Julien... ça fait vieux...

Publié le 5 Mai 2011

20110430-dessin-de-rue-005.jpg                                                     photo (c) Luciamel

 

 

Les courgettes peuvent se manger crues, mais je les préfère cuites. Les salsifis... pas le choix, ça ne se mange que cuit. Mon basilic a commencé à pousser... et les ipomées sont bien sorties de terre. La lune...était là... mais le soleil ne l'a pas vue. Hijos de la luna...


 

20110430 dessin de rue 006

                                                    photo (c) Luciamel

 

 

 

En ce moment je lis... quelques lignes, de temps en temps, (ben oui, entre twitter, le blog, les commentaires, les mails, le boulot (surtout), les amis, les sorties, je me sens un peu débordée) de Aimer désespérément, entretiens de Marie de Solemne avec André Comte-Sponville, Etienne Klein et Jean-Yves Leloup.

 

"L'humanité a fait un grand progrès, d'abord parce que les femelles ont fait beaucoup mieux que protéger les enfants contre la violence des pères, elles leur ont appris à les aimer. Les parents ensemble, ont alors enseigné aux enfants que l'amour était la plus haute valeur, la seule qui puisse nous combler. [...] Nous aimons l'amour... et nous ne savons pas aimer. Et nous ne sommes jamais aimés comme nous voudrions l'être... Si bien que nous sommes perpétuellement en manque d'amour." (dialogue avec André Comte-Sponville).

 

Nouvelle préoccupation dans ma vie... ou, voilà, que de nouveau cela vient me tarauder... l'amour.

 

Je l'avais oublié, celui-là... l'amour... ces dernières années. J'étais arrivée au stade "Kill Bill, 3". Je suis "taraudée"... ques aco ? juste que je ne lui ferme plus totalement ma porte... et que je m'avance sur le chemin avec une canne (on ne sait jamais), un sac à dos, mon couteau de randonnée (parfois on fait de mauvaises rencontres), et les mirettes, les mains, ouvertes à ce qui veut bien se présenter. Oh, je ne suis pas de celles qui vont sur Meetic... pour voir la liste des produits à consommer... ni celle qui prend son pied à jeter ceux qui semblent périmés. Non, en général, je mets au moins trois ans à me remettre d'une rupture... c'est-à-dire que je vis comme une nonne l'entre-deux. Là, ça fait 6 ans... mais, faut dire, que j'avais drôlement dégusté la dernière fois (à tous les niveaux). Nautilus a été mon nom de code durant tout ce temps.

 

Aimer désespérément, ça me va bien comme credo.

 

A mon âge (que je ne vous rappelle pas), on commence à ne plus trop s'accrocher aux branches, à ne plus vouloir à tout prix être aimé(e). On laisse tomber (avant que l'autre ne le fasse).

 

Comme mon basilic, comme mes ipomées... je sens que des ailes me poussent dans le dos... pas celles d'un ange, loin s'en faut, seulement celles de la vie... qui me chante aux oreilles sa mélodie : écoutez-la... 

 

 

  

parce que j'ai été classée... dans le Wikio...  (n°227 du général, et 36e du thématique) et qu'il me faudrait maintenir le niveau pour le mois prochain, je suis obligée de recopier (si, si, je suis obligée par la logique du système) les liens de ceux qui ont fait des liens sur mon blog... sinon je suis désavantagée... certains enrobent ça de jolies phrases... genre "moi, je ne suis pas quelqu'un d'intéressé"... je te les plaque, les liens, tels quels... c'est la mécanique quantique du wikio...toi, l'hypocrite qui me dis que tu ne fais pas tout pour être à la première place (ou pour la garder).

 

ceusses qui sont venus, qui ont aimé, qui ont cité... mon blog...au courant du mois d'avril, c'est ci-après : 

 

Fucking disgrace
mtislav
Chez El Camino
Bah !
Partageons nos agapes
Olympe et le plafond de verre
Je n'ai rien à dire ! et alors ??
Ménilmontant, mais oui madame...
Philippe Méoule
Engagée
Alter Oueb
Les aventures d'Euterpe
Partageons mon avis
A perdre la raison
Le coucou de Claviers
De tout et de rien, surtout de rien d'ailleurs
Partageons l'addiction
Mon avis t'intéresse
La revue de Stress
Météo Mulhouse
Entre Musique et Politique
le blog d'une femme de sportif
Nectar du Net
_________Les diablogues du vagin
Sourires et soupirs de Jeffanne

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #arts - livres - films -spectacles

Repost 0
Commenter cet article

C'est Julien 10/05/2011 01:24



@Lucia,


Je vais bientôt voir le film. Je répondrais par conséquent à ces questions... fondamentales.


 



lucia mel 07/05/2011 20:03



@Toff : depuis que j'ai découvert le Wikio, et fait la connaissance du n°1, que tout le monde courtise non parce qu'il est n°1, mais parce qu'il le vaut bien... (on ne prête qu'aux riches), je me
suis prise au jeu de l'observation de l'intérieur : jusqu'où peut aller l'observation participante ? on verra. Ignorer un système (politique, social, religieux) ne l'a jamais empêché d'exister.
C'est pour ça que j'ai toujours refusé de me retirer du monde : dans un monastère, ou autre secte assimilée. Mais, n'être nulle part, n'adhérer à aucun système (couple, famille, carrière, parti,
église, chapelle) est-ce être quelque part ? Je le crois. Pour ça je continue mon bonhomme de chemin (bonnefemme de chemin) et parfois j'y croise des zozos de ton genre, ou de celui de Mike, ou
de Julien, de JEA, de Mtislav, d'Anne, de Thierry, d'Euterpe, de Fabien, des révoltés dans l'âme, des amants de la vie... des chevaliers et chevalières du nouveau monde (Dorham et Balmeyer sont
un peu rangés... un peu couple, famille, église... mais je les accueille aussi dans notre confrérie de ceux qui ne tournent pas toujours en rond).


 


Pour le reste (l'amour)... hmmmm... y a du boulot. L'été sera chaud à Paris, mais on dirait que le printemps l'est déjà ;)))


 


@Julien : tiens, vous ici... ben, est-ce que vous les aimez les papillons Isabelle ? Tu sais, ça fait vieux... Julien... dit la petite fille. Sais-tu, au moins, comment il mort le capitaine
Crochet ?


 


 



Julien 07/05/2011 17:42



@Toff,


 


Tout à fait.


Il faut créer du partage de culture au sens large.


Echangeons des idées et des formes... et rassemblons les!



toff de aix 07/05/2011 15:42



ca me rappelle pourquoi j'ai arrété le judo, cette histoire de wikio et compagnie : j'en avais marre des compétitions, de cet esprit qui finalement est néfaste -contrairement à ce qu'on voudrait
nous faire croire des bienfaits de "l'émulation" et toutes ces conneries. Finalement je me suis mis à l'Aïkido, et c'est exactement ce que je voulais : pas de compétitions, juste le plaisir de
"faire" et celui du chemin à parcourir..


Tout ça pour dire que le wikio n'est pas ce qui me fait aimer ton blog, le wikio je m'en tape l'oeil, si il n'existait pas j'aimerais toujours autant venir fouiner ici.. mais je comprends que ça
puisse te tarabuster (d'ailleurs il me semble que c'est le but de ce genre de truc)


Pour ce qui est de l'amour et/ou de la solitude je te dirais qu'on est un paquet à être dans cette situation en ce moment : c'est mon cas aussi, il y a vraiment des hauts et des bas c'est pas
toujours facile la traversée du désert! je peux donc comprendre que ça soit parfois difficile à vivre. Dans une société, un cadre de vie et de travail où tout, absolument tout est fait pour te
faire comprendre que "vivre seul(e), ne pas être "casé", c'est anormal, il faut avoir un sacré moral, parfois, pour passer outre..sans parler du fait que si tu te reconstruis après une histoire
douloureuse, c'est pas souvent rose MAIS ne nait-on pas et ne meurt-on pas toujours tout(e) seul(e) en fin de compte?


donc pour conclure je dirais


1/faut faire avec et avancer (et surtout en rire)


2/surtout surtout s'en taper complet, parce que c'est souvent là que ça se débloque (je sais la vie est vraiment narquoise parfois, mais qu'est ce que tu veux? y a rien à faire, je parle
d'expérience...)


3/vivre parce qu'on a autant le droit que les autres d'essayer de creuser notre trou, dans ce beau bordel organisé, même si tu es ostracisé(e) parce que hors des clous;j'ai donc compris que le
plus important c'est pas l'autre, au sens couple, mais le soi, et ce qu'on en fait; et aussi les amis, car eux sont toujours là quoi qu'il arrive..


Et n'oublies pas que je passe à paris dans deux mois (on ira boire un coup Lucia! numérote tes abattis,  )



lucia mel 06/05/2011 23:46



@Cosmos : cher moniteur sympa (celui qui chantonne), j'espère, oui, qu'on pourra bientôt aller sur le périphérique ;)))


 


@Euterpe : je crois que j'ai deviné qui était mon Modowikio ;))) (tu sais, tout le monde peut être ModoWikio... il suffit d'un lien sur un site).


 


@ModoWikio : oh, je vous en saurais gré, car elles sont fragiles les ipomées... pour vous sensibiliser encore plus à leur sort, je vous tiendrai informé de leur croissance ;)))


 


 



ModoWikio 06/05/2011 23:08



@Luciamel


Oui, vos ipomées, c'est cela, oui... je vais commencer mes recherches afin de vous trouver une âme charitable lors de votre absence.


Je vous tiendrais au courant via le blog, votre messagerie risque d'être bientôt surchargée.


sincerely yours


Modowikio.



Euterpe 06/05/2011 23:00



Y a carrément Modowikio qui t'écrit à toi ? Mazette !



Cosmos 06/05/2011 22:59



@Lucia,


Au détour de notre conversation - vous savez, le temps est parfois long en voiture, surtout en phase d'apprentissage - vous m'aviez dit l'autre fois:


"A partir de maintenant, appelez moi Luciamel." j'en suis resté bouche bée!


Votre moniteur bien-aimée.



lucia mel 06/05/2011 22:42



@Modowikio : hmm... comment vous dire... le basilic est originaire de l'Inde, où, plante sacrée, il sert à protéger les lieux, et pas forcément à être consommé... ou alors comme plante
médicinale. Mon basilic protège ma maison, et, à l'occasion aussi mon blog... ;))) Monsieur Wikio, je ne manquerai pas d'arroser mes ipomées, j'aurai néanmoins besoin cet été d'une bonne âme...
pendant une semaine... période où je serai absente et où elles risquent de dépérir.


 


@Cosmos : hmm... alors là, je suis sidérée... comment m'avez-vous retrouvée ???



Cosmos 06/05/2011 21:28



@Lucia,


Il est évident que nous nous rapprochons toujours un peu plus chaque heure de conduite passant. Vous progressez à vu... de nez. Si, si, vous verrez, nous irons bientôt au delà des grandes avenues
et nationales, je risque le mot: l'Autoroute.


Je vous dis donc à bientôt,


Votre moniteur bien-aimé.