Immensitude, finitude et quadrature du cercle.

Publié le 20 Octobre 2012

 

20121011 005 Photo (c) Luciamel, Paris 3, Sorbonne Nouvelle, Censier, le 11/10/2012...

 


Les physiciens nous le certifient : le monde n'est pas tel que nous le percevons. Ce que nous voyons, et croyons réel, est une illusion. Le temps ne coule pas comme une source vers l'océan... du futur. Le temps est perpétuel, sans début et sans fin, nous sommes ici et maintenant, mais aussi à tous les moments depuis l'origine des temps, et jusqu'à sa fin, qui n'existe pas.

 

Ce que vous êtes, ce que vous avez été, ou serez, vous l'êtes de toute éternité, et simultanément. Le temps est permanent. Serait-ce "l'éternel retour" de Nietzsche, ou le karma et la roue des réincarnations des bouddhistes ? Pour se libérer une seule alternative : l'éveil. Mais si tout est relié et constant, l'éveil consiste à faire circuler sur tous les points de conscience de mon être (depuis ma naissance et jusqu'à ma mort, mais aussi sur celle de toutes mes incarnations depuis l'origine de l'humanité, et au-delà...) ma clairvoyance, ou mon illumination, i.e. l'état qui me permet d'être consciente de toutes ces vies, de tous les moments de cette vie, ici et à tout moment à la fois. Mais qu'est-ce qui me fait encore avoir l'impression que je suis ici et maintenant ? Sans doute le fait que je ne suis pas éveillée.

 

L'ici et maintenant ne perdure que tant que je reste dans l'endormissement du temps. Se libérer de la roue du temps, et des réincarnations, consiste à en percevoir l'illusion, tout simplement... 


 

 

Intelligence Artificielle de Spielberg. Bande annonce.

 

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Spiritualités - astro

Repost 0
Commenter cet article

Béatrice 24/10/2012 11:40


- Oui, tu as raison... totalement inconcevable. Mais d'un autre côté on n'arrive même pas à concevoir l'infini. Il faut croire que l'univers est beaucoup plus fort que nous .

lucia mel 23/10/2012 22:59


@Euterpe : c'est drôle les coïncidences, je viens de voir une émission sur Arte intitulée Un monde sans humains, on y parle de transhumanisme, d'un monde où l'on pourrait sauvegarder toutes les informations
contenues dans un cerveau humain et le stocker en dehors d'une "masse de chair" bien inutile, sur une sorte de plaque, pour eux ça serait prometteur d'une vie éternelle. Ils y croient (ils s'y
croient). Finalement, la nature (les arbres, les océans) n'est pas si absente du film A.I. Je ne sais si tu as vu un autre documentaire d'Arte sur la zone interdite autour de Tchernobyl, depuis
plus de 25 ans la nature (quelque peu... irradiée) y a tout envahi, les arbres ont repoussé, les animaux semblent s'être adaptés aux doses d'irradiation énormes qui y perdurent.


 


Ce qui m'avait intriguée dans A.I. c'est l'image de la fin, comment le monde (tout le passé du monde) avait été conservé dans une mémoire consultable et convocable à chaque instant
(l'enfant-robot revivait son passé reconstitué pour lui sous ses yeux). Ca rejoint les théories ésotériques des théosophes, dont je parlais plus haut : les annales akashiques. Le monde (de son
origine à son expansion sans fin) est contenu, et présent, à tout "moment", éternel... en somme. C'est proprement inconcevable.


 


 

Euterpe 22/10/2012 21:56


Ce qui me dérange dans ce film (dans cette bande-annonce) c'est que la natue a complètement disparu. C'est totalement utopique mais malheureusement répandu dans tous les esprits majoritairement
masculins que l'humanité va poursuivre son chemin sans la nature uniquement avec une technologie extrêmement sophistiquée.


En réalité une fois la nature disparue nous aurons disparu aussi.


En même temps.


Cela veut d'ailleurs dire que nous ne la verrons pas disparaître. Nous serons emportée avec elle.


Je ne crois pas que Philipp K. Dick se serait représenté l'univers à partir duquel ce film a été réalisé sans animaux ni plantes.


Je connais quasiment toute son oeuvre et il y a toujous des animaux et des plantes dans ses histoires de science-fiction. P.K. Dick raconte des histoires de robots, certes, mais pas en évacuant
la nature.

lucia mel 21/10/2012 20:30


@Béatrice : comme le disait Plastic Bertrand, tant que ça plane pour nous... Oui,
la méditation, en effet, est une bonne pratique. Tu fais bien de t'y adonner (humblement et gratuitement).

lucia mel 21/10/2012 20:05


Bonsoir Paul,


merci pour ces réflexions. Oui, il y avait bien une intention dans le choix de la photo et de la vidéo. Si tu remarques bien, la photo a été prise après la date de la conférence... donc, voyage
dans le temps. Le thème lui-même nous fait voyager, car "cours de marxisme", ça fait un peu... décalé (même si je suis sûre que sa pensée est, et sera, de plus en plus d'actualité).


 


Le film I.A. ? surtout pour la fin... où l'on voit bien que le temps se retourne sur lui-même, l'enfant-robot, étant plus humain que les humains, porte en lui pendant des siècles (des millénaires
?), englouti au fond de l'eau, la mémoire de son passé qui revit grâce aux êtres à l'intelligence artificielle (proches de ce qu'on pourrait appeler "anges"). On perçoit bien le vertige. Le passé
est présent et vivant, sa mère est là près de lui de toute éternité. C'est ce que Jung appelle l'inconscient collectif, et les ésotéristes (théosophes et anthroposophes) : les annales akashiques. sorte de mémoire universelle de toutes les pensées et
expériences de toute l'humanité.


 


Qu'est-ce que l'illusion ? ce qu'on pense être la réalité. La réalité n'existant pas telle que nous la percevons (ici et maintenant). D'où l'interrogation sur cet ici et maintenant.


 


La question derrière tout ça pourrait être : qu'est-ce que l'esprit ? ou qu'est-ce que la conscience ? C'est un peu le thème du film de Spielberg.


 


Merci pour les infos. J'irai regarder.


 

Béatrice 21/10/2012 20:00


- Bonsoir, Lucia,


 Je l'ai vue cette émission ( et ça a beau être des phusiciens, ils ne m'ont pas convaincue de la vérité de leur théorie. ) Lu aussi ton lien sur l'éveil , et là je pense (bien humblement
, que nous ne sommes qu'une poussière ds l'infini et que quand on médite, on a justement conscience de cet infini et on
(et je -disons ),plane comme un vaisseau spatial de  " 2001 l'oddissée de l'espace "  ds ce même infini, amors, méditons, mes frêres - c'est gratuit !

paul 21/10/2012 19:31


oui mais et puis euh bon...


et que dire alors de la dimension psychologique du temps ? qui, dans l'expérience de la psychanalyse, montre qu'il ne suit pas le temps matérialiste, qu'il a sa logique propre...


bon


à part ça


je me demandais le rapport que vous faisiez entre ces interrogations physiciennes et la photo d'annonce de cours de marxisme à la Sorbonne ainsi que la bande annonce d'AI...


qu'est-ce que l'illusion ?


nan parce que


on a l'habitude de poser la question de savoir ce qu'est la réalité, ce qui implicitement indique qu'on a un gros doute quant à ce qu'on perçoit de réel...


et qui est lourdement filtré, y compris au sens de la psychologie cognitive, par la culture, les représentations sociales et donc les idéologies traditionnelles que précisément démontent,
décortiquent, analysent, le marxisme et la sociologie ainsi que la psychanalyse...


alors après y'a justement, toutes les questions que se posent les chercheurs en intelligence artificielle quant à la façon de concevoir des outils capables de se construire une conscience de la
réalité, mécanisme d'apprentissage complexe et social qui est soumis à l'expérience du temps et de la limitation des référentiels de perception, même si l'on construits des machines capables de
percevoir avec d'autres et plus de canaux sensoriels que les animaux humains... et de se les communiquer entre eux pour se forger leurs langages propres et donc leurs cultures puis leurs propres
sociabilités...


si ça vous intéresse


je vous suggère de visiter les archives d'articles du site des automatesintelligents : c'est un site centré sur ces questions, rédigé par deux profs de Jussieu.

lucia mel 21/10/2012 19:03


@Béatrice : c'était toute l'interrogation du mini-billet ;)) pour les physiciens, après Einstein - tu devrais cliquer sur le lien de l'émission d'Arte "une illusion" - l'ici et maintenant n'est
pas un absolu, ton passé continue à exister simultanément à ton futur... et il est scientifiquement possible d'envisager de remonter le temps dans un sens ou dans l'autre (ton passé comme ton
futur sont à priori "visitables"). Tous les moments (tous les ici et maintenant) depuis la nuit des temps et jusqu'à la fin de ceux-ci sont présents, et aussi réels que ce qui nous semble être
notre "ici et maintenant". D'où mon questionnement : qu'est-ce qui me fait sentir que ma conscience est ici, aujourd'hui en 2012 ? Et comment reprendre conscience de tous les moments de mon
existence ? Julius Evola (l'autre lien du billet) parle d'éveil. Celui de Siddharta, celui des éveillés. Il ne suffit pas d'avoir conscience qu'on est ici et maintenant, cela consiste, ai-je
supposé, à reprendre conscience de tous les ici et maintenant depuis la nuit des temps. Etre hors du temps parce qu'on l'aurait comme avalé en soi.


 


C'était mon humble avis à moi (méditation du dimanche soir).


 


 

Béatrice 21/10/2012 15:16


 Bon, à mon humble avis " l'ici et maintenant " est justement la seule façon de connaître l'éveil, - ce qui éloigne de la realité c'est de penser aux soucis d'hier ou aux probables problème
de demain. ( Voir comment la méditation améliore la sensation de l'ici et maintenant ), par ex.


  Si tu reste ds l'ici et maintenant tu es dans le vaisseau qui permet de voyager dans l'espace-temps, sinon, tu es soit devant soit dérrière, ; )


     Mais ce n'est que mon humble avis.