Le bleu nuit des sans-identité-papier

Publié le 17 Décembre 2009

 

17122009-001-.jpg

Ce soir,
La nuit se couche sur Paris, hier,
Des hommes ont marché dans sa rue Blanche.
Les hommes étaient noirs, comme leur désespoir.
Les Français les encadrant étaient blancs, comme la rue.
Quelques centaines à défiler pour réclamer des papiers.
Pour réclamer une identité.


17122009(005)

Ils m'ont donné un papier, où était noté ceci :

"Coordination 75 des sans-papiers".

Une dame blanche... bien habillée, et bien maquillée, (l'une des seules dans ce cortège presque exclusivement masculin, à croire que les sans-papiers ne sont que des hommes, ah oui... c'est que, souvent, les femmes noires sont réquisitionnées pour manifester pour le logement... la famille) m'a tendu une boîte à sous (elle m'avait vu prendre des photos) :

"Vous voulez leur donner quelques centimes ? On va voir Sarkozy, vous voulez lui dire quelque chose à Sarkozy ?
- Oui, qu'il ne renie pas ses origines."

Puis, en fin de cortège, j'ai vu la voiture balai... en fait elles étaient deux (l'une officielle, l'autre banalisée).


17122009(006)

Hier, le soleil brillait sur Paris.

Ce matin,
La ville était blanche, comme une féérie.
Merveille sous nos yeux d'enfants éblouis.
Aller au travail, hai hi hai ho...


18122009(010)



Lenteur, douceur, silence...
Comme un Noël avant l'heure.
Clic clac, nous avons tous fait des photos,
Ici, celles prises à mon boulot.


18122009

18122009(002)

18122009(003)

18122009(013)

18122009(005)-copie-1

A la pause Markus a voulu faire un bonhomme de neige,
Oups... il a l'air tout rabougri...
Il s'y est repris à midi...
Ah ! c'est mieux,
Il serait pas un peu bridé ?
Normal, avec tous ces étudiants...
Japonais.

18122009(015)

18122009(014)

18122009(017)


Cet après-midi avec Markus,
On a reparlé des minarets,
De l'interculturel, des valeurs...
Il m'a dit les originies de sa mère...
Elle est croate, et son père suisse.
Les différences... il connaît.

Ce soir,
La nuit est noire à nouveau...
Les hommes n'ont toujours pas les papiers
Où serait écrit noir sur blanc :
Vous pouvez rester.

Ce soir,
J'ai le blues...
Non,
Le fado...
Il est bleu nuit...




Photos (c) Luciamel

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Beatrice 18/12/2009 18:28


           -  Bah, - finalement pourquoi pas des minarets, en ce 1er jour de l'an Arabe, ( d'après les élèves, moi je ne sais pas si c'est vrai, mais je pense
).

  - Ils empêcheront le ciel de nous tomber sur la tête. Ce qu'il ne fera de toutes façons pas de sitôt, je pense; bien au contraire .


lucia mel 18/12/2009 16:03


@Henri : bonjour, comment vas-tu ? merci de passer me lire, j'ai aussi changé de coiffure ;-), plus court.

@Isis : prenons garde, tout de même, que le ciel ne nous tombe sur la tête ;-))) et ne fasse tout exploser (et pas seulement mon blog).

@Noèse : oui, je connais Anne (elle est même la première citée dans ma blogroll, Anne des Ocreries), mais tu as bien fait de me rappeler qu'il y avait cette vidéo, je n'avais pas encore pris le
temps de la regarder, c'est chose faite à présent : oui, impressionnant, je m'en vais lui laisser un petit com'. Les coïncidences, c'est toujours très troublant.



noese cogite 18/12/2009 11:30


Tu connais ce blog? trèès humain:)
http://cametriturealorsjencause.blogspot.com/

elle parle aussi d'identité.


ISIS 18/12/2009 10:30


 Ma très chère, je vais te donner un scoop qui devrai en toute logique faire exploser ton blog : Le PARADIS est maintenant sur terre, on a fini d'en baver !

 Tendresses.


H/S 18/12/2009 06:43


J'aime bien ton "new style" tres coule
henri