La terre promise de l'oubli...

Publié le 3 Février 2010

30012010-002-.jpg
                                                            Photo (c) Luciamel


Cela semble vous titiller. Vous vous demandez si vous pouvez vivre sans amour... vous désespérez. 

Claire Chazal vous intimide, ou vous intime, dans Psychologie "Sans amour, la vie n'a pas de sens" (et là, vous songez à la dévotion, à la fusion-domination, que cela suppose). On pourrait se demander si la même remarque ne semblerait pas incongrue dans la bouche de PPDA (lui, ça serait plutôt "un homme est-il un homme s'il n'a pas séduit une femme ? et s'il ne satisfait pas - ou ne se satisfait pas avec - celle(s) qui est/sont dans son lit ?").

Une femme peut-elle être heureuse, et réussir sa vie sans "amour", sans cet amour-là ?

Si, pour tous, l'affection, la tendresse, semblent une valeur en soi, pour la femme cela en devient une obligation. Qui trouverait bizarre qu'un artiste, un intellectuel, un homme, préfère sa vocation, son art, à sa vie de couple ou de famille ? Qui s'occupera de savoir que Van Gogh, ou Verlaine, ou Rimbaud... ont raté leur vie amoureuse ? Pour une femme ça paraîtra une bizarrerie : "comment ? elle n'a ni enfant, ni réussi sa vie de couple ? c'est étrange quand même. N'est-elle pas passée à côté du plus important ?". Aura-t-on toujours peur de Virginia Woolf  ou de Karen Blixen ?

L'oiseau me disait récemment dans un commentaire que ce qui pouvait m'arriver de mieux serait de tomber amoureuse... (sous-entendu : pour s'épanouir, seule la vie de couple... peut combler une femme). Non. Le pire je l'ai souvent vécu dans ces moments-là, le meilleur de ma vie m'est venu, la plupart du temps, quand j'avais cicatrisé, car je pouvais alors tout simplement être présente à la vie, heureuse, créative, enjouée et joyeuse auprès de mes amis, mes frères.

Tomber amoureux est souvent tomber en dépendance, tomber en errance, tomber en erreur, en illusion, en amertume. Les couples qui tiennent sont généralement ceux où l'amour a été remplacé par l'amitié (la fraternité).

L'amour est un idéal. Sans doute. Mais il n'est pas forcément celui que vous recherchez (sexuel, fusionnel ou maternel).

L'homme se désespère sans Viagra... La femme sans "enfant" à materner (fût-il son compagnon).

Alors, l'oiseau, alors, Béa... à vous, je réponds cela :
 




La carte du tendre
(Georges Moustaki)

Le long du fleuve qui remonte
Par les rives de la rencontre
Aux sources d'émerveillement
On voit dans le jour qui se lève
S'ouvrir tout un pays de rêve
Le tendre pays des amants
On part avec le cœoeur qui tremble
Du bonheur de partir ensemble
Sans savoir ce qui nous attend
Ainsi commence le voyage
Semé d'écueils et de mirages
De l'amour et de ses tourments

Quelques torrents de médisance
Viennent déchirer le silence
Essayant de tout emporter
Et puis on risque le naufrage
Lorsque le vent vous mène au large
Des îles d'infidélité
Plus loin le courant vous emporte
Vers les rochers de la discorde
Et du mal à se supporter
Enfin la terre se dénude
C'est le désert de l'habitude
L'ennui y a tout dévasté

Quand la route paraît trop longue
Il y a l'escale du mensonge
L'auberge de la jalousie
On y déjeune de rancune
Et l'on s'enivre d'amertume
L'orgueil vous y tient compagnie
Mais quand tout semble à la dérive
Le fleuve roule son eau vive
Et l'on repart à l'infini
Où l'on découvre au bord du Tendre
Le jardin où l'on peut s'étendre
La terre promise de l'oubli

 
 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 05/02/2010 22:23


@Tini : en tout cas c'est un sujet qui ne laisse pas indifférent...


Tini 05/02/2010 02:57


Je crois Dorham l'a déjà dit: l'amour est beaucoup plus que ces 80 jours en maximum entre un homme et une femme. Après cela ce transforme en quelque chose comme amitié: j'ai lu recemment que le
désir d'être aimer vient de l'amour qu'on reçoit de sa mère; elle n'est pas à retrouver chez un homme ou une femme...
Ce que la nature a prévu pour eux - la réproduction. Moi, j'aime sans vivre la grande amour et je suis heureuse. Bisous


lucia mel 05/02/2010 00:19


@Olympe, Dorham, Béatrice : à la relecture de mon "précédent billet", je me rends compte que ce qui me semblait clairement énoncé ne l'était point... Merci d'avoir relevé l'essentiel, qu'en
d'autres termes Moustaki a aussi chanté : "Ma liberté, longtemps je t'ai gardée comme une perle rare, ma liberté... et je t'ai trahie pour une prison d'amour et sa belle geôlière".


lucia mel 04/02/2010 23:41


@Olympe, Dorham, Béatrice : pardon de me répéter... l'amour est un idéal, soit ! mais il n'est pas qu'amoureux, maternel ou fusionnel, il peut aussi être amical (c'était même le sens de tout mon
précédent billet... et c'est la signification de Mars rétrograde pour moi, comme je l'indiquais dans "La valse du temps"). Dans ce présent billet, je me demandais simplement si cet "amour amoureux"
n'était pas associé au féminin, si les femmes n'étaient pas plus obsédées par lui que les hommes... et je m'interrogeais sur ce fait-là : pourquoi donc les femmes se focalisent-elles autant sur
leur vie de couple ? ou, plus exactement, pourquoi le font-elles de façon si "prioritaire" ?

@Noèse : ouf ! tant mieux si les jeunes filles ont plus de jugeote que nous (surtout si leurs mamans ont l'expérience et la sagesse de les prévenir que "l'amour amoureux" n'est pas tout dans la
vie).

 


noese cogite 04/02/2010 14:53


J'adore ton texte . tu aurais pu aussi citer le nom de Camille Claudel..celle  qu a vécu son art ..comme un homme.
Ma fille adolescente est en ce moment à mettre l'amour tout en haut,,,,et alors,,son moral est toujours tout  en  bas:)
Je lui dis l'amour c'est après le plus important..trouver une passion..elle l'a..réussir dans son travail ( scolaire pour elle)...et je crois vraiment que l'amour viendra APRÈS.
Pour avoir vécu l'échec et la réussite en amour, je  dirais qu'il faut n e pas s'y attacher...c'est  le meilleur moyen pour le trouver et le garder,
Bonne journée lucia


Beatrice 04/02/2010 11:08


 _ A part cela, je suis tout à fait d'accord avec Olympe, et avec toi, sans daoute.


Beatrice 04/02/2010 11:03


Ben oui, Je suis soulagée qu'il soit finit cet amour qui m'a tant fait souffrir, mais il ya eu quelques moments divins qui valaient tout le reste.
  Et puis, désolée Karen Blixen était follement amoureuse de son aviateur !
Mais, à moi aussi Claire Chazal m'a cassé les "noix", ( si j'en avais).


Dorham 04/02/2010 09:08


Il est certain que l'amour, c'est tout sauf une sinécure. Néanmoins, il n'y a pas que l'amour du couple et tu ne le sais que trop. celui-là donne aussi énormément de sens à la vie.


olympe 03/02/2010 23:26


j'adore cette chanson que je connais par coeur.
mais de quel amour s'agit il ? il n'y a pas que ce genre d'amour (couple). il me semble que ce qui compte c'est qu'il y ait des gens pour qui j'ai de l'importance, qui m'acceptent comme je suis et
s'interessent à ce qui m'arrive (et réciproquement)