Femme au volant

Publié le 25 Novembre 2010

 

P161010 15.560003 

                                         photo (c) Luciamel (manif' Paris, octobre 2010)

 

 

Réussir ou échouer. Nous préférons tous la première option, et pourtant c'est souvent la seconde qui nous fait progresser par rapport à nous-même et au cours de notre vie. 

 

Ouf ! je l'ai eu : mon code. Je ne sais comment j'aurais survécu sinon. Ma mère ne m'aurait pas lâchée (elle m'a offert mon permis pour mes 50 ans...) : "alors, tu es allée à ta leçon ? alors, tu révises ? alors...". Ouf ! je l'ai eu. 

 

Rater ton code alors que tout le monde te dit que c'est hyper-facile... c'est une énorme pression. Les quarante questions défilaient et je n'en pouvais plus, le boîtier, A, B, C, D, "valider", "correction"... 15 secondes de réflexion. Ai-je bien appuyé ? ça va trop vite... c'est trop facile, aïe, je me suis trompée... 

 

On t'appelle, à la fin des 30 minutes, et ton sort d'automobiliste est jeté, "favorable", ou "défavorable". Il me regarde à peine, sans un sourire, il me dit : "c'est bon"... j'ai cru que j'avais fait quelque chose de travers... mais, vous comprenez, j'ai 50 ans... ses sourires, il les réserve aux petites jeunes femmes qui m'ont précédée, ou bien, est-ce mon look qui est trop... ou pas assez ? toujours le code de la séduction... et le permis d'être femme... Je demande : "combien de fautes ?", lui, toujours aussi cul-pincé : "2". D'après son expression, j'aurais pu croire que j'avais mal fait. A ses yeux, j'étais hors catégorie, ou, hors circuit. Une "non femme", ou comme dirait Nicolas (qui citait d'autres personnes)... une "non baisable"... une non violable ? ah... même pas... car, figurez-vous, qu'on viole aussi les non baisables... si, si... de vieilles dames... ah, oui, c'est au Congo... ah, oui... le viol... en France, c'est la jolie affiche BCBG... (presque érotique) qu'ils nous ont pondue... les communicants, à croire qu'ils ne savent pas voir plus loin que leur milieu... 

 

Je déteste les voitures. Mes parents m'ont demandé de passer mon permis, car ils pourraient avoir besoin de moi et que je les conduise sur leurs vieux jours (qui sont déjà là). J'ai dit oui. Alors, d'abord ça m'a amusée, sauf que cette histoire a fini par me gonfler. Depuis 6 mois... je commençais à tout mélanger, à oublier des choses vues au début, à trouver que tout n'était que business et incohérence de formation. Re et re-ouf ! 

 

Oui, mon visage a vieilli. Oui, je vais me mettre à conduire à 50 ans (j'espère !), ou, plus probablement, à 51 ans. Oui, je suis un être humain qui n'a plus les atours sexuellement attirants au tout-venant (je vous signale que c'est aujourd'hui la journée contre le viol, et que, donc, demain tous les violeurs vont pouvoir se remettre à violer...) : quand vous êtes femme les choses sont compliquées... soit vous êtes jeune et attirante et on vous dit que vous êtes responsable du fait qu'on vous saute dessus... soit vous êtes vieille et fripée (si si... surtout après une nuit à pas dormir... de peur de rater le code) et on estime que vous êtes un vieux déchet.

 

Oh ! ça va !!! Vous commencez à ouvrir vos yeux, vous, là !!! 

 

Non, je ne vais pas faire comme Isabelle Adjani qui s'est mis en tête de faire concurrence aux frères Bogdanoff. Je laisserai tomber mes seins (et, je vous signale, en passant, qu'ils ne tombent pas tant que ça, les seins), je laisserai blanchir mes cheveux, et mes yeux se plisser. Why not ? (pourquoi pas ?)

 

Ma réponse aux violeurs est : Kill Bill

 

Ma réponse à ceux qui ne savent pas regarder les gens (hommes ou femmes) est :  pas grave ! je vivrai sans votre regard... Je m'illuminerai sans votre regard, et mon échec sera ma gloire. 

 

 

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 01/12/2010 20:51



@Euterpe : le type ne m'a pas vue, mais là n'est pas vraiment la question. Oui, je sais que certains hommes sont sensibles aux femmes de mon âge ;)) et, plus exactement, pour ce qui me concerne,
à "mon charme" à moi... Mais tel n'était pas mon propos : non, je ne m'apitoie pas, ni ne me démoralise : "je vieillis, personne ne me regarde", non ! régulièrement des témoignages me démontrent
le contraire. Je notais juste que, généralement, si tu es jeune tu es limite agressée par les regards, les remarques... à connotation sexuelle (en fait, méprisantes aussi), alors que sortie de ce
contexte-là tu n'existes carrément plus (comme être humain s'entend) : dans le métro, combien de fois ai-je vu un homme se lever pour laisser sa place à une jeune fille, et se précipiter pour
prendre la place libre devant moi. Hier encore, avec Olympe au resto, comme nous nous plaignions que notre table était juste à côté de l'entrée et de la baie vitrée glacée et demandions à avoir
une autre table en salle, le serveur (d'une trentaine d'années) nous a indiqué une table "derrière le poteau", et en plein passage, deux jeunes femmes suivant notre exemple lui demandèrent à
changer de table aussi, il leur donna une table avec banquette super bien située. 


 


Je  voudrais juste que, quand on s'adresse à moi, on me considère normalement et respectueusement (comme une cliente, ou une candidate à un examen), je ne souhaite pas qu'on me drague (non
!), juste qu'on ne me méprise pas, comme si j'étais un torchon. 


 


 


 



lucia mel 30/11/2010 23:59



@Uschi : merci beaucoup pour ton commentaire, si riche, culturellement parlant, et si motivant pour obtenir le permis !!! (car je n'ai eu que le code, la partie théorique, je commence la conduite
la semaine prochaine, enfin, avec un simulateur de conduite, la vraie  voiture, DANS PARIS, ça ne sera qu'à partir de janvier). Examen : en avril. 


 


@Euterpe : j'ai longtemps détesté les voitures (et je peste encore souvent contre les 80% d'automobilistes qui sont seuls dans leur voiture), je vois avec la demande de mes parents, avec les
projets que j'ai au Portugal, que cette possibilité d'avoir un toit, des places pour des passagers, et un coffre, sera fort utile quand je serai en pleine cambrousse portugaise. 


 


 



Euterpe 30/11/2010 17:25



En lisant Uschi je me dis que finalement la voiture c'est juste un vélo à quatre roues avec un toit dessus, sauf que les cyclistes, eux, ne connaissent pas le code de la route !



Uschi 30/11/2010 15:30



Chère Maria,


BRAVO et FELICITATION pour ton permis!


 


Passer son permis en Allemagne à 18 ans c’est comme une initiation – depuis longtemps on ne va plus tuer un lion, aucun autre rituel
nous reste dans notre siècle du capitalisme sauvage pour marquer ce cap. A l’époque je suis montée sur une tour et j’ai cri dans la nuit avec une copine : Je suis aduuuuulte ! Bien sûr
avec mon permis tout neuf dans ma poche.


 


Pour moi c’était la liberté totale ! Le WE je suis allée en Italie quelquefois seulement pour prendre un LAVAZZA café dans la
première station italienne d’autoroute et pendant la semaine, le soir vite fait (1h30 dans le bouchon) à Salzburg pour se montrer dans le café Tomaselli (la plus vieille Kaffehaus d’Autriche). Et
mon arrivée complètement épuisé  avec ma 4L à la frontière Grecque reste pour moi un aventure formidable dont j’étais si fière.


 


 


Mais ma deuxième initiation presque une réincarnation au volant c’était à PARIS ! J’ai commencé de prendre mon cours de Français
à l’Alliance Française et j’ai osé de prendre ma voiture très tôt le matin pour y aller. C’était en mois de Mai où j’ai traversé le Bois de Bologne, les arbres si verts et quelques-uns en fleurs,
arrivant sur Avenue de la Grande Armée wahhhh : au rétroviseur la grande Arche de Mitterand et devant moi L’Arc de Triomphe – le vibrage des pavées si vieilles me secouaient et le
tremblement se transmit sur moi et voilà le carrousel commence – j’étais tellement heureuse – il n’y a pas de traits blancs sur la rue pour guider des conducteurs autours de l’étoile donc on se
laisse aller et ça marche. J’ai regretté de pas avoir eu un décapotable pour crier : Heho je suis lààààà !


Tout droit tout droit l’Obélisque à la cible, les Champs Elysées commence avec ces feux rouges riquiqis presque invisibles, des
Japonais intrépides au milieu pour risquer une photo inoubliable et voilà un petit tour autour la Concorde – plus aucune trace de sang de Louis XVI – oui c’est dingue quels souvenirs d’un coup
pop-up ;-)


 


Et ma chère Marie je t’en prie – fais des tours toute seule à Paris – la nuit c’est formidable et réjouis des façades, des couples,
des noctambules et des lumières. Il y a tellement des feux rouges donc la vitesse est maîtrisable et les accidents sont rares – ne penses pas à ça !


 


Bon courage, Uschi



Euterpe 29/11/2010 12:09



Félicitations lucia mel ! C'est génial ! Mais attention à ne pas être négative avec toi-même ! L'instructeur ne s'est pas obligatoirement montré froid avec toi par indifférence comme tu le
supposes. Il se peut qu'il soit intimidé et c'est sa facon de le planquer. Les hommes n'ont pas peur des jeunettes qui sont faciles à séduire parce qu'elles sont souvent trop en quête de
reconnaissance, mais avec les femmes mûres plus indépendantes, plus difficiles à conquérir, ils se sentent plus démunis et ne savent souvent pas quelle attitude prendre. Ne sous-estime pas ton
potentiel séducteur ! Les hommes sont trop fiers quand ils peuvent séduire une femme qui ne s'en laisse pas conter, crois moi ! Et les rides ne les font pas autant prendre la fuite que ca, loin
de là !


Au fait, il était séduisant, lui ?


 



lucia mel 27/11/2010 16:49



@Toff : oui, je sens que ça va m'ouvrir des horizons insoupçonnés ;))) De toute façon ça sera surtout pour conduire au Portugal. Et puis, j'attends avec impatience le lancement d'Autolib' (car,
bien sûr, je n'aurai pas de voiture à Paris). Hé oui... les blogs ça donne un côté "jeune"... mais, bon, 50 ans c'est l'adolescence de la vieillesse. Il paraît d'ailleurs qu'on ne commence à être
heureux qu'après 45/47 ans (le pire moment de la vie, selon des enquêtes et des stats à niveau européen), le pic du bonheur étant 62 ans ;)))


 


@L'oiseau, passarinho, Thierry : tout le monde était sûr que je l'aurais, sauf moi... et jusqu'à la dernière minute j'ai vraiment flippé. Oh, "condamnée à finir ses jours seule"... quelle
expression ;))) mais, je ne suis absolument pas seule :)) beaucoup moins seule que nombre de mères de famille, ou femmes vivant en couple, autour de moi. Le couple ne me semble pas être l'idéal
pour ne pas finir ses jours seul(e).


 


Les violeurs, parfois (mais pas toujours) ce sont des psychopathes, ceux-là... vaut mieux ne jamais croiser leur chemin car il n'y a pas grand chose à faire pour se défendre, si ce n'est courir
le plus vite possible. Les autres, les "violeurs du dimanche", ceux qui ont dans le ciboulot qu'être un mec c'est dominer - entre autre - les femmes... (leur femme, leur collègue, leur
secrétaire...), ceux-là, quand on le peut, il faut leur cogner dessus, leur faire peur, qu'ils sachent qu'une femme peut se défendre, lutter, et vaincre. 


 


@Anne : oui, c'est écrit tout petit ici... il paraît que ce sont les mêmes qui font passer la conduite... ça promet !


 


@Julien : j'ai tellement souffert en voiture, pendant l'enfance, malade comme un chien tout le temps... à vomir au bout de 10 kilomètres. Et puis, c'est une aberration la voiture ! 80% des
automobilistes sont seuls dans leur voiture ! (tu imagines, l'énergie, la pollution pour conduire UNE personne ?). La voiture c'est hyper dangereux (mais les chiffres des tués sur la route ont
sacrément diminué depuis les années 70). Oui, j'ai eu l'occasion de partager ce plaisir de voir le paysage défiler, en écoutant de la musique. Bientôt, je l'espère, moi aussi je pourrai l'offrir
à mes parents. 


 


 



Julien 27/11/2010 12:05


Et oui Lucia, le déplacement c'est la liberté de conduire... aussi les autres. Partager un défilement de paysage à plusieurs...c'est passionnant, exaltant. Au fait, ton aversion pour les voitures,
tu peux nous en dire plus? Maintenant, il faut se laisser aller et s'abandonner à la conduite afin que les connexions neuronales fassent le travail entre les pieds, les mains et la tête... !!!
Bravo et courage pour la suite. Ps: C'est plus long d'apprendre à taper sur un clavier d'ordi sans regarder les touches que de conduire une voiture... par contre, les accidents sont moins
préjudiciables...quoi que! Julien


anne des ocreries 26/11/2010 16:31



"aux conS", erratum, je vois plus rien, ça s'écrit tout trop petit !



anne des ocreries 26/11/2010 16:30



Bravo ! bravo ! bravo ! félicitations pour ton code, félicitations aussi pour ton billet. et merde aux conc.



O passàrinho 26/11/2010 06:41



D'abord bravo. Je n'avais aucun doute quant à ta réussite. Et si je peux me permettre un conseil pour la conduite, ne pas trop réfléchir, ne pas intellectualiser la chose, il faut que ça devienne
naturel.


Ensuite, si les femmes perdaient leur potentiel de séduction à 50 ans, ça se saurait. Tu n'es pas condamnée à finir tes jours seule.Et pour finir, je serais d'avis de les couper aux violeurs.
Quoi, c'est trop dur ?


Beijinhos


O passàrinho