James vient au secours de Ségo

Publié le 6 Décembre 2009



- Allô, James ?

- Bonsoir, Ségolène, quelle nouvelle ! on me dit que tu veux t'associer au Modem pour contrer "tes amis" qui veulent te dégommer...

- Ce n'est pas faux James.

- Entre eux et toi les couteaux sont vraiment tirés ?

- Tu sais bien qu'on est souvent trahi par les siens, et qu'il vaut mieux vérifier qui l'on a dans son dos.

- Mais le Bayrou... tu lui fais confiance ?

- Non, depuis qu'il m'a fait le coup du jeune vierge effarouché... je me méfie, en plus, ça devient sa spécialité... avec Dany aussi, il a perdu ses nerfs... mais, que veux-tu, comme il n'est pas femme, lui ça ne le stigmatisera pas... Mais, il me semble quand même moins nuisible que mes "amis" du parti socialiste, qui sait, il pourra peut-être m'aider.

- Mais, dis-moi, que puis-je pour toi ? tu te sens en danger ?

- Je suis en danger ! chacun y va de sa phrase assassine à mon endroit, j'ai l'habitude, mais, là, je voudrais passer à l'offensive, j'ai essayé de me débarrasser du petit Peillon, mais il fait le coriace, tu ne voudrais pas me donner un petit coup de main ?

- Tu peux compter sur moi Ségo. Dès demain je lui règle son compte, fais-moi confiance ça va dépoter... Et pour les régionales, t'inquiète, on va leur mettre la dérouillée.

- Merci James, je savais que toi tu ne me laisserais pas tomber.

- Et puis pour la suite... pour l'autre... on reste en contact !

- Ok, ciao, James.

- Ciao Ségo !





Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 07/12/2009 13:53


@Christian : exact ! mais il reflète bien (symboliquement) le monde dans lequel nous vivons, surtout le dernier Quantum of Solace (avec Mathieu Amalric, sublime dans son rôle de méchant, pour
lequel il dit s'être inspiré de Nicolas Sarkozy et de Tony Blair).

Après James Bond, je suis passée à Monsieur Ripois, avec Gérard Philipe : cette autre vision du séducteur, ça fait froid dans le dos !



Christian 07/12/2009 09:36


Cela dit en passant, ce nouveau James Bond blond comme les blés est aussi chaleureux qu'un glaçon dans un verre de martini, sinon l'histoire n'est pas trop mal mais depuis 10 ans au moins ces films
d'espionnage dégénèrent bien trop en pur films d'action ultra violents...

Et puis ça manque d'humour aussi, ils sont trop sombres et "techno"...