Les "blonds"...

Publié le 23 Mars 2010

17032010(012)
                                                              Photo (c) Luciamel


Entendons-nous bien, quand je parle de vous, dans le miroir c'est surtout moi que je vois. Vos défauts, ce qui m'irrite en vous n'est souvent dû qu'à mon envie de ne pas me reconnaître telle que je suis. Il m'est arrivé récemment de me trouver confrontée à ce que je nommerai  "le degré zéro de la beaufitude". Sur les pistes de ski, des hommes... se retrouvant en bande, et s'entraînant mutuellement à celui qui ferait les plus belles blagues, les plus grasses... les plus... "blondes" ? Oui, je vous l'annonce solennellement, les hommes blonds (devenant, avec le temps, légèrement chauves sur le dessus du crâne) sont... "blonds" tout autant que les femmes.

Imaginez mon désarroi, moi l'intello, moi la Parisienne... moi... la brune  (et fière de l'être), quand, mon diplôme en bandoulière, mes lectures, mes citations de Cyrulnik, mes digressions sur Einstein, et toute mon envolée poétique (fado, fado...) se dérobent sous mes pas... Ici le concours est à celui qui saura faire rire l'autre, l'intelligence se jaugeant uniquement à cette aune-là... la beaufitude. Ce qui me désole est de constater que même dans la franche rigolade, l'amitié virile se décline sur le ton de la domination. Dans un groupe d'hommes vous trouverez toujours un "mâle dominant", celui qui attend qu'on se soumette à lui. Moi, qui suis habituée à refuser les dominations je m'étonne toujours de voir que le modèle semble se reproduire si aisément. Ce schéma est celui de nos institutions, celui de nos modèles sociaux, un mâle en haut... le chef de meute... et ceux qui se rabaissent, en dessous. En dessous... on trouvera... ceux qu'on essaiera de subjuguer : nos "inférieurs" sociaux, "beaufs", immigrés, femmes, enfants... Deux femmes, trois hommes... quelle surprise, regardant les résultats des élections, j'ai tout vérifié... les mâles dominants... avec des femmes servant de décoration... de justification... Ah ? Cécile Duflot ? Martine Aubry ? Ségolène Royal ? vraiment des chefs de meute ? ou plutôt des pions sur l'échiquier de ces Messieurs ? Je leur souhaite de trouver la force... de réagir, de surmonter les obstacles, de faire des propositions... nouvelles. 

Et surtout, regardons toujours dans le rétroviseur quand nous dénonçons les défauts de ces Messieurs...

Et surtout, attendons toujours le miracle... 

Et surtout, croyons toujours en nous : hommes, femmes, enfants... 




Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 24/03/2010 19:48



@Tini : en France aussi beaucoup de femmes ont la dent dure avec les femmes qui osent défier le pouvoir (elles se sentent trahies ? en perte de vitesse par rapport à "maman" ?). Tu me rassures à
me dire que la nouvelle génération se comporte un peu différemment, pourtant hier encore j'ai vu une maman et ses deux enfants (un garçon et une fille, de 4 et 2 ans), elle montrait au garçon
comment tirer, et renvoyait la fille qui voulait jouer avec son frère, s'occuper de la "poussette" de sa poupée (qu'elle avait abandonnée sur le côté)... 

 



Tini 24/03/2010 07:24


Selon mes expèriences (en Suisse), ce sont souvent les femmes qui critiquent le plus les politiciennes et votent plutôt pour un homme que pour une femme.......

Et les enfants au pouvoir? Je ne sais pas...... dans ma classe ils ont elu la meilleure fille, la plus mûre, mais.......