Lettres suivies...

Publié le 23 Novembre 2013

20130526-027.jpg

Photo (c) Luciamel, 26 mai 2013, entre Toulouse et Orléans... côté passager...

 

 

En attendant d'avoir la réponse à l'examen du permis de conduire... que peut-on faire ? ("lettre suivie" qui devrait être déposée dans la boîte aux lettres ce matin, dans une heure... dans 30 minutes peut-être).

 

On se re-repasse le film du parcours, de toutes les erreurs commises, on se demande si à tel endroit (dans le virage, au carrefour, après le feu, en tournant à gauche quand on a mordu sur la chaussée de la route sur sa droite...) c'était éliminatoire... auquel cas c'était après 5 minutes d'examen. Ca voudrait dire qu'ensuite c'était pour du beurre, du pipeau, mais que l'inspecteur a fait comme si de rien n'était (en exagérant tout de même beaucoup les "conseils" de conduite : "passez la troisième, attention au bord de la chaussée, vous allez trop vite, regardez, là, il y a le feu qui est rouge...", mauvais signe tout ça).

 

On écrit un billet... pour relater les affres de cette attente.

 

Déjà cette nuit, des rêves en pagaille avec pour seul thème : l'échec à l'examen. Un vrai cauchemar : la lettre ouverte, avec la mention "refusée", le total des points, 18 (20 sont nécessaires pour le décrocher), la colère "quel sadique, il aurait pu me les donner ces 2 points !"

 

Le soleil brille, il fait froid dehors, comme le jour de l'examen.

 

C'est bien futile tout ça, me dit-on, et sans grande importance quand on traverse une période de deuil. Que nenni, que nenni ! D'ailleurs c'est bien pour eux, qui me regardent (?) de là où ils sont (?) que j'aurais voulu l'avoir cette fois-ci (la 2e). Comme une nique à la mort. Comme un clin d'oeil entre eux et moi. Comme un rire, une joie, qui seraient descendus du ciel.

 

Le destin, je l'ai vérifié moult fois, souvent nous place au bon moment, au bon endroit... Mais on ne le sait qu'après. Cette fois le destin n'a sans doute rien à voir avec l'affaire... juste la vie, dont il faut accepter les hauts et les bas. Et puis, revenir sobrement à la tristesse... du deuil.

 

Alors, je vais remettre en forme le texte, intégrer une chanson (laquelle ?), choisir une photo...

 

La photo, c'est fait. La vidéo, une chanson de Mayra de Andrade, cette belle voix du Cabo Verde ! Elle est en tournée en ce moment.

 

Ce lien youtube Mayra de Andrade donne un bon aperçu de son talent.

 

 

 

         

Je crois qu'il est temps de descendre chercher la "lettre suivie" avec l'annonce... non, je ne serai pas cruelle, je ne vais pas poster le billet sans avoir ouvert la terrible missive.

 

Pause.

 

Le suspense devient insoutenable (pour moi) : la lettre n'est toujours pas arrivée (pourtant elle est partie de Rouen le 21/11/13), en revanche une autre lettre (postée aussi le 21/11/13) m'attendait, en provenance de L'Assurance retraite, avec pour objet "Accusé de réception décès"...

 

"Madame,

Mes services ont bien enregistré le décès de

[nom de mon père]

survenu le 30 octobre 2013.

Je vous prie d'accepter au nom de l'assurance retraite toutes mes condoléances.

[...]

Recevez, Madame, mes sincères salutations.

Le directeur"

 

 

lettre.jpg

Photo (c) Simon Gaëtan (blog), le 10/10/2009, tableau de Simon Gaëtan (site), "La lettre", mon portrait, en cours de réalisation.

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #l'effet papillon

Repost 0
Commenter cet article

luciamel 02/12/2013 22:31


@Simon : hello !! heureuse d'avoir de tes nouvelles. Nos lettres suivies... on se voit bientôt. Je t'envoie un SMS demain; nos messages suivis...

simon.gaetan 01/12/2013 11:12


le tableau était mieux à ce moment là, non fini...il t'attends toujours.

luciamel 25/11/2013 10:41


@Marlowe :


 


ça y est, j'ai un peu digéré... et puis ça a été tellement nul les conditions d'apprentissatage que j'arrive à me faire une raison. Oui, reprendre courage, y a que ça de vrai. Merci pour ta
visite :)) et bon courage à toi aussi ! J'espère vraiment que tu seras reçue au concours !!!


 


 


@Jean-Philippe :


 


heureusement pour moi, j'ai pu parler avec les autres élèves qui l'ont eux aussi raté ce jour-là, et je me suis trouvée moins... "débile" (les Auto-Ecoles jouent aussi sur ça)... en constatant
que nous étions une majorité à nous plaindre des conditions d'apprentissage. Je pense à l'étudiant en 3e année de physique qui avait travaillé tout l'été pour se payer des leçons, et qui est
sorti de la voiture traumatisé... Tous avaient plus de 40h de leçons dans cette Auto-Ecole, et payé plus de 2500 euros. Et même celui qui l'a réussi (probablement) nous avait tiré un portrait des
moniteurs effrayant, seulement lui ne s'était pas laissé faire et les avait harcelés. Bref, une nouvelle page... sur laquelle écrire, et surtout m'éloigner de la rue des filles du Calvaire ;)))
Merci pour tes encouragements, et à bientôt à Paris.

jean-philippe 24/11/2013 19:54


Te voici désormais dans des conditions idéales pour prendre quelques nouvelles leçons, tranquillement avec un nouveau moniteur d'auto-école dans un nouvel environnement, et ainsi te débarrasser
progressivement de toutes ces émotions négatives, de tout ce stress qui t'ont empêché jusqu'alors de faire sereinement ce bout de conduite par lequel on réussit son permis.


Merci à toi et J. pour dimanche dernier, à bientôt à Paris

Marlowe 24/11/2013 19:03


Mince...vraiment désolé Luciamel ! Le permis de conduire c'est pénible, et ça arrive aux gens très biens de pas y arriver les premières fois ! J'ai l'impression que seuls ceux qui ont fait la
conduite accompagnée pendant deux ans sont susceptibles d'y arriver du premier coup, parce que j'ai toujours eu l'impression que les heures de cours de conduite de base étaient pas suffisantes en
fait pour avoir suffisament confiance et être sufisament à l'aise (enfin, c'était ce que j'avais ressenti en le ratant lamentablement !). Donc courage, quelques heures de conduite supplémentaires
feront toute la différence !

luciamel 23/11/2013 11:18


Je viens d'appeler l'Auto Ecole... c'est bien raté... lundi, je saurai plus précisément pourquoi : grâce à la lettre suivie.