La félicité

Publié le 27 Mars 2010

A Mtislav et à Blandine

La douceur, le bonheur, la mélancolie... Pour faire un samba de toute beauté, il faut un peu de tristesse, sinon ce n'est pas un samba, non... Pour goûter au bonheur, à la félicité, il nous faut accepter son camarade, le malheur. Qui mieux que nous les lusophones (car ça en devient une identité, en Afrique, au Cap Vert avec la morna, au Brésil avec le samba et la bossa, au Portugal avec le fado, j'en oublie et des meilleurs; avec notre saudade à la boutonnière) a chanté, bu et vécu, cette dualité ? 

Le bonheur, la félicité, Vinicius et Toquinho. Ce bonheur où l'on ne rit pas, ce bonheur où l'on plonge dans l'intériorité de nos vies, ce bonheur qui nous sourit par moments... ce bonheur qui nous fuit tout le temps... Cette éphémère, cette instable, cette vacillante flamme, nous ne cessons pourtant de l'entretenir. 

Félicité, notre devenir. 

Dans la présence en creux de nos âmes, nous le sentons, nous le savons. 

Tristeza nao tem fim, felicidade sim... 






Tristeza não tem fim                                                      Tristesse n'a pas de fin
Felicidade sim                                                                 Félicité, oh oui

A felicidade é como a gota                                           La félicité est comme la goutte
De orvalho numa pétala de flor                                     De rosée sur un pétale de fleur
Brilha tranquila                                                              Elle brille tranquille
Depois de leve oscila                                                    Puis doucement elle oscille
E cai como uma lágrima de amor                                   Et tombe, comme de l'amour un pleur

A felicidade do pobre parece                                       La félicité du pauvre ressemble
A grande ilusão do carnaval                                        A la grande illusion du carnaval
A gente trabalha o ano inteiro                                      On travaille l'année entière
Por um momento de sonho                                           Pour un moment de rêve
Pra fazer a fantasia                                                      Pour vivre la fantaisie
De rei ou de pirata ou jardineira                                   D'être roi, pirate ou jardinier
Pra tudo se acabar na quarta feira                              Et, le mercredi, voir tout s'achever.

Tristeza não tem fim                                                     Tristesse n'a pas de fin
Felicidade sim                                                               Félicité, oh oui

A felicidade é como a pluma                                        La félicité est comme une plume
Que o vento vai levando pelo ar                                  Que le vent va portant dans les airs
Voa tão leve                                                                 Qui vole si légère
Mas tem a vida breve                                                   Mais dont la vie brève
Precisa que haja vento sem parar                                Nécessite un souffle sans trève.

A minha felicidade está sonhando                               Ma félicité est en train de rêver
Nos olhos da minha namorada                                     Par les yeux de ma fiancée
É como esta noite                                                         Elle est comme cette nuit
Passando, passando                                                   Qui passe, qui passe
Em busca da madrugada                                              Dans l'attente de l'aurore
Falem baixo, por favor                                                  Parlez bas, je vous en prie
Prá que ela acorde alegre como o dia                          Pour qu'elle se réveille épanouie
Oferecendo beijos de amor                                          Et m'offre des baisers d'amour encore

Tristeza não tem fim                                                    Tristesse n'a pas de fin
Felicidade sim                                                               Félicité, oh oui


(traduction (c) Luciamel)

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 04/04/2010 14:02



@Béatrice : je te rappelle le thème de mon billet ;-))) : "tristesse n'a pas de fin, félicité, oh oui...", c'est là bien tout mon propos, et surtout celui de Vinicius ainsi que des "fadistes", le
bonheur sera toujours éphémère... alors, être au fond, "être dans la cave", est le signe qu'on est sur la bonne voie :-))) celle de la quête (car tel est le prix à payer de la lucidité, ceux qui
le refusent finissent momies en cette vie : endormis dans la tiédeur, l'illusion d'une vie confortable).


@agorimie lova : quel joli pseudo ! merci pour le compliment, heureuse d'avoir des lecteurs surgis de l'océan d'Internet, c'est aussi pour ça que j'y navigue :-))


 



agorimie lova 01/04/2010 20:12



bonjour, très bon blog 


bonne continuation :) 



Beatrice 31/03/2010 08:42



Tu sais, moi je m'inquiètes : Printemps ou pas je n'arrive pas à retrouver la joie de vivre, donc bravo à ceux qui y parviennent, moi je reste coincée ds une cave: et je t'assure bien qu'il ne
s'agit pas de complaisance. Tendresse.



lucia mel 28/03/2010 23:30


@Mtislav : para a nossa felicidade : Sarava ! SA - força, Senhor - RA - reinar, movimento - VA - natureza, energia. 

 


mtislav 28/03/2010 22:16


Obrigado !