O que é que faz bater forte o nosso coração ?*

Publié le 13 Septembre 2010

 

P030910_20.240001.JPG

                                     photo (c) Luciamel, Le Tage, septembre 2010

 

Quand on s'en revient d'un voyage au loin, au grand loin de soi-même, on n'a plus envie de si promptement remettre ses pas dans les siens... on recherche dans sa vie des trouées vers des moments d'éternité, des portes vers l'intemporel d'on ne sait quelle dimension. 

 

On se voudrait perdu sur l'océan, on se rêve prince, princesse, d'une planète à découvrir. Et puis on remet ses habits du lundi, on sourit aux gens de sa vie antérieure, on les trouve même "charmants"... on se hérisse juste un peu plus dans le métro, les réflexes de défense semblant s'être régénérés, et on s'endort... pas trop tard, pour ne pas être trop fatigué le lendemain**.


 

 

* qu'est-ce qui fait battre notre coeur fortement ?

**heureusement dans peu de temps toutes mes bonnes résolutions, et mes beaux sentiments, seront envolés... et de nouveau je vous en écrirai des tartines de futiles et bonnes choses, car bien ancrées dans nos vies (et j'aurai des cernes d'avoir trop veillé à vous raconter des balivernes) !

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 16/09/2010 23:07



@Mtislav : au moins, toi, tu avais remarqué la couleur de la chemise ;-))



mtislav 16/09/2010 22:24



Je suis percé à jour. C'est bien là que mon regard a échoué !



lucia mel 16/09/2010 19:20



@Mtislav : tu veux dire assortie au string aperçu subrepticement au postérieur (bien visible lui) d'une des jeunes danseuses court-vêtues de rose-grenadine ? 



mtislav 16/09/2010 18:40


La chemise assortie au postérieur, ça déchire.


lucia mel 15/09/2010 23:23



@Toff : j'atterris doucement, comme le cormoran... (parce que ça rime). Intéressant que tu parles de la routine, depuis que je suis rentrée (mais c'est sans doute habituel, ça aussi) j'essaie de
m'en défaire... Mon cher Toff, notre vie se passe à naviguer sur un océan... avec une fin que nous nous plaisons à ignorer (avec nos routines : le quart, le lever, les corvées, les repas...
histoire de ne pas devenir fous). La routine : oubli... de l'océan autour de nous. 


 


 



toff de aix 14/09/2010 20:03



salut, j'espère que les photos ont été à la hauteur du voyage..;ou l'inverse, je sais plus! En tout cas c'est la routine qui nous fait apprécier l'exceptionnel non? A défaut d'une vie entière
passée sur l'océan, à naviguer sans fin...