Et toi, qui t'aime ? (la liste est longue, crois-moi)

Publié le 16 Février 2010


06022010-011-.jpg


Je ne sais pas vous, mais moi énormément de gens m'aiment... des gens adorables, qui plus est. 

Ils me le disent, me le font sentir, chaque jour j'en ai la confirmation. Ils sont mes ami(e)s, mes étudiant(e)s, mes parents, mes lecteurs et lectrices, mon neveu... certains de mes ex. Que désirer de plus ? Que ceux qui ne peuvent pas m'aimer (et que j'aime) y parviennent ? Non. Je voudrais mettre fin au non amour.

Désormais, "qui m'aime me suive" devrait être la devise.

Je regarde les infos, je vois un palais à Haïti écroulé, et un Président de la République française qui ne trouve rien de mieux pour aider ce pays en ruines... que de participer à la reconstruction du Palais.

Ca m'écoeure, indécence sans nom que tout cela.

Al
ors, pour bien comprendre l'origine de tout ça, je vais regarder pour la énième fois... Sur la route de Madison.Qu'il est difficile, parfois, d'être aimé, de s'aimer.Attendons de mourir, que soient morts ceux que nous avons aimés, pour l'accepter, pour que l'amour vive.



06022010-002-.jpg
                                                                  Photos (c) Luciamel

Rédigé par Luciamel

Publié dans #arts - livres - films -spectacles

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 27/02/2010 15:51


@Oleron : toi qui te protèges sur ton île... oui, aimons de leur vivant ceux qui nous sont destinés (i.e. qui traversent notre destinée), cependant, même si nous devons être séparés : comme
l'illustre, sur La route de Madison, ou, maintenant que je l'ai vu, Bright Star, de ceux que nous ne pouvons cesser d'aimer, sachons, consolons-nous avec cette idée,
que l'amour né un jour, si fort, ne peut s'éteindre... et brillera bien après notre mort, et, pour les croyants, espérons, que nous retrouverons nos aimés dans l'après-vie terrestre.

Avant tout, ne courons pas après des chimères, et ne nous essoufflons pas à vouloir être aimés, à tout prix, par ceux qui manifestement ne rêvent pas, ou plus, de vivre à nos côtés. 


Oleron 27/02/2010 11:04


Les morts sont faciles à aimer, ils ne risquent plus de nous décevoir. Il faut aimer tant que l'on est en vie, après... c'est trop tard.


lucia mel 17/02/2010 21:52


@Balmeyer : cette fois-ci j'ai un peu moins pleuré, et Meryl Streep m'a semblé beaucoup plus jeune que dans mon souvenir (sans doute parce que j'étais beaucoup plus jeune que le personnage à cette
époque-là, aujourd'hui c'est moi qui suis plus vieille... c'est sans doute aussi la raison qui m'a fait mieux accepter sa décision de dire au grand amour de sa vie de partir, par tendresse pour son
mari et pour ses enfants. Aujourd'hui je le comprends mieux.).

@Thierry : tout le message du film est là : pour sauver son "grand" amour (celui qui, comme le dit Robert à Francesca dans Sur la route de Madison, on ne rencontre qu'une fois dans
une vie, celui que peu de gens ont connu, il faut aussi savoir y renoncer quand on y est obligé, comme eux deux, mais avec la certitude que la mort un jour les réunira : image des cendres des
amants mêlées. C'est Tristan et Yseult, Roméo et Juliette, etc). Ces amants n'ont pas de regrets par rapport à ce qu'ils ont vécu, au contraire, ils sont seulement déchirés de devoir finir leur vie
séparés, comme le chante Véronique Sanson : 

"Toute ma vie sans te voir
c'est ça qui me fait mal
c'est ça qui me fait vieillir
et j'ai perdu mon âme 
quand j'ai perdu ton sourire
Un jour
quand j'ai tué mon amour
J'ai déjà des cheveux gris
Je ne peux plus brûler ma vie"

@Dorham : et quand on t'aime une fois on t'aime pour toujours, ça j'en suis sûre.

@Anne : "tu aimeras ton prochain comme toi-même", c'est-à-dire d'abord tu t'aimeras toi, pour pouvoir aimer l'autre, et ainsi tu pourras te laisser aimer et être aimé(e). Mais, tu as raison,
heureusement que nos vies sont faites d'autres amours que le "grand" amour, l'amour de l'amour, l'amour fusionnel, car on serait bien à plaindre, et sans doute bien frustré. 


anne des ocreries 17/02/2010 19:56


Aimer....oh, on trouve toujours quelqu'un, quelque chose à aimer ! être aimé, c'est plus rare, aussi paradoxal que ça puisse sembler ; et devenir capable de se laisser aimer est encore une autre
paire de manches....
Je plains ce qui ne savent plus se laisser toucher par l'amour (laissons de côté ces mièvreries et autres roucoulades à l'eau de rose, je parle d'amour au sens large) - ils doivent vivre un
véritable enfer de solitude.
ça comporte tellement de dimensions, l'amour, que ce ne peut être qu'un enrichissement...


balmeyer 17/02/2010 10:07


Dohram, ça s'appelle la résignation ! "Dohram, faut faire avec alors autant l'aimer !!" :)


Dorham 17/02/2010 08:36


En général, les gens m'aiment...avec le temps, on s'habitue à tout.


Night Bird 17/02/2010 05:48



S'il faut attendre de mourir pour vivre pleinement cet amour, c'est pas gai ! On devrait s'efforcer de le savourer pleinement tant qu'on peut pour ne pas avoir de regrets après. Carpe diem.


Bises


Thierry



balmeyer 16/02/2010 22:37


La "route de Madison", excellent film ! Clint, un prince, un roi !