Dieu, Lilith, et Olympe...

Publié le 29 Novembre 2011

20111129-Art-de-rue-001.jpg                   photo (c) Luciamel, rue des Blancs Manteaux, Paris 4e, 29/11/11, oeuvre de rue de Zam's.

 

 

 

 

Le temps va trop vite... à peine commencée la semaine est déjà finie, la journée, l'année...

 

J'aimerais pouvoir me prélasser sur un fauteuil, faire une sieste, j'aimerais comme par le passé, avant de m'endormir, lire un livre.

 

Or, je ne le peux plus.

 

Trop d'obligations, trop d'internet aussi... et puis, plus récemment, une vie à deux. Alors, la solution pour la paix de nos esprits, serait sans doute d'aller s'installer sur une île déserte en coupant toute connexion à la modernité et à la société de consommation, à la vie de couple aussi (car, nous, femmes, devons être conscientes du fait que l'autre nous phagocyte assez naturellement, il se nourrit de nous, nous demande de l'attention, du dévouement, du sacrifice... à sa personne, son travail, ses soucis, sa santé, sa nervosité... c'est toujours à nous de nous mettre en veilleuse, car lui et ses problèmes seront toujours prioritaires sur les nôtres).

 

Il m'est, dans ces conditions, très très pénible et fastidieux de lire le livre d'Olympe... D'une part, parce que je le trouve passionnant et super bien écrit (concis, rassemblant  les données essentielles sur "la problématique" de la domination masculine, et de la soumission féminine - trop facilement consentie - à cet ordre-là). D'autre part, parce que tout ce qu'elle dit (ça me fait la même chose avec son blog) m'énerve !!! C'est tellement vrai, je le retrouve tellement dans tous les domaines de ma vie que ça m'irrite profondément : envie de crier, de tout envoyer valser. Or, j'ai un boulot, je suis relativement sociable... et, par conséquent, je suis amenée (comme la plupart d'entre nous), à chaque instant, à devoir composer avec l'injustice qui est notre lot quotidien. Olympe me rappelle que je suis, en tant que femme, la part la plus méprisée de l'humanité, car (je lui pose la question), par ailleurs, trop vénérée et trop crainte ? les hommes ne s'étant toujours pas remis de notre pouvoir de conception (intra-utérus)... immaculée ou non, et que, jusqu'au bout, ils devront ravaler leur pomme...

 

Je désespère des révolutions, elles ne servent bien souvent qu'à redonner aux puissants (par l'argent, le statut social, ou l'apparence sexuelle) le droit de mieux dominer (avec de meilleures raisons). Les faibles, les dominés (socialement et/ou sexuellement) sont toujours aussi nombreux (depuis la nuit des temps), toujours aussi exploités, car qui dit privilégiés dit, forcément, foule asservie au bien-être d'un petit nombre. Plus nous sommes pauvres, plus nous sommes contrôlés, plus ils sont riches et arrogants de domination. C'est ainsi que le monde tourne rond. C'est ainsi que les femmes sont le rouage de la machinerie.  Qu'elles se révoltent et tout basculera. Mais les femmes sont... complices. Elles (toutes ces Eve soumises, qui, pour l'enfantement, ont renoncé à la liberté, à la lumière divine de la connaissance) ont passé un pacte avec le serpent, pour détenir le pouvoir de la conception, elles ont accepté d'être condamnées à n'avoir que la seconde place... celle de la subordination à Adam, à la côte... Eve m'horripile. Je me reconnais en Lilith, la première femme d'Adam, celle qui fut créée en même temps que lui : Dieu créa l'humain, à son image il le créa, homme et femme il les créa. Lilith et Adam. Egaux. Elle, plus indépendante, plus exigeante (face à lui, béat), se révolta (comme Lucifer) contre Dieu. Pour la punir, et pour consoler Adam, Dieu conçut Eve qu'il sortit de la côte de ce dernier (histoire de ne pas le décevoir, lui qui ne supportait pas les exaltations, et les positions, que sa première femme se permettait pendant l'amour).

 

Crier comme La Barbe, comme Lilith... oui, sans doute est-ce une nécessité. Mais après tous ces millénaires je finis par désespérer de Dieu : n'a-t-il toujours pas compris ?

 

 

La révolte des opprimé(e)s est sur le point de se lever. Désenchantée de Mylène Farmer l'illustre parfaitement.

 

 

 

 

 

 

 

 

*******************************************************************

 

Dans toutes les bonnes librairies (et sur internet) :

Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ?

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

Floréale 18/12/2011 15:39


Lu. Oui, ça correspond assez à ce que je voulais dire.


Mon opinion est que l'humanité n'a pas de grandes probabilités de salut (de survie) hors de la féminisation. La masculinisation la portera à l'extinction. J'entends par là que Valérie Solanas
avait raison dans son pamphlet féroce : non que le sexe masculin disparaitra physiologiquement, mais il n'aura d'autre possibilité de survie que la survie même de l'humanité, à savoir s'incliner
devant le féminin en en faisant sienne ses valeurs, qui sont celles du vivant.

lucia mel 07/12/2011 22:57


@Floréale : bonsoir ;)) tiens, voilà un lien qui pourrait t'intéresser : La femme est l'avenir de la femme sur le déclin du chromosome Y et sur la perpétuation de l'espèce
par les seules femmes...

Floréale 07/12/2011 22:42


Je ne sais pas si le chromosome Y est en train de décliner, pour l'heure, je n'ai encore lu ça nulle part... Par contre, il y a 100 millions de femmes manquantes entre l'Inde et la Chine par
avortement sélectif, et ça c'est une certitude chiffrée. Et ça ne fait que s'étendre vers l'ouest, particulièrement dans le caucase et les balkans...

lucia mel 05/12/2011 22:40


@Floréale : oui, d'accord avec toi, XX est à la base de XY (le Y étant un X dégénéré...), sauf qu'on nous a fait croire l'inverse. Sauf que la biologie aura le dernier mot... le chromosome Y est
en train de décliner... un jour il n'existera plus. Et alors, on reviendra à l'humain primordial : la femme. Je ne sais si c'est réjouissant ou inquétant. C'est. Point. Dieu n'est ni homme ni
femme, il est les deux (et plus que ça même : car il est tout).

Floréale 04/12/2011 15:40


Je ne crois pas que les femmes soient complices à l'origine, elles le sont devenues parce qu'elles ont été contraintes à le devenir par la violence, après quoi elles ont intégré et perpétué ce
nouvel ordre des choses imposé par la force, à savoir l'ordre patriarcal.


Le prototype biologique de l'humain est femelle. Des cellules prélevées dans la moelle épinière d'une femme peuvent etre fécondées in vito avec l'ovule d'une autre femme, implantée dans la
matrice de cette dernière, qui accouchera, exclusivement d'une fille.  Le contraire n'est évidemment pas possible. L'homme est un produit dérivé du féminin, et pas le contraire. L'histoire
de la cote d'Adam est un retournement mythique de la situation par dépit.


Les premières femmes sapiens ont donc "pensé" que le produit dérivé se serait comporté comme le prototype humain fondamental qu'elles étaient, à savoir comme une femme. Elles se sont trompées en
le considérant avec générosité et magnanimité leur égal, et celui-ci a trahi leur confiance. Pas seulement par jalousie d'un pouvoir de reproduire la semblable et le différent qu'ils ne
possédaient pas, mais parce que c'était bien trop cool de détourner tous les soins qu'ils en recevait sans rien en échange et sans réciproque, nourris comme des cocqs en pâte, ils ont détourné le
labeur des femmes à leur profit exclusif en s'arrogeant une place prééminente.


Je ne vois d'ailleurs pas qu'on doive attendre quoi que ce soit d'un dieu fainéant, d'un deus otiosus, un "dieu oisif" n'a aucun intérêt à vouloir comprendre ce qui remettrait en
question sa place confortable de larve enmaillotée dont toutes les femmes s'occupent plus que d'elle-mêmes.


 


 


 

Mike Blette 02/12/2011 00:00


le monde en ce moment (et quand je dis monde je dis les hommes) est soumis aux pires pressions, comment veux tu que les femmes arrivent simplement à trouver leur place alors que les hommes (par
le biais de l'économie) déjà se font une guerre débile et impitoyable (l'argent comme truc central)? Vrai, z'ont créé un monde monstrueux, mais ne désespère pas.
Et vive Lilith (le nom de ma petite chatte) 

lucia mel 01/12/2011 19:13


@le journal de personne : je suis allée sur votre site collectif, je n'ai pas bien compris le principe (j'ai du mal avec les forums). La citation du (ou de la ?) "devoir d'insolence" est
intéressant (tout le texte). Ah, oui, il y a aussi une vidéo, je vais regarder.


PS ;)) : "devoir d'insolence", me rappelle le "sois spontané" qui est l'illustration même de la double contrainte, celle qui mène à la schizophrénie. (si "je dois être insolent", je ne le suis
plus, car j'obéis à l'injonction "tu dois", l'insolence est le contraire de l'obéissance, donc si j'associe les deux "tu dois" et "insolence", j'arrive à la dissociation de la personnalité).


 


@Mtislav : vivre avec une féministe... (portugaise de surcroît) il paraît que ce n'est pas de tout repos pour un homme ;))) Merci pour tes... encouragements ;))


 


@Euterpe : tout à fait ! moi aussi, et elle aussi (Lilith), la position de Dieu m'irrite par moments, et puis je me dis : rien n'est hors de Dieu, tout est Dieu, même Lilith, même le diable, même
le mal (excellent livre de Jung sur la question du mal et de Dieu : Réponse à Job). Dieu est Lilith, comme il est Adam, et Eve... et le serpent. La tâche de l'humain
n'est rien moins que d'aider Dieu à se réunifier, en prenant à sa charge (en lui) le conflit du bien et du mal. Quel faignant Dieu ! il ne pense qu'à se reposer, à lui les 35h, la retraite à 60
ans, et à nous tout le boulot... de sauver le monde, qu'il a décidé, tout seul, de créer. On n'avait rien demandé nous. On était dans le néant, dans la non existence, et il s'est senti seul...
alors il nous a créés, à son image : homme/femme, mal/bien - tu remarqueras l'ordre des mots ;)) - et nous y voilà encore, après tout ce temps (qui d'après Einstein n'existe même pas).

Euterpe 01/12/2011 17:50


L'attitude de Dieu dans cette histoire de Lilith et Eve me révulse.


Adam c'est son petit chouchou...il cède à tous ses caprices ! Pitoyable ce Dieu ! Non, c'est Adam qu'il fallait changer pas Lilith. Il fallait un Adam moins égoïste et qui souhaite une femme qui
soit son égale !

mtislav 30/11/2011 17:24


Ta photo est super ! Et tous mes voeux...


... pour la vie à deux !

Le journal de personne 30/11/2011 15:28


Le devoir d'insolence !

Non, je ne suis pas plus anarchiste que vous... tout comme vous.
Je voudrais changer d'archer, d'archétype et d'architecture pour reconstruire la maison de nos désirs...
Non je ne suis pas là pour m'accomplir mais pour accomplir d'autres destins que le mien...
et je vous invite à en faire autant. Que ça vous plaise ou non! Que vive la Révolution! ...
(texte + vidéo)
http://www.lejournaldepersonne.com/2011/11/le-devoir-dinsolence/