Donner, la nationalité, c'est donner, reprendre c'est voler

Publié le 3 Octobre 2010

 

 

01082009(001)

                                                                   photo (c) Luciamel

 

 

L'ami Goux (je dis l'ami, mais je ne l'ai jamais rencontré) a commis un billet, car il aime bien commettre, Didier... 

 

Et ça eu le mérite de m'émoustiller. Je le relève car dernièrement peu de choses m'émeuvent... L'ami Goux a un don pour l'écrit (normal, c'est son boulot, pas comme moi qui dois causer "petit nègre" toute la journée) alors j'aime bien le lire, d'autant que parfois nos goûts se recoupent. 

 

Mais là... autant ses penchants islamophobes, ou pro-israéliens, ou anarchiste de droite, ont tendance à me faire bâiller, autant sa diatribe contre les immigrés de seconde souche... (j'interprète) m'énerve. 

 

Alors, je lui ai laissé ce commentaire : 

 

"tiens, moi aussi j'ai envie de revendiquer quelque chose : le droit de jeter aux orties sa nationalité française acquise, quand elle commence à sentir trop mauvais... est-ce possible ? merci de me tenir au courant, la double nationalité je pourrais d'ores et déjà la demander (c'est-à-dire réintégrer ma nationalité portugaise à laquelle j'ai dû renoncer pour intégrer celle du pays où je vivais depuis 10 ans, et dont j'admirais la tradition, la culture et la langue), mais, finalement, vu que je suis citoyenne européenne, pourquoi m'embêter à continuer à faire le pain de ceux qui ne savent pas que je suis leur boulangère... ?

Ah ? ce n'était pas ce dont tu parlais ? ah, toi tu te référais seulement aux grands criminels... ah, si Mitterrand a dit ou fait des conneries ça dédouane tous les douaniers... "chuis pas un imbécile... chuis douanier" ? 

J'ai appris en arrivant en France ce proverbe, (et tout au long de ma longue acculturation : 42 ans, est-ce suffisant ?) que "donner c'est donner, et reprendre c'est voler"."

 

Car, que dire de plus que Fernand Raynaud ? rien... alors revoyons-le. 

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 06/10/2010 00:41



@Arawak : merci pour cet échange (j'avais cru un instant qu'il était motivé par le billet sur l'autre blog que j'ai cité), je ne savais même pas que LePost avait repris mon billet... J'ai essayé,
moi aussi, de te répondre sincèrement, et, comme toi, je pense qu'il y a un grand risque à se laisser catégoriser (c'était de manière humoristique, mais je ne suis pas douée pour l'humour, que je
me moquais un peu de mes camarades de blogage, en te renvoyant chez eux ;)) j'espère que ni eux ni toi ne m'en tiendrez rigueur). 



Arawak 05/10/2010 22:55



Bonjour,


Je me suis retrouvé ici un peu par hasard parce que l'article a été repris par LePost.


Je vous remersie de vos invitations, mais justement j'essaie d'éviter les gens trop catégorisés, ne l'étant pas moi même, et ne considérant pas tous les autres qui ne pensent pas comme moi comme
des abrutis.


Plus ou moins, il y a de bonnes idées (j'entends pa là applicables à la nation entière) dans tous les partis, dans tous les syndicats, dans toutes les réflexions globales sur la politique
nationale, et il me semble que les qualités d'un chef d'état ne sont pas d'être un chef de bande mafieux mais d'être un concentrateur des idées autres pourvu qu'elles sient bonnes pour le peuple
de France dans son ensemble.



lucia mel 05/10/2010 18:38



@Arawak : tu devrais aller commenter chez Didier Goux, un gauchiste travesti avec les couleurs du Front
national, ou chez Nicolas, qui se débat en ce moment avec sa conscience de gauche... Ah ? tu en viens déjà ? ils n'ont
pas été gentils avec toi ? oh, mais, tu sais, c'est ça les garçons, ça aime faire la grosse voix... histoire de se croire viril (alors que c'est pas du tout comme ça que ça se vit, si j'ose
m'exprimer ainsi, la virilité). 



Arawak 05/10/2010 03:00



Bonjour,


Bien sur que cela a à voir avec la justice.


Par contre la prison étant aux frais du citoyen, je trouve que c'est très cher payer pour des délinquants quand certains français honnêtes sont dans la misère. Il faudrait que les prisonniers
travaillent pour gagner leur pitance et indemniser leurs victimes, si tant est que ce soit possible, au moins de le faire au mieux plutôt que pas du tout.


 


Quant aux amendes, quel que soit le sujet sur lequel elles s'appliquent, je les mettrais fixe pour la valeur du smig puis proportionnelles aux revenus et aux patrimoines du contrevenant, comme
cela se fait dans quelques pays nordiques, ce qui donne la même force à l'amende quel que soit l'individu concerné, pauvre ou riche. Cela rendrait par exemple les amendes de Mme Betancourt très,
très élevées et peut être dissuasives pour les autres.


 


Il est grand temps de remettre de l'ordre dans les finances publiques, au lieu de laisser faire le piochage généralisé dans les caisses de l'état par toutes sortes de picaillons plus ou moins
gros et intéressés au gâteau que représente les finances publiques non surveillées.


Etant donné les progrès de l'informatique et d'internet, on devrait pouvoir tracer tous les euros qui entrent et sortent des caisses de l'état pour savoir d'où ils viennent et où ils vont.... ce
qui pourrait bien réserver des surprises.



lucia mel 05/10/2010 00:35



@Arawak : comment déchoir de sa nationalité Madame Bettencourt ? quelle nationalité aurait-elle alors ? Et puis, ne vaudrait-il pas mieux, seulement, que ces personnes soient condamnées par la
justice à payer des amendes, à faire de la prison ? tout simplement... Moi non plus, je ne parle pas de religion, ni d'origine, ni de nationalité... ni d'identité, mais seulement de justice.
Crois-tu vraiment que tu pourrais (avec ta toute puissance ? ou quelqu'un avec sa toute puissance...) bannir tous les criminels du territoire français ? on les mettrait où ? ceux qui, de plus, se
disent français de souche depuis des générations ? les traîtres "français de souche", on en fait quoi ? 


Le problème dont tu parles n'a rien à voir avec la nationalité, ou l'origine... il a simplement à voir avec la justice... tu ne crois pas ? 


 



Arawak 05/10/2010 00:11



Par exemple, je trouverais plutôt bien que tous ceux qui ne veulent plus payer d'impôts en France sur leur patrimoine ou qui le dissimulent à l'étranger soient déchus de la nationalité française.


Je trouverais bien aussi que les délinquants de longue peine soient entretenus à l'étranger et perdent leur nationalité française.


Je trouverais bien aussi que les escrocs financiers se voient bannis du sol français.


Curieusement, il n'est nul question de race, d'ethnie, de religion ou d'origine pour ces gens.



lucia mel 05/10/2010 00:09



@Arawak : si tout est au mieux dans le meilleur des mondes... de quoi as-tu peur alors ? ou pourquoi vouloir contrôler encore plus ? c'est comme le nombre des manifestants... ça me fait bien
rigoler, avec les moyens satellitaires il est évident qu'on sait précisément, et scientifiquement, (enfin, les services secrets savent) combien de personnes ont défilé (et incessamment sous peu
on sera même capable de connaître leur identité !).  De quoi as-tu peur ? qu'on te mange ton pain ? mais n'oublie pas que nous sommes peut-être les boulangers... 



Arawak 05/10/2010 00:01



Bonjour,


Bah, vous savez, Big Brother est déjà installé depuis un bon bout de temps, peut être à l'insu de votre plein gré, mais il est déjà en action depuis des lustres.


 



lucia mel 04/10/2010 23:54



@Arawak : tu devrais en parler à ton ami Big Brother, et puis moi je vais continuer à chanter "Brazil"... 


 


Sinon, voici le commentaire que je viens de laisser à l'instant sur le site de l'ami
Goux... (ça se bouscule chez lui... pas comme chez moi... c'est plutôt tranquille chez moi... si vous voulez je vous accorde le droit d'asile ;))


 


"je me demande, cher Didier, ce qui est le plus dur... d'être défendu
par des Français (pure souche, ou couche... parfois épaisse) ou d'être contesté par des seconde souche... plus prompts à défendre la culture française (tels notre Président...) que les purs jus
("sans sucre" comme la norme européenne les oblige à l'être maintenant), par leur goût de la langue française, sa culture, et ses traditions. Qui l'aime plus la France ? qui représente mieux sa
culture et ses valeurs ? les métèques ou les métèques ? 

Et qui est celui qui a dit que je n'avais pas bien lu, ni bien compris ton propos ? il l'a acheté où son droit à commenter ? en bonus avec sa carte d'identité nationale, son permis à points et
son droit à se croire tout puissant ? Voilà le problème... d'où vient cette arrogance, à se penser tout puissant sur autrui ? à croire qu'on peut le déchoir de son identité, même nationale ? ça
s'appelle de la perversion, ou un délire mégalomaniaque (ou son pendant : le complexe d'infériorité, si vous voyez de qui je veux parler). 


Un permis de conduire ne se donne pas, un travail ne se donne pas, ils s'octroient (avantages qui peuvent, donc, être repris), une identité, un nom, un prénom, une nationalité, se donnent. Ils ne
peuvent être repris. En revanche, ils peuvent être abjurés. On peut demander à changer de nom, de nationalité... on ne peut nous y forcer (sauf dans un régime totalitaire, dans un système
pervers). Qu'on ne me dise pas que la gauche l'a autorisé... ce n'est pas un argument. Si elle l'a fait, elle a eu tort. Point (qui peut être de suspension, ou d'interrogation)."


 






Arawak 04/10/2010 23:42



Bonjour,


Que je sois ou pas étranger ou d'origine étrangère n'a aucune importance, et ma couleur de peau ainsi que ma religion également.


Il ne devrait y avoir que deux catégories de personnes sur le territoire français avec pour chaque catégorie les droits et devoirs qui vont avec:


- les français


- ceux qui ne le sont pas


et rien d'autre.... c'est pourtant simple.!!


La confusion des genres vient du fait que les lois incohérentes françaises donnent à des étrangers des droits qu'ils ne devraient pas avoir compte tenu de leur statut, y compris aux étrangers en
situation irrégulière.


Ainsi, tout en étant en situation irrégulière en France au regard des obligations liées au séjour sur le sol français, on peut quand même dans certaines conditions avoir droit au travail, à
l'école, à la sécurité sociale, à la justice, à l'hébergment at à l'aide sociale alors qu'on peut être administrativement expulsable du jour au lendemain. Certains payent même des impôts sur le
fruit de leur travail. Il est incohérent de tolérer cela. Cela ne veut pas dire de l'interdire, mais l'accès à tout cela doit relever d'une autre réglementation, particulièrement financière,
spécifique à tous les étrangers en situation régulière en France.


L'informatique aidant, ce n'est pas si compliqué à mettre en place pour une vie harmonieuse entre les français et les étrangers d'où qu'ils viennent l'un ou l'autre.