La Terre est une boule de cristal, tango, tango

Publié le 18 Avril 2011

 

Prolongement de vacances, un lundi au soleil... cadeau du ciel ? il se pourrait bien. Pleine Lune de printemps (après le 21 mars), ne coïncidant pas toujours avec l'équinoxe (qui peut survenir un 20 mars),  et tombant cette année le dimanche des rameaux. Les astres nous inclinent, ils ne nous déterminent pas. C'est à partir de cette Lune de printemps qu'est fixé le dimanche de Pâques (le premier dimanche suivant la pleine lune), les Juifs eux aussi se basent sur ce moment de l'année pour calculer la Pâque juive (Pessa'h), il fut décidé en l'an 325 (concile de Nicée) que les deux ne devaient plus se superposer, et ce pour des raisons évidentes (non ?).

 

Rappelons juste que Jésus de Nazareth était juif... et que ce fut lors des célébrations de la Pâque juive (et de son acclamation par une foule nombreuse, venue le saluer à son entrée dans Jérusalem, avec des palmes coupées aux arbres, et le reconnaissant ainsi comme leur messie), qu'il fut décidé par les Romains et par d'autres habitants de Jérusalem assemblés (ne généralisons pas en disant "son peuple") de le juger comme hérétique, pour les uns, en le crucifiant selon la coutume des autres (en 71 av JC, Spartacus et les esclaves révoltés furent eux aussi montrés en exemple sur des croix érigées le long de la voie Appia entre Rome et Capoue, plus de 6000 corps suppliciés pour décourager d'autres prétendants à la liberté).

 

Spartacus et Jésus... même combat ? annoncer la liberté, la dignité de chaque être humain, en s'attaquant aux obscurantismes, fussent-ils religieux. Pour cela une seule règle : montrer l'exemple, quitte à être sacrifié (par les siens ou par les puissants).

 

Hier après-midi, j'avais prévu de visiter une galerie, celle où exposait Sylvie Oscar, mais elle n'était pas là... dommage, ce sera pour une autre fois, ça nous a permis à Fabien et à moi de faire (sur ses conseils) une petite visite à Notre Dame de la Croix (Ménilmontant). Auparavant, il m'avait proposé de "visiter" la cité qui a brûlé... celle, si (in)justemement nommée, "du labyrinthe", l'horreur était encore dans l'air, les pleurs, les cris... de ceux qui ont péri... étaient palpables, j'avais froid... Les criminels (les mêmes que ceux qui avaient déjà opéré, en 2005, près de chez moi, rue du roi doré ?), seront-ils un jour punis ? Je prie pour que leur âme ne trouve pas de repos tant que leur crime ne sera pas avoué. Je pleure les disparus, eux aussi sacrifiés, comme Jésus, comme les esclaves révoltés, crucifiés dans une logique infernale. Leur famille a toute ma compassion.

 

Ainsi, j'ai fait un pélerinage vers mon passé... cette église, ces marches, cette place... je les avais déjà parcourus dans une autre vie. Voici ce qu'hier j'y ai trouvé :


 

20110417 ménilmontant notre dame de 002

 

 

20110417 ménilmontant notre dame de 003-copie-1

                            photos (c) Luciamel, Notre Dame de la Croix, Ménilmontant, le 17/04/2011, Rameaux

 

 

 

Vous vous demandez, tout comme Fabien l'a fait, si le prêtre n'est pas un intégriste musulman et ce qui l'a pris de voiler ainsi toutes les statues de son temple. La réponse était là, sur une pancarte, réponses, car elle enseigne que lorsqu'on voile (les femmes ou les symboles religieux) ce sont des statuts qui sont cachés !!! Statuts (des femmes)... voilés, volés, violés ?


 

octobre 1008

                                      photo (c) Fabien, Ménilmontant, mais oui madame, le 17/04/2011

 

 

 

L'autre réponse je l'ai trouvée un peu plus loin, elle nous dit à nous, hommes et femmes, de ne pas accepter le joug du destin, de ne pas nous laisser embrigader par un ordre (fût-il divin, astral, social, politique, historique ou psychologique), elle prône elle aussi la liberté, "aide-toi et le ciel t'aidera", sois fidèle à toi-même, et ton étoile te guidera.

 

 

20110417 ménilmontant notre dame de 004                             photo (c) Luciamel, Notre Dame de la Croix, Ménilmontant, le 17/04/2011

 

 

 

Comme Jeanne d'Arc, refusons les voiles, et prenons les armes s'il le faut. Une pucelle a pu entraîner une armée derrière elle. Femmes, soyons les porteuses de nouvelles lumières, car le monde nous attend. Elle aussi fut victime et sacrifiée sur l'autel, par ses ennemis et par les siens... Jeanne, Spartacus et Jésus... un même étendard, celui de la liberté.

 

 

Merci à JEA pour cette découverte, Leonard Cohen, Jennifer Warnes, Joan of Arc, sur les images de Dreyer  :

 

 

  
 

 

 

et je maintiens mon choix initial d'illustration, car il donnait aussi le titre à mon billet, la passion... de Lily... Barbara et Depardieu, l'amour qui transcende notre humaine condition :

 

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Spiritualités - astro

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 21/04/2011 00:26



@Dorham : demain jeudi...



Dorham 20/04/2011 09:08



Bonne semaine sainte, Lucia.



lucia mel 19/04/2011 20:08



@Euterpe : oui, bien sûr la Lune... seulement la Lune... la Vierge Marie, et Marie Madeleine... tu t'en souviens, et puis, ne l'oublions pas, Jésus n'était pas un mâle conquérant... (solaire).


 


@Hypathie : je t'invite à réfléchir à ceci : prier comme si tout dépendait de toi...(même l'avenir du monde, même la survie de Dieu lui-même : cf. Réponse à Job, de C.J. Jung).


 


 



Hypathie 18/04/2011 22:58



A propos du troisième commentaire et du fait que l'humain type est un homme (mâle), c'est terrifiant : à force de se prétendre l'Espèce à eux seuls, ils vont finir par y parvenir !


Quand à la formule de Jeanne, elle est terriblement volontariste ! Prier comme si tout dépendait de Dieu et agir comme si tout dépendait de nous : prier perd quand même de son intérêt ! Mais
c'est vrai qu'elle a particulièrement expérimenté que Dieu n'est pas souvent à son bureau !



Euterpe 18/04/2011 22:02



Ah ben ca alors ! Je croyais que le catholicisme était une religion essentiellement solaire ! Tu crois que le dimanche de Pâques est calculé sur la Lune ?



lucia mel 18/04/2011 20:28



@JEA : la Terre n'est plus habitée par une majorité de femmes... depuis les derniers recensements on a constaté que l'humain type était devenu un homme (trop de petites filles tuées, ou
d'avortements les sélectionnant : en Inde, en Chine et ailleurs). Bientôt, messieurs, vous serez seuls a vous entretuer... pour "avoir" une femme, ou bien, nous, vous sélectionnerons à notre
tour... La Terre pleure, la Terre tremble, ses soubressauts nous réveilleront peut-être.


Quelle belle chanson de Leonard Cohen, je ne la connaissais pas. Je vais remplacer la vidéo de Lily Passion, par celle de L. Cohen et J. Warnes, avec les images de Dreyer. Tiens, ça me rappelle
que j'ai une étudiante japonaise qui s'est spécialisée dans les films sur Jeanne d'Arc. Merci !



JEA 18/04/2011 17:01



Leonard Cohen :


- "Now the flames they followed joan of arc
As she came riding through the dark;
No moon to keep her armour bright,
No man to get her through this very smoky night.
She said, "i’m tired of the war,
I want the kind of work I had before,
A wedding dress or something white
To wear upon my swollen appetite."

Well, I’m glad to hear you talk this way,
You know I’ve watched you riding every day
And something in me yearns to win
Such a cold and lonesome heroine.
"and who are you? " she sternly spoke
To the one beneath the smoke.
"why, I’m fire," he replied,
"and I love your solitude, I love your pride."

"then fire, make your body cold,
I’m going to give you mine to hold,"
Saying this she climbed inside
To be his one, to be his only bride.
And deep into his fiery heart
He took the dust of joan of arc,
And high above the wedding guests
He hung the ashes of her wedding dress.

It was deep into his fiery heart
He took the dust of joan of arc,
And then she clearly understood
If he was fire, oh then she must be wood.
I saw her wince, I saw her cry,
I saw the glory in her eye.
Myself I long for love and light,
But must it come so cruel, and oh so bright ?"



JEA 18/04/2011 16:39



Si la terre était prise de boulimie. S'abreuvant d'océans de lumières mais jamais rassasiée. Se remplissant les mains d'encres indélébiles pour mprimer des bibliothèques entières d'odes aux
libertés. Terre de révoltes quand des portes fermées à doubles détours refusent de s'ouvrir sur d'autres lendemains. Vue du ciel, "terre des hommes" donc aussi et d'abord de leur majorité : les
femmes.