Freedom soon will come

Publié le 17 Février 2012

Il ne m'arrive pas souvent de m'associer à des chaînes... pour faire libérer un blogueur emprisonné quelque part...

 

Nous qui, dans nos sociétés hyper démocratiques.., en sommes à nous interroger, lors d'une Social Media Week (oui, c'est l'anglais qui prédomine en la matière) sur l'enpowerment et la gamification du monde dans lequel nous évoluons... et comment les blogueurs peuvent intervenir dans (servir ?) la ville où ils habitent, sommes, en effet, bien loin des considérations d'autres blogueurs qui se retrouvent en prison pour avoir gêné, par leurs propos, les autorités de leur pays.

 

Je me demande quand on nous intimera nous aussi (pour l'instant on nous le suggère seulement) de nous couler dans le moule du "powerment" officiel, c'est-à-dire celui qui garantit le succès social, celui qui permet au blogueur de base de se hisser près du "power" politique, en le servant par son propre discours. Bien sûr, on ne nous met pas en prison, tout juste nous ouvre-t-on les portes de jolies cages dorées.

 

Dans Telerama de cette semaine j'ai lu l'interview de Ai Weiwei, artiste plastique chinois, blogueur, adepte de Twitter et de Facebook, plusieurs fois arrêté (quelques jours, ou quelques semaines) et maintenant icône de la contestation au régime (qui n'ose pas le faire taire totalement) me semble caractéristique du jeu qui se noue entre les divers pouvoirs (politiques, économiques, sociaux) et les adeptes d'Internet. Entre séduction et répulsion, on se tourne autour... on se manipule, ou on se punit (Hadopi sévit et l'Etat emprisonne).

 

Aujourd'hui, j'ai vu que j'avais été taguée par Arnaud Mouillard, et par Philippe Méoule sur le même sujet, la mobilisation des blogueurs et des blogueuses pour faire libérer  :

 

 

 

 

Une femme est en danger en Syrie

 

Razan Ghazzawi

 

 

 

Elle est blogueuse.

 

On l'a arrêtée plusieurs fois et la dernière fois ce fut le 16/02/2012.

 

Son délit est d'avoir "affaibli le sentiment national", et de lutter pour le droit d'informer.

 

 

son blog

 

son compte Twitter

 

son compte Facebook

 

 

 

 

Il n'en demeure pas moins que je me pose certaines questions.

 

Je trouve sur son blog un clip pour la libération de la Palestine... et je me demande si je peux vraiment comprendre son combat... Pour elle (Arabe ? persécutée par le pouvoir en place) qui est l'ennemi ? Israël, l'Occident, les dirigeants syriens ? et que représentent pour elle les islamistes qui appellent à l'intervention contre le régime syrien ? 

 

Une femme est en danger en Syrie. Ne devons-nous pas nous méfier, nous pauvres benêts d'occidentaux (blogueurs bien nourris et trop repus de liberté), que des pouvoirs tout aussi pervers et retors que les nôtres, n'essaient de nous faire dire ce qui les arrange pour parvenir à leurs fins (quitte à faire appel à celles qui peuvent nous sembler les plus  fragiles et sincères dans leurs révolte : les femmes).

 

A nous, en France, il ne nous reste que des enfarineuses... qui, pour se révolter, avant de se retrouver non pas en prison mais en hôpital psychiatrique, sont amenées elles aussi à créer leur blog. Leur désespoir n'est pas celui de Razan Ghazzawhi, ou de Ai Weiwei, pourtant il me semble tout aussi inquiétant. Qu'on s'en prenne au candidat de la gauche, alors qu'on est soi-même de gauche, et même si on est troublée psychologiquement, (Razan et Ai Weiwei ne le sont-ils pas ?) jusqu'à enfariner le candidat à l'ELECTION me semble le signe que ce qui est détraqué ce ne sont pas les individus mais le système qui finit par les rendre fous.

 

 

 

 

 

 

 

 

The Partisan (Leonard Cohen)


When they poured across the border
I was cautioned to surrender,
This i could not do;
I took my gun and vanished.

I have changed my name so often,
I've lost my wife and children
But i have many friends,
And some of them are with me.

An old woman gave us shelter,
Kept us hidden in the garret,
Then the soldiers came;
She died without a whisper.

There were three of us this morning
I'm the only one this evening
But i must go on;
The frontiers are my prison.

Oh, the wind, the wind is blowing,
Through the graves the wind is blowing,
Freedom soon will come;
Then we'll come from the shadows.

Les allemands étaient chez moi,
Ils me disent, résigne-toi,
Mais je n'ai pas peur;
J'ai repris mon arme.

[the germans were at my home
They said, resign you
But i am not afraid
I picked up my weapon again.]

J'ai changé cent fois de nom,
J'ai perdu femme et enfants
Mais j'ai tant d'amis;
J'ai la France entière.

[i've changed names a hundred times
I have lost wife and children
But i have so many friends
I have all of france]

Un vieil homme dans un grenier
Pour la nuit nous a caché,
Les allemands l'ont pris;
Il est mort sans surprise.

[an old man, in an attic
Hid us for the night
The germans captured him
He died without surprise.]

Oh, the wind, the wind is blowing,
Through the graves the wind is blowing,
Freedom soon will come will soon come true

 

 

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 18/02/2012 21:47


@MHPA (Mike) : oui, cette histoire d'enfarineuse me turlupine :)) sinon, clique sur les liens "empowerment" et "gamification" tout y est dit.


 


@J.Earthwood (José) : hello! tu parles de l'enfarineuse, don't you ? oui, son blog est un peu space, et elle un peu zarbi, mais... que la gauche comprenne que quand on sème le vent... on récolte
la tempête.


 


@Toff : hello ! oui, s'agissant d'idées et de politique, je n'aime pas foncer tête baissée (car j'ai peur de perdre un "s" au passage). Bises.


 


@Mtislav : oui, et cette interprétation est intéressante, quand les jeunes reprennent les vieux thèmes, les vieux tubes, ça les rajeunit (comme dirait Monsieur de La Palice).


 


 


 

mtislav 18/02/2012 16:38

Belle chanson !

toff de aix 18/02/2012 15:32


tu as raison, réfléchir avant d'agir!


 


bises Lucia

J.Earthwood 18/02/2012 15:19


I went
through her blog and blogs that are linked ... There are lines that I do not understand. And when I do not understand
... I put myself in position for observation. I saw several
question marks ... Am I clear? No.
That's good. What I have read does not seem more explicit ...

MHPA 18/02/2012 01:26


Tout à fait d'accord avec toi sur le système qui finit par rendre fou. Heu... gamification ? Enpowerment ? Quoi c'est please ? (je crois voir mais bon )