa personne (privée et publique) me gêne même
beaucoup... ses manigances avec Aubry pour dégommer Royal, son goût du pouvoir (cf. le livre de Yasmina Reza). Mais, s'il le faut, je voterai pour lui.


 


@José : merci pour ces rappels d'éléments essentiels : "élections, pièges à cons", lancé en 68, et théorisé par Sartre, ton témoignage, celui de quelqu'un qui sait ce qu'est vivre dans un pays
sans "gauche", sans liberté. Alors, oui, c'est un piège... mais préférons-nous les prisons ? 


 


 



J.Earthwood 19/01/2011 08:33



Eh, je vois que ça gauchise terrible ici !... Pfuiiiiu… Un vrai repaire d’engagés politiques…


Et si, par pur souci de provocation, je vous disais "Gauche, droite, piège à cons" !... Notez, néanmoins et
tarbouif en plus, que je me sens concerné par le titre de ce livre du grand Cavanna qu’il est et restera…


Concerné parce que, comme je le dis souvent, les éléphants du PS ont enfanté, involontairement, je crois,
d’éléphanteaux qui me font penser à la fable de la grenouille et du bœuf… Et ils se prennent au sérieux, en plus…


Pour ma part, je suis convaincu depuis 3000 ans que Sarkozy est le meilleur Sarkozy de France pour les habitants
de Neuilly, que Ségolène n’est plus la plus charmante des présidentiables et que DSK est le meilleur président de gauche pour mener une politique de droite…


Quant à savoir si je suis de gauche ou de droite, je préfère que les deux constituent un piège à cons dans lequel
je "tombe" dès q’il y a des élections car je suis né sous un régime qui n’autorisait qu’une ligne de pensée à droite et cette droite-là n’avait de gauche que le poing pour frapper les opposants…
Alors, moi gauche, même juste à dose homéopathique, je prends…


Pour cette raison, je ne peux être que de gauche, de gauche et de gauche… Je repasserai plus tard pour te dire de
quelle tonalité…


Ah, et pour terminer, un "calcul" posé il y a longtemps : LIBERTE + EGALITE = FRATERNITE. La France restera
le seul pays de gauche du monde… par ce que, probablement, le seul pays au monde où des idées de gauche ont émergé par pure volonté humaniste.


 



Julien 18/01/2011 22:45



@Lucia:


 


Je m'adresse à toutes les femmes: J'aimerais comprendre comment une femme peut "envisager" un DSK à la présidence? Pour l'instant, je ne comprends pas.



cultive ton jardin 18/01/2011 20:57



Faut-il alors dissoudre le peuple? Refuser de voter pour lui? Le déclarer inéligible? Si tous ces gens là veulent que le peuple vote pour eux, qu'ils s'en rendent dignes, et qu'ils arrêtent de
nous culpabiliser!


 



lucia mel 18/01/2011 19:08



@Toff : nos commentaires se sont croisés... Ne soyons pas dupes des rêves !!! ne soyons pas à croire que l'humain est parvenu à la fraternité ! regardons autour de nous : notre famille, nos
relations amoureuses, nos relations de travail... tout ça ne transpire pas beaucoup la fraternité... Tout juste si on arrive à ne pas s'étriper : seul le contrat social, l'état de droit, les
limites, les règles décidées en commun, peuvent nous protéger. Seul le collectif peut nous protéger de la barbarie. Je ne jette pas aux ordures des siècles de progrès social, non ! d'égalité
conquise, aujourd'hui un ouvrier a d'autres droits, d'autres possibilités qu'un paysan, un ouvrier agricole au Moyen Age : ne l'oublions pas. Pour ce qui est de la condition des femmes, je ne
t'en parle même pas ! Etre femme du peuple, ne serait-ce qu'au XIXe siècle : quelle horreur !!!


 


Alors, levons le poing, oui. Soyons prêts à les (le) renverser s'il le faut. Mais, avant tout, sachons que notre société est bâtie sur un socle solide, ne piétinons pas l'héritage des Lumières,
des grands penseurs de ce pays, des politiques qui s'y sont collés aussi, qui ont même, souvent, voué leur vie, à la défense des droits, de la LIBERTE, de l'EGALITE, de la FRATERNITE. 


 


Ne piétinons pas ce que nos ancêtres ont conquis !!!


 


Soyons dignes d'être leurs héritiers, ayons leur courage, leur force, et leur détermination à faire avancer sur son chemin, souvent obscur, l'humanité. 


 


J'ai du respect pour les politiques, Jospin avait toute mon estime, j'avais cru que Martine Aubry saurait reprendre le flambeau de son père en 2002, elle s'est débinée, comme lui, en insultant,
qui plus est, les journalistes voulant savoir si elle allait y aller "vous dites n'importe quoi !". Royal, j'ai cru qu'elle pouvait apporter quelque chose de nouveau, je sais qu'elle en avait les
moyens, les siens (ou comme on dit en pays Ch'ti : "les chiens") n'ont pas été de cet avis. Non, Hugo Chavez ne peut pas être le Président de la France ! ni Lula... ni Dilma Roussef, ni... Obama.
J'en suis moi aussi désolée. Mais, ce n'est pas en coupant les têtes que ça va changer. En France, on aime couper les têtes. Non, ça changera, si on modifie le système éducatif, si on reprend
tout à la base : l'école, la famille... les relations homme/femme. Le quotidien. 


 


Alors, plutôt que de s'exalter, faisons comme les Tunisiens, saisissons l'occasion si elle se présente de tout envoyer valser. Mais, ensuite, comme eux, et je les en admire d'autant plus,
revenons au principe de réalité. Qui est capable de faire quoi ? 


 


 



lucia mel 18/01/2011 18:45



@Toff : nous sommes sur une poudrière, eux, les politiques de gouvernement, tout autant que nous, là, ils se disent que tout peut sauter, donc, ils doivent contrôler le peuple et ses éventuels
débordements : MAM a proposé au gouvernement tunisien le savoir-faire de la France en la matière (noyauter, manipuler, ou "canaliser" les manifestations). 


 


@Julien : Marine Le Pen fait comme son père avant elle : il avait le chic, lui aussi, pour dire tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas... pour attaquer ce qu'il appelait "l'établissement".
C'est leur fonds de commerce, ne l'oublions pas : ils n'ont rien à perdre et tout à conquérir. C'est aussi ce qui me gêne chez Mélenchon, ce qu'il dit est souvent très juste, mais ce qu'il fait
ne l'est pas. C'est le problème de l'action en politique, il ne suffit pas de "faire la révolution"... il s'agit d'être en charge d'un boulot (pas si évident, reconnaissons-le), de maintenir la
paix sociale (pas évident, non plus, après les rebellions), d'éduquer, de soigner, de protéger. C'est ce qui me gêne dans les discours extrémistes, de droite ou de gauche, ce ne sont jamais eux
qui font face au réel tel qu'il est : souvent moche et perverti. Mais, je préfère des DSK, une Royal, au pouvoir : oh oui !!! qu'un Sarko à servir la soupe aux extrêmes, droite et gauche, pour le
garder, lui, le pouvoir. 


 


 



toff de aix 18/01/2011 18:42



@ julien : tu as raison, ils ne parlent pas (merci pour le lien, je vais me faire le film aussi..)


mais pourquoi donc? je me suis aussi posé la question : parce qu'il y a déconnexion complète d'avec le réel...


La force de marine (et du fn, tout comem celle de nicolas en 2007) fut qu'ils avaient su faire rêver le peuple, rester connecté (ou faire semblant de l'être, plutôt) avec la base, la poulation
qui trime et qui souffre au quotidien. La "Gauche de gouvernement" française (=le PS), et surtout ses éites (DSK, ségo, delanoé, fabius, etc..) ne représente plus qu'elle même : une classe de
nantis, qui ne savent même pas le prix d'une baguette de pain, ou la difficulté de trouver un minable CDD, pour un jeune, en 2011.


Maintenant, le peuple est endormi : vive internet, la société de consommation, et tout le tremblement qui permet cela. Mais cette société de consommation se refusant désormais aux jeunes
générations (tunisie vous avez dit tunisie?) la résignation fera place à la colère, et à l'envie de trouver le parfait bouc émissaire. L'échiquier se met doucement en place....


http://www.leap2020.eu/GEAB-N-51-est-disponible-Crise-systemique-globale-2011-L-annee-impitoyable-a-la-croisee-des-trois-chemins-du-chaos_a5769.html


a lire pour bien se rendre compte du truc (grâce à eux, dès fin 2007 j'étais au courant que ça allait plonger en septembre 2008...ça n'est pas de la divination, mais de l'anticipation politique.
Parce que gouverner, c'est prévoir justement...)



Julien 18/01/2011 18:29



@Toff: Je ne sais pas si Marine est un danger, je veux dire pour l'instant. Je rappelle ici que je ne cautionne en rien ses idées. Je disais simplement que malheureusement pour les autres, elle
dit à haute voix certaines choses que les autres n'osent pas dire de peur d'éveiller la population... .


 


La remarque que je me fais ici est celle ci: à vouloir ne rien en dire de précis et concret de cette crise, pour de multiples raisons qui leur appartiennent, les autres partis politiques, le NPA
compris, ouvrent la voie au nationaliste. Il y a justement un article dans le monde du 14.01.11 sur le Fn.


Je vous donne le lien:


http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/01/14/avec-marine-le-pen-le-discours-du-fn-sur-l-islam-a-change_1465255_823448.html


J'ai choisis ici un extrait qui m'a semblé intéressant:


______________________________________________________________________________


Depuis, le discours sur l'islam a-t-il changé ?


Ces dernières années, ce discours s'est reformulé, notamment au Front national. Il y a eu une évolution générationnelle. Les choses n'ont plus été regardées à travers le prisme de l'immigration,
mais à travers celui de l'islam, une religion. Depuis le 11-Septembre, le focus a donc bougé. Même si le terme "islamophobie" pose problème, car il est poussé par des islamistes qui ont un agenda
politique, il est assez juste, au sens propre.


______________________________________________________________________________


 


Selon moi, le problème n'est bien évidemment pas le lien que le chercheur fait "habilement" je dirais entre le 11.9 et l'islam (suffisamment répandu et qui est admis de tous) mais la manière dont
on évince l'idée sous jacente. A savoir que la 11.9 n'a pas de lien direct avec l'islam mais avec justement ce que je disais plus haut un "inside job"!


En expliquant aux gens que Marine combat l'islam (la religion) de toutes ses forces, on nous conditionne en quelque sorte pour reprendre tes mots Toff, à ne pas l'écouter autrement, comme par
exemple dans les critiques quelle porte par exemple sur le système capitaliste et le monde de la finance plus particulièrement... (voir http://rimsave.com/ du 12.01.11 entre autre). Ce qui est navrant, c'est que cela soit la seule avec Dupont-Aignan à critiquer ce systeme. C'est là où
c'est, selon moi, pervers de la part des autres partis politique. Ne pas parler et discréditer constamment les propos du FN. Je rajouterai quelque chose d'important selon moi: Ne pas parler coûte
toujours un jour... . Ils vont encore le payer très cher ce silence.