Nobody is perfect...

Publié le 8 Mai 2011

    

20110508-oeuvres-de-rue--art-de-rue-006.jpg                             photo (c) Luciamel, 8/05/2011, oeuvre de rue, rue des Blancs Manteaux

 

 

Quand on aime danser, on prend le risque que ça nous soit reproché... on pourrait même retrouver des photos, des vidéos... certains paparazzis aiment tout traquer, le tracking... c'est nouveau chez certains internautes... et autres blogueurs zinfluents... ça les émoustille, ça fait monter la sauce de leurs cerveaux mous (ou ramollis) et ça remplit leur ventre dilaté par trop d'ennui de vivre (mais on les comprend).

 

Aujourd'hui devant l'Hôtel de Ville, à l'occasion d'une fête sur l'Union Européenne, des stands étaient dressés, et un podium France Info nous offrait un spectacle de rap, auquel des touristes chinoises n'ont pas manqué de s'associer... c'était drôle, c'était bon enfant. Je les ai pris en photo, c'était en plein air, un lieu public... pas un bar, pas autour de minuit... pas dans une semi intimité. Certains à l'autre bout de leur Iphone, de leur petit joujou... qu'ils manipulent comme une arme, en une sorte d'onanisme mal-intentionné (ou mal-orienté), devraient s'arrêter par moments pour réfléchir à la portée de leurs actes, de leurs publications (de photos, de textes, de tweets) ici ou ailleurs. Une éthique à inventer dans la blogosphère. Je le pense vraiment.  

 

Sourcer ses photos, respecter les personnes... Il est interdit de poster une photo qui pourrait sembler dégradante, sous peine d'être poursuivi, sinon... à peu près tout est permis (si ce n'est pas à des fins commerciales) et beaucoup ne s'en privent pas (que de photos sur twitter de clients de bars, ou d'usagers du métro, de passants, pris en photo sans leur consentement, avec des commentaires souvent désobligeants allant du "gros à lunettes", à la "nana à gros seins", à nous, dans nos blogs et nos tweets, de nous imposer d'autres limites que seulement celles de la loi, revendiquons celles du respect de la vie privée et d'une relative décence. A nous de réagir sur twitter, et dans les blogs, face à trop de vulgarité (se cachant souvent sous un pseudo-humour-de-gauche-libéré-des-tabous). 

 

 

20110508-oeuvres-de-rue--art-de-rue-021.jpg

 

 

20110508-oeuvres-de-rue--art-de-rue-025.jpg

 

20110508-oeuvres-de-rue--art-de-rue-027.jpg 

20110508-oeuvres-de-rue--art-de-rue-029.jpg                  photos (c) Luciamel, 8/05/2011, art de rue, Parvis de l'Hôtel de Ville, fête de l'Union Européenne

 

 

 

Mais dans la blogosphère (dans la vie...) on trouve souvent ceci, car on aime se gargariser, se gonfler d'orgueil, et de plaisir à parader... on est fier, on se croit beau, sauf qu'on ne remarque pas le pied... qui vient régulièrement nous botter : 


 

 

20110508-oeuvres-de-rue--art-de-rue-009.jpg

 

20110508-oeuvres-de-rue--art-de-rue-011.jpg

 

20110508-oeuvres-de-rue--art-de-rue-008.jpg

                                       Photos (c) Luciamel, 8/05/2011, Parvis de l'Hôtel de Ville, "Faites l'Europe".

 

 

Mon dimanche après-midi... en balade dans Paris, à croiser sur les murs, et dans la rue, un condensé de l'âme humaine, faite du meilleur et du moins bon... Nobody is perfect ! Ces deux photos, mises côte à côte sur un même mur (par hasard me semble-t-il), étaient-elles là pour le prouver  ?

 

 

20110508-oeuvres-de-rue--art-de-rue-002.jpg

 

20110508-oeuvres-de-rue--art-de-rue-005.jpg                             photos (c) Luciamel, 8/05/2011, rue Vieille du Temple, oeuvres de rue. 

 

 

 

Mais, plutôt que de nous énerver inutilement (pour pas grand chose), et avant de reprocher trop facilement à autrui la poussière qui est dans son oeil... reconnaissons que...

 

 

Nobody is perfect... , et sourions en revoyant la célèbre scène finale du film de Billy Wilder, Some like it hot, avec Marilyn Monroe.

 

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #blogs et blogueurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 14/05/2011 19:12



@Euterpe : j'oubliais de te répondre ici ;))) Certains l'aiment chaud, oui, un plaisir rare, comme celui de l'Eurovision ;))))))) ce soir !!!!!!! Le pied, non ce n'était pas le mien,
celui d'une femme qui procédait ainsi pour faire chanter le perroquet. J'ai voulu le filmer, c'était extrêmement comique, Lucas m'a dit : "on va faire un malheur sur youtube !", mais j'ai raté la
manip... il est resté qqs photos.



Euterpe 09/05/2011 22:41



"Certains l'aiment chaud" et "Comment voler un million de dollars" (avec Audrey Hepburn et Peter O'Toole) sont les films que je me suis le plus repassé, je crois. Je ne me lasse pas de ces deux
films-là.


Marrant cet ara qui déploie sa crête...c'est ton pied que tu lui donnes à croquer ?