Je suis en danger, je suis française et je meurs...

Publié le 20 Janvier 2010

marie_trintignant_reference.jpg
Photo Gala.

Je suis en danger, je suis malade, je suis vieille et impotente... que fais-tu pour moi ?

Certains font plus que d'autres, à Haïti un homme, à Port au Prince, a ouvert son resto aux démunis, aux gens... tout simplement, les enfants étant prioritaires. Il donne gratuitement, et sans rien demander, un repas à tous ceux qui se présentent.

Il dit :
"La seule peur que j'aie c'est qu'on ne puisse pas donner".

Et vous ? Et moi ? que ferais-je dans ce cas-là ?

Ouvrirais-je la porte de ma maison ? donnerais-je ce que je détiens ? (qu'il est caricatural de voir ce diplomate, l'ambassadeur de France, se promenant dans les ruines du pays... lui qui ne craint rien, il est là, le privilégié, lui le blanc, lui le nanti, au milieu de ces ruines... "il fait le beau", l'instruit... il se pavane...  je le perçois ainsi...).

Aujourd'hui à l'Assemblée on va peut-être ENFIN voter
une loi sur des quotas pour les Conseils d'Administration des entreprises. Obliger les sociétés à accepter que les femmes vaillent autant que les hommes... oui, il faut l'obliger la société... car pour elle ce n'est pas le cas... les femmes se font tuer... oui Marie Trintignant... oui, ta voisine, oui, ta mère, ta soeur, s'est fait tuer par son mari... ah ??? ça t'étonne ? pourtant c'est banal... statisquement parlant.

Moi, je vois autour de moi, autant de femmes que d'hommes compétentes (pardon, Messieurs), elles ont plus de diplômes, sont aussi intelligentes... et pourtant elles sont TOUJOURS à la traîne... (socialement, économiquement : à compétences égales s'entend) avant, la contrepartie était : les enfants, la famille... le foyer... alors, elles ne disaient rien, elles compensaient avec leur amour INVASIF... Aujourd'hui, elles ont presque tout perdu, plus de domination exclusive au foyer (ben oui, ces Messieurs s'y sont mis, ils ont eux aussi pris goût au maternage... alors eux, ils ont le beurre et l'argent du beurre, ils ont tout obtenu (et Zemmour qui se plaint... il dit tout à l'envers)) : le pouvoir social, et la satisfaction affective. Mesdames : il nous faut les quotas pour la direction des CA des entreprises et des administrations, et l'égalité des droits. Ils ne nous donneront rien, et elles non plus (celles qui soutiennent le système machiste) ne nous passeront rien. Je crois en tous ceux (ils et elles) si nombreux, plus de... 30% de la population... à vouloir que cette inégalité homme/femme change VRAIMENT.

Je ne veux plus me battre collectivement, je me bats seulement au quotidien, dans ma vie privée (ouïe, ouïe, ouïe...), je suis UN ETRE HUMAIN A PART ENTIERE (...) FACE A TOI humain à part entière. Alors, ne t'attends à aucune concession féminine... de ma part... parce que si la plupart des femmes que je connais ont fait une concession pour être en rapport avec toi : l'homme, elles l'ont fait en misant sur leur pseudo-avantage... de genre (la féminité avec enfantement... "nous les seules à pouvoir engendrer", "nous LES MERES" ce qu'elles sont en train de perdre comme monopole, tu l'auras remarqué) . Oui, tu es à plaindre aussi, toi, l'homme... pardon, si ta souffrance n'est pas la mienne... (tu te démerdes avec tes névroses !!! nan mais, tu voudrais qu'en plus, ce que la plupart des femmes font toute leur vie durant, je me préoccupe de tes problèmes... de tes "fragilités" ? à chacun suffit sa peine...). 

Ah oui... je voulais aujourd'hui me souvenir de Marie... et dire à tous les Bertrand que c'en est fini d'ETRE BATTUES ET D'ETRE TUEES...

Je pense à toutes ces victimes de Tsunamis, ces calamités immenses... et je me dis que tous les ans ce sont des tsunamis semblables qui se produisent en silence dans nos sociétés... toutes ces femmes brimées, battues, assassinées... et on ferme les yeux, seulement parce que depuis la nuit des temps les femmes se font lapider...

J'exagère, dites-vous... oui, me faites-vous remarquer autour de vous il y a des mégères, ces femmes qui dominent et harcèlent leur compagnon... mais, combien les ont tués ? les ont battus ? ok, je  vous l'accorde, certaines femmes sont réeellement INSUPPORTABLES (elles sont des êtres humains) et VRAIMENT je ne pourrais pas vivre deux (UNE) semaines avec elles (vous êtes masos à ce qu'il semblerait, car, souvent, c'est avec les plus "démentes", à mon sens, que vous semblez vous entendre le mieux...), mais VOUS ??? qu'est-ce qui vous donne le droit de tuer ? Et elles ces harpies... combien sont-elles en proportion de vous, les criminels... ? 

Vivons à Haïti, vivons un Tsunami... pour enfin revenir à la réalité de la vie ???

J'écoute votre chant, homme perdu, le temps des cerises... et je me dis... que vous êtes certainement totalement FOU, et puis... je sais au fond de moi que nous sommes tous perdus... alors je te tends la main, toi qui as sombré... et je t'offre le repas... (de cerises) pour te sauver.





Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 03/02/2010 19:34


@Nina : et des emmerdements, bien souvent... 


nina de zio peppino 02/02/2010 14:45


-maman, qu'est ce que les femmes ont de plus que les hommes ?
-des enfants


lucia mel 28/01/2010 17:39


@Jorge : malheureusement, la nature humaine est ainsi faite... que de laisser "naturellement" faire les choses... risque de ne pas nous mener fort loin. Oui, il a fallu établir une déclaration
universelle des droits "de l'homme", ou humains, car cela n'allait pas de soi... Je dirai que le principe même des lois est celui-là : réglementer pour que petit à petit ça puisse sembler "normal",
"naturel"... de l'exiger. J'ajouterai par ailleurs que les pays nordiques où une parité semble plus établie que par chez nous en sont passés par là aussi... Pour ce qui est de l'obligation à
compter un certain nombre de femmes au CA des sociétés anonymes, d'autres pays y ont eu recours avant la France (la Norvège avec succès d'où l'exemple suivi par notre pays). Je cite le texte de la
proposition de loi  (http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion2140.asp):


"L’expérience de la Norvège, qui impose depuis 2006 la présence d’un minimum de 40 % de femmes dans les instances de gouvernance des
entreprises, montre combien la mixité dans ces instances constitue un facteur de dynamisme potentiellement créateur de richesse. Le succès de la loi norvégienne encourage les autres pays d’Europe à
s’engager sur la même voie : en Belgique, la ministre de l’égalité vient d’annoncer sa volonté de légiférer pour atteindre au minimum 30 % de femmes dans les conseils d’administration. La
France est très attendue sur ce sujet." 

Pour terminer le classement des différents pays européens : 

http://www.france24.com/fr/20100119-proposition-loi-parite-entreprises-femmes-assemblee-nationale

N'oublions pas, aussi, que même si une loi n'est pas respectée (comme la parité pour les candidatures aux élections), le fait qu'elle existe et que des amendes soient payées, c'est déjà un début de
prise de conscience. On sait désormais que les partis ne respectent pas cette parité... on peut ainsi les montrer du doigt et ça, déjà, peut faire bouger les choses. C'est un peu du même ordre que
la réglementation obligeant les propriétaires de chiens à ramasser les crottes, ou interdisant de cracher par terre... ou d'uriner dans la rue... (pour vous Messieurs) ça existe pour faire évoluer
les mentalités. Je ne sais si un homme se sent infériorisé parce qu'on lui signale qu'il n'a pas à uriner sur la voie publique devant autrui, et qu'il n'a pas non plus à croire qu'il peut
éternellement monopoliser les postes de pouvoir. 

Je ne dirais pas que c'est de la démagogie, mais plutôt  l'éducation civique, citoyenne, et l'éducation au respect du droit de tous les êtres humains à l'égalité. 

 


Jorge 28/01/2010 00:41


Des quotas de femmes dans la vie publique ? Comme ceux des handicapés dans la fonction publique ou des pauvres à l'ENA ? Des quotas comme ceux que l'on proposait pour les immigrés ? Pire qu'un aveu
d'infériorité, ce serait une reconnaissance de statut inférieur, une aumone sollicitée le regard baissé, et de toute façon, en cas de quota non respecté (voir les logements sociaux) il suffit de
payer l'amende qui profite à l'Etat pour s'en exonérer. Ainsi tout le monde est content et la loi demeure inopérante. ne soyons pas naïfs, c'est de la démagogie...


Lucia 26/01/2010 19:55



@Thierrry, Anne, Circé : une réponse collective car j'ai depuis quelques jours un GROS PROBLEME INFORMATIQUE : un cheval de Troie, un virus a feinté mon anti-virus... et au téléchargement d'une
photo de Marie Trintignant (pas celle qui est dans ce billet) j'ai été attaquée... quel symbole ! mon ordinateur a presque été assassiné... Il faudra attendre jusqu'à samedi qu'un gentil
réparateur de la FNAC vienne restaurer le système, faire les sauvegardes, et m'instruire sur les précautions de base... pour 200 euros !!! (dont 100 déductibles des impôts).


Je suis désolée de ne pouvoir vous lire... je profite pour me détacher un peu, finalement, une vie est possible sans les blogs...


VOUS ME MANQUEZ, quand même...



Circé 25/01/2010 11:31


Comme cela fait douloureusement écho à ce qui s'est passé la semaine dernière à Orléans, la veille à Blois, la semaine précédente à Provins, quelques jours auparavant à Verneuil sur Avre, et tant,
et tant...

Je ne sais si je fais bien, je sais que je fais ce que je peux.
Comme toi, comme d'autres.
merci Lucia.


anne des ocreries 22/01/2010 20:16


j'aime ce billet ; parce qu'il rappelle qu'on n'a jamais pu recevoir sans donner, et que la violence est toujours à combattre - même si elle fait partie de nous.


O passàrinho 21/01/2010 07:27



Comme tu as raison, Lucia. Oui, comme tu as raison. Dès lors qu'on est pas dans la "norme" qu'ont fixé ces messieurs, on est regardé de travers. Je le sais, je le vis.


Beijinhos


O passàrinho